INFOS ET ACTUALITES

Hélène Mauri expose les blouses blanches

C’est une jolie rencontre telle qu’Infirmiers.com les aime. Une infirmière, Hélène Mauri, aujourd’hui étudiante à l’École nationale supérieure Louis Lumière, expose à Rouen, dans son ancien établissement hospitalier, dans lequel elle a réalisé un reportage photographique. Son but : donner du sens à l’invisible, donner à voir les infirmières dans leur quotidien, leur offrir le regard bienveillant qu’elle aurait aimé recevoir quand elle exerçait comme elles...

Le regard bienveillant d’une photographe/infirmièreA 26 ans, Hélène Mauri est encore une jeune infirmière puisque diplômée en 2007. Ce métier, elle a toujours voulu l’exercer, préférant de loin l’aspect relationnel plutôt que technique, privilégiant la relation d’équipe et ses qualités empathiques tournées vers la personne soignée. Elle a donc commencé à travailler à vingt et un an au sein du Service Infirmier de Compensation et de Suppléance (SICS) du CHU de Rouen. Ses missions : remplacer les infirmières malades ou absentes sur une période de une à trois semaines.
« Il fallait être polyvalente, s’adapter, et les conditions de travail étaient souvent difficiles, raconte-t-elle, contrainte à passer de moins en moins de temps auprès des patients dans des services de plus en plus surchargés et souvent très pauvres en personnels soignants. J’avais l’impression que personne ne mesurait notre vécu, ni ne s’intéressait à nos états d’âme. Si nous travaillions malgré tout en gardant notre sourire, j’espérais souvent, sans succès, que quelqu’un témoigne de notre quotidien...»

Mettre en Lumière...

Hélène Mauri, outre son amour du métier infirmier, a une autre passion : la photographie. Elle aime à fixer dans son objectif les terres inanimées (paysages, univers urbains...) qui, comme les objets, ont bien souvent une âme qui ne demande qu’à être montrée... toujours dans une quête d’humanité qui lui ressemble.

« J’avais un rêve, devenir un jour photographe, poursuit-elle, et vivre de ma passion pour la prise de vue. Après avoir travaillé pendant trois ans au CHU de Rouen, en 2010, j’ai réussi le concours d’entrée à l’École nationale supérieure Louis Lumière ». J’ai alors découvert un autre métier fait de nouvelles compétences à acquérir, loin, bien loin de l’univers hospitalier... ».

Rendre visible l’invisible...

Ce qui lui tient à cœur, ce passé de soignante, si proche et déjà mis à distance par cette nouvelle expérience professionnelle, Hélène va pouvoir le valoriser à l’occasion d’un travail qui lui est demandé, en 2011, dans le cadre de sa première année d’étude. « Je devais réaliser un reportage sur le sujet de mon choix. Une seule contrainte m’était imposée : utiliser l’argentique noir et blanc. J’ai repensé à mes années à l’hôpital, à mon désir d’être regardée autrement, au plus près de mon travail et des difficultés qui allaient avec. A défaut de donner la parole aux infirmières, j’allais leur rendre hommage, en images, avec ma sensibilité de soignante et mon regard de photographe. Après les étapes d’usage pour obtenir notamment les autorisations de reportage auprès de l’institution, je suis donc revenue à l’hôpital, dans l’un des services (Trousseau AB) dans lequel j’avais travaillé à de maintes reprises ». Hélène doit convaincre ses collègues de « se prêter au jeu » de la prise de vue ou plutôt d’être « cueillies » avec réalisme dans leur quotidien par l’œil bienveillant de son objectif et ça marche parce que la confiance mutuelle est de mise.

« Les blouses blanches... »

Hélène remet donc la blouse blanche, se fond dans le décor et, appareil photo en bandoulière, suit ses collègues pendant leur journée de travail mais aussi lors des temps de pause. « Il y avait la fatigue, le sourire, les situations difficiles mais aussi les moments de détente et de rires. Je les ai accompagnées lors de plusieurs journées, une nuit, mais aussi le premier janvier. J’ai intitulé ce reportage « Les blouses blanches » pour rendre hommage à tous les soignants, à travers ces images. A ma manière, j’ai ainsi pu montrer le regard empathique que j’avais moi-même espéré ».

Si l’on regarde bien le reportage d’Hélène, on y percevra, en effet, toutes les petites choses, les petits riens d’une journée d’infirmière qui, mis bout à bout, pèsent lourds : des regards clairs ou lointains, des yeux cernés, des éclats de rire, des gestes simples ou des actes « techniques », des environnements à la fois familiers mais subitement « isolés » dans leur singularité... Le noir et blanc et le grain de la photo soulignent un certain hyperréalisme, voire une âpreté notamment dans les clichés d’environnement. « Mon reportage peut paraître assez classique, mais finalement il illustre de mon point de vue assez bien l’univers de travail des infirmières où la simplicité apparente, parce que méconnu, cache bien des états d’âme liés à une complexité technique et émotionnelle. »

Infirmière/photographe et vice versa...

Hélène Mauri expose depuis peu son reportage à l’hôpital Saint-Julien (Petit Quevilly) où elle a réalisé les prises de vue. Lors du vernissage, le 19 avril 2012, elle a rencontré ses collègues de travail, renouant ainsi avec son proche passé. Elle présentera ensuite son travail aux étudiants de l’Ifsi de Rouen où elle a effectué ses études d’infirmières.

La boucle est bouclée. Hélène ne veut d’ailleurs pas se couper de cet univers professionnel qui n’est plus vraiment le sien mais qu’elle continue à investir en prenant quelques gardes hospitalières par mois... A terme, à l’issue de ses études de photographie, elle voudrait être « photographe indépendante » avec un intérêt pour les décors urbains et toujours le paysage... mais sans jamais lâcher l’hôpital. Si d’infirmière/photographe, elle est passée à photographe/infirmière, sa double identité, elle la revendique. Sa mise en Lumière personnelle de l’univers hospitalier est aujourd’hui un joli hommage au travail des soignants, une façon de rendre visible ce qui est si souvent ignoré.

Voir le reportage d’Hélène Mauri « Les blouses blanches » et découvrir ses autres travaux photographiques sur www.ln-photos.fr.

En pratique

  • Exposition du 19 avril au 8 juin 2012 - Hôpital Saint Julien, rue Guillaume Lecointe, 76140 Petit Quevilly ;
  • Exposition du 11 juin au 23 juillet 2012 - Espace de Formation des Professions de Santé, 14 rue du Professeur Stewart, 76000 Rouen ;

Creative Commons License
Rédactrice en chef d’Infirmiers.com
bernadette.fabregas@infirmiers.com

envie de changer de poste

Publicité

Commentaires (2)

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

257 commentaires

#2

ça marche !

Le lien du site d'Hélène Mauri est à nouveau accessible. Bonne visite !

minidev

Avatar de l'utilisateur

5 commentaires

#1

site hors ligne

Dommage que le site soit innacessible ...