INFOS ET ACTUALITES

Hippocrate : le serment malmené... et pourtant !

par .

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

"Ne craignez rien, votre santé est entre de bonnes mains"... telle est l'accroche du film de Thomas Lilti, Hippocrate, sorti aujourd'hui en salle. Par son réalisme et l'authenticité de son propos, il devrait plaire aux soignants - moins aux décideurs hospitaliers ? - et peut-être, inquiéter, voire déplaire aux usagers en santé... Pour notre part, à la rédaction, nous avons vraiment aimé le film, véritable tragi-comédie et parfaite illustration de cette incroyable école de la vie qu'est l'hôpital au travers du parcours initiatique d'un jeune interne. Voici pourquoi... 

Le film Hippocrate est diffusé le mardi 14 mars 2017 sur France 2 dans le cadre d'une soirée "Jeunes médecins". Après la diffusion du film, à 22h40, un documentaire "Devenir médecin" s'intéresse à deux étudiants en 4eme année de médecine, soutenus par deux internes, qui découvrent avec un regard frais et une vocation intacte le monde « merveilleux » de l’hôpital. A ne rater sous aucun prétexte...

© Jaïr Sfez

L'envie de Thomas Lilti, réalisateur du film Hippocrate, n'était pas de raconter le parcours d’un jeune interne en médecine, mais l’envers du décor, les coulisses…

Le récit initiatique d’Hippocrate est librement inspiré de l’expérience de son réalisateur, Thomas Lilti, lui-même médecin, qui signe ici son second long métrage. Je savais qu’il fallait que je me démarque de l’imagerie collective de l’hôpital véhiculée par les séries télé. D’autant plus que la réalité en est très éloignée. souligne t-il.

Benjamin a 23 ans et débute son internat. Il a choisi pour ce faire le service de médecine interne de son père, patron confortablement installé dans la place et rodé à toutes les situations, prompt ainsi à "dégainer" la solution adéquate pour couvrir son équipe, avec plus ou moins de morale...Riche du titre "d'interne", Benjamin n'en est pas moins novice. Nonchalant, maladroit, peu sûr de lui, l'expérience est brutale : il doit assurer d'emblée, poser des diagnostics, les affirmer, organiser les...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (4)

augusta

Avatar de l'utilisateur

68 commentaires

#4

Ce n'est pas un documentaire...

Ce film n'est pas un documentaire sur le milieu hospitalier.
C'est un film avec sa part de romanesque.
Le message pour le public est selon moi, le suivant: les internes ont une vie merdique....ils sont isolés, balancés dans un service sans trop d'encadrement et se tapent des gardes où ils se retrouvent seuls face aux patients.
Et je veux bien croire que cela se passe comme ça....en vrai.

fanfan86

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

honteux

pour ma part je trouve que ce film donne une image bien noire de notre travail:
medecins qui couvrent les fautes des internes,
ECG non réalisé car l appareil du service est en panne (c'est vrai qu on ne peut pas aller en chercher un dans un autre service!!), acte d'euthanasie active lors de l extubation d une patiente sur lequel on a fait de l acharnement thérapeutique, et j'en passe...
ensuite on prend les infirmières pour des débiles. depuis quand on appelle la réa pour un patient qui fait un ACR alors qu il est écrit en énorme sur le dossier: ne pas réanimer, plutôt que d appeler l'interne de garde?
on nous fait passer pour des exécutrices de soins sans cervelle.
le point de plus dévalorisant est celui qui montre l infirmier qui ne fait que de bouffer en regardant des épisodes de Dr House....
et dire que le scénario a été écrit par un medecin encadré d’infirmières....

cheikh list

Avatar de l'utilisateur

20 commentaires

#2

Carton rouge

Il y a une énorme faute d'asepsie que je dois sanctionner même si c'est un jeu d'acteurs.
Il en va de notre bonne pratique des soins.
Ça dure à peine 3 secondes
Quand le fils est convoqué par le chef de service, il est en train de finir une ponction lombaire. Au retrait du KT, l'IDE tient la compresse stérile au niveau du point de ponction avec SES DOIGTS!!!
Sinon,
Mme RICHARD a des lunettes d'oxygène mais le débitmètre est à 0.
Mr Lemoine est peut-être DCD d'embolie gazeuse car en regardant bien la tubulure, elle n'est pas purgée. C de l'air!!!!

Bien sûr, il faut aller voir le film pour les anecdotes.
Même si je suis convaincue qu'il fait clichés pour le public.
Cheikh ment vôtre.

cheikh list

Avatar de l'utilisateur

20 commentaires

#1

Vu=> une étoile sur cinq

J'ai vu le film.
Il n'est pas destiné au grand public mais à un colloque d'internat.
Le scénario est un concentré de clichés.
Le sujet est cru et pas tendre avec un goût très amer.
Je ne vais pas dévoilé le film mais le scénario n'est pas logique.
Il dénonce le manque de personnel de nuit et montre un soignant pausé devant Dr House.
Il dénonce le matériel défaillant ou manquant. Et l'IDE trouve une PCA parce que le ffi l'a ordonné.
Il dénonce le planning de garde pour Noël, mais ne parle pas de celui des autres fêtes.
Il dénonce le conseil de discipline mais la sanction est claire. Il a fait une erreur parce qu'il a agit en tant que ffi???!!!!
Il y a trop de thèmes abordés et peu développés. Ça manque de concertation, évoquée à la fin sur fond d'injures.
Il y a du vécu en tant que personnel soignant mais sur fond d'histoire: avec un sujet, un verbe et des compléments. Là tout est éparse.
Quel est le message pour le public?
Les ffi, internes, IDE sont-ils compétents en situation critique??
Bravo pour le dernier cliché: l'IDE de réa : un plan drague facile?!!!
Cheikh ment votre.