INFOS ET ACTUALITES

Hôpital de Denain : un suicide et une tentative de suicide parmi les infirmiers

    Suivant

En moins d’un mois, une tentative de suicide et un suicide ont touché l’hôpital de Denain. La CGT dénonce les conditions de travail difficiles et le malaise du personnel soignant au sein de l’établissement. La direction, elle, rejette l’idée d’un lien entre les deux drames.

mains detresse

"Quand vous travaillez à l'hôpital, il faut une continuité des soins, et quand il y a un absent dans le service, il faut que le cadre trouve quelqu'un d'autre pour remplacer cette personne..."

L'hôpital de Denain, près de Valenciennes, dans le département du Nord, a connu deux événements dramatiques en moins d’un mois. Le 16 décembre 2017, une infirmière qui travaillait auparavant aux urgences et qui venait d’être mutée, tente de mettre fin à ses jours en s’injectant un produit létal, rapporte La Voix du Nord. Elle est heureusement trouvée à temps pas ses collègues et sauvée de justesse. Moins d’un mois plus tard, le 10 janvier 2018, un infirmier du service de psychiatrie de l’hôpital passe à l’acte et malheureusement cette fois n’est pas secouru à temps. Il est retrouvé pendu à son domicile. Il avait été, le jour même, convoqué par sa hiérarchie pour un entretien dont on ne connaît pas encore la teneur, selon France 3 Hauts-de-France. Les deux soignants avaient moins de 30 ans.

Un profond malaise, c’est ce qu’a très vite dénoncé le syndicat CGT du Centre hospitalier de Denain. Pour le syndicat, ces deux drames sont vraisemblablement dus à une surcharge de travail et à une mauvaise gestion du personnel. Des arguments que réfute la direction de l’établissement, pour qui les deux affaires ne sont en aucun cas liées.  

La CGT dénonce un profond malaiseLa CGT de l’hôpital Denain, informée par la famille de l’infirmière, a organisé un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) extraordinaire le 16 janvier. L’arbre des causes établi a mis en évidence 5000 heures supplémentaires dans [le service concerné], des dérives législatives concernant les amplitudes horaires hebdomadaires, des violences importantes de la part de patients, verbales et physiques, ainsi que...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

LNA45

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Triste réalité

Un constat effrayant aujourd'hui dans les lieux où l'on soigne le personnel est à bout, le malaise va grandissant et les dirigeants semblent comme aveuglés. Je prépare une conférence en éthique sur le sujet auprès de personnes suivant un DU d'éthique soignante et futurs dirigeants du secteur hospitalier et médicosocial.