INFOS ET ACTUALITES

Hôpital de Sarreguemines : situation financière "très critique"

C'est le constat de la chambre régionale des comptes de Lorraine, qui note cependant que l'hôpital est toutefois sur la voie d'un retour à l'équilibre.

Avec un résultat déficitaire de 5,1 millions d'euros, la situation financière du centre hospitalier de Sarreguemines (Moselle), "redressée en apparence au cours des deux derniers exercices", est devenue "très critique" en 2009, pointe la chambre régionale des comptes (CRC) de Lorraine dans un rapport diffusé le 30 décembre 2010.

Depuis cette date, l'hôpital est toutefois sur la voie d'un retour à l'équilibre, a indiqué lundi à l'APM le directeur adjoint de l'établissement, Pascal Schmit, précisant que les difficultés financières n'étaient pas dues "à une mauvaise gestion de l'hôpital" mais s'expliquaient en partie par son déménagement sur un nouveau site.

Mouvements de personnels

Moyennement endetté jusqu'en 2005, l'hôpital a "fragilisé sa situation" au rythme d'un investissement de 71 millions d'euros dans la construction d'un nouvel hôpital inauguré en janvier 2009 et d'un investissement de 6,2 millions d'euros au titre du rachat fin 2008 d'un établissement (anciennement participant au service public hospitalier -PSPH) situé à Bitche, d'une capacité de 87 lits. "L'encours de la dette dépassera 97 millions d'euros au 31 décembre 2009".

En dépit d'une tendance favorable, la CRC constate que l'hôpital n'atteint pas l'objectif d'une croissance de 11% de ses activités de soins (au-dessus du niveau de 2008), qui lui permettrait de trouver le point d'équilibre qui lui a été demandé.

Par ailleurs, "la contrainte pour l'établissement de conserver l'ensemble des effectifs (113 agents équivalents temps plein -ETP) de l'établissement de Bitche" (en vertu d'un plan social) et "la poursuite d'une stratégie de recrutement dynamique de personnels" dans le contexte de l'ouverture du nouvel hôpital ont affecté le "premier poste de dépenses du budget". "Les mouvements de personnels en 2008 et 2009 affectant une partie de l'équipe de direction doivent être regardés comme des éléments de fragilité supplémentaires".

La chambre s'inquiète également de voir les bâtiments de l'ancien hôpital toujours invendus au moment de la publication du rapport, ce qui constitue "une charge financière annuelle de l'ordre de 1 million d'euros". En outre, le site de Bitche "reste encore en l'état une entité structurellement déficitaire, a priori pour le moins en 2009" et en dépit des "réorganisations partiellement engagées", peut-on lire dans le rapport. La "période qui s'ouvre à compter de 2009 reste néanmoins pleine d'incertitudes", estime la CRC.

Le coût d'un déménagement

Pour le directeur adjoint de l'établissement contacté par l'APM, les difficultés financières de l'établissement en 2009 ne sont pas dues "à une mauvaise gestion" de l'établissement mais s'expliquent par une série "de facteurs conjoncturels". Parmi eux, figure le déménagement de l'établissement sur son nouveau site, qui a privé l'hôpital "d'un mois d'activité", soit l'équivalent de 1,6 million d'euros de recettes, a expliqué Pascal Schmit.

En attendant d'être vendus, les bâtiments de l'ancien site restent financés par le budget de l'hôpital, ce qui représente près de 900.000 euros de dépenses conjoncturelles.

"Ces difficultés ne sont pas tout à fait réglées en 2010", a reconnu Pascal Schmit, indiquant que le déficit devrait toutefois être ramené autour "de 3,4 millions à 3,5 millions d'euros". Les perspectives pour 2011 "s'avèrent bien meilleures" et le centre hospitalier "devrait retrouver l'équilibre à 300.000 ou 400.000 euros près", a-t-il

Des perspectives rassurantes

Conformément à ce qu'évoquait le rapport de la CRC, l'établissement table sur une augmentation de son activité et sur la montée en charge de nouvelles activités. L'établissement a ainsi ouvert 11 lits d'urologie en décembre 2010, dont il espère pouvoir retirer près de 1 million d'euros de recettes.

L'hôpital envisage également l'ouverture de 23 lits de moyen séjour sur le site de Bitche. "Notre activité a augmenté de 14% en 2009 et de 12% en 2010", a indiqué Pascal Schmit, ajoutant que l'augmentation d'activité pour 2011 était "chiffrée à 1 million d'euros".

L'hôpital prévoit également la vente, d'ici la fin du premier trimestre 2011, des trois quarts de ses bâtiments anciens, à trois acheteurs différents. Les bâtiments seront reconvertis en habitations, en restauration péri-scolaire et en appartements destinés notamment à l'accueil d'associations. Un premier bâtiment a été vendu fin 2010, un deuxième bâtiment sera vendu en janvier, qui devrait rapporter à l'hôpital autour de 500.000 euros.

L'hôpital a par ailleurs prévu de positionner tous ses lits de moyen séjour sur le site de Bitche, soit à terme, un total de 43 lits (plus 24 lits de médecine et 30 lits en unité de soins de longue durée -USLD).

L'examen de la gestion du centre hospitalier a été inscrit au programme 2009 de la CRC de Lorraine. L'hôpital dispose d'une capacité de 335 lits et 11 places réservées aux activités liées à l'hospitalisation partielle ainsi que de cinq places destinées à la chirurgie ambulatoire. L'établissement compte 901 agents (ETP) dont 85 ETP de personnels médicaux et cinq internes.

Publicité

Commentaires (0)