INFOS ET ACTUALITES

Hôpital, Ehpad : les soignants (re)montent au créneau !

    Suivant

Les personnels des trois Fonctions publiques seront dans la rue, jeudi 22 mars dès 14h, pour une journée d’action à l’appel de l’intersyndicale. Personnels hospitaliers, d’Ehpad, agents administratifs, mais aussi cheminots, enseignants personnels de la RATP et du transport aérien défileront contre le plan « Action publique 2022 » du gouvernement et pour la défense du service public. Au total, 140 manifestations sont prévues sur l’ensemble du territoire. A Paris, le cortège partira de Bercy à 14h pour se diriger vers la place de la Bastille.  Infirmiers.com suivra cette journée au plus près.

Manifestation infirmiers en colère

Les organisations CFTC, CGC, CGT, FAFP, FO, FSU et Solidaires ont déposé « un préavis de grève unitaire » pour la journée du 22 mars 2018.

[Mise à jour vendredi 23 mars : Cette première mobilisation nationale a rassemblé 323 000 manifestants selon le ministère de l'intérieur, 500 000 personnes selon la CGT, qui appelle à une nouvelle journée d'action interprofessionnelle le 19 avril prochain.  

La balle est à présent dans le camp du gouvernement, c'est du moins ce qu'estiment les syndicats après un mouvement réussi. Cheminots, personnels hospitaliers, d’Ehpad, agents administratifs, enseignants, personnels de la RATP et du transport aérien ont défilé dans l’ensemble du pays. En tout, plus de 180 rassemblements et manifestations partout en France, regroupant plus de 500 000 manifestants dans les rues, s’est félicitée la CGT. Selon le ministère de l’intérieur, ils étaient plutôt autour de 323 000 dans les cortèges. A titre de comparaison, la précédente manifestation des seuls fonctionnaires, le 10 octobre 2017, avait attiré entre 209 000 et 400 000 personnes.

Les syndicats se retrouveront mardi 27 mars pour envisager la suite du mouvement. Le 29 mars, ils ont rendez-vous avec Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics. Les syndicats attendent à présent que le gouvernement entende leurs revendications et qu'il réponde aux inquiétudes.]Allons-nous continuer à être maltraités sans rien dire ? s’insurge la Coordination Nationale Infirmière (CNI). Le ton employé est à la hauteur du ras-le-bol. La souffrance de...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)