INFOS ET ACTUALITES

Hôpital Saint-Jean-de-Dieu : bras de fer entre les salariés et la direction

    Suivant

Les salariés de l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu, à Lyon, sont en colère. Suite à l’annonce, par la direction, d’une série de mesures, parmi lesquelles sont envisagées une réduction des effectifs, une réduction du nombre de lits et même de certains services ainsi qu’une éventuelle sous-traitance des Agents de Service Hospitalier, le personnel menace de se mettre en grève illimitée à l’appel d’une intersyndicale SUD-CFTC-CGT–CFDT. Du côté de la direction de l’établissement, on entend l'inquiétude des salariés, mais on assure faire avec les contraintes financières

gant de boxe lutte sociale

Le personnel de l’hôpital a décidé de se mobiliser "afin d’exiger de sa direction les moyens de remplir ses missions et d’exercer dans de bonnes conditions", espérant ainsi "faire reculer la direction".

La direction de l’établissement Saint Jean de Dieu, un Centre Hospitalier privé à but non lucratif et assurant les missions de service public de psychiatrie de secteur situé à Lyon, vient d’annoncer aux salariés une série de mesures visant à réduire les effectifs dans les unités, à fermer des lits et /ou des services en intra comme en extra hospitalier, à une possible sous-traitance des Agents de Service Hospitaliers et à une réorganisation des services supports : blanchisserie, logistique...  afin de répondre à une baisse de dotation de l’Agence Régionale de Santé évaluée à 2.5 millions d’euros, selon le communiqué transmis par Linda Benmouma, infirmière au sein de l’établissement et déléguée syndicale. Agnès Marie-Egyptienne, directrice générale de la Fondation Action Recherche Handicap et Santé Mentale (ARHM) et directrice du Centre Hospitalier Saint Jean de Dieu, jointe par téléphone, confirme mais préfère parler de pistes de réflexion pour une partie de ces mesures, ainsi que d'un certain nombre d'actions qui vont se concrétiser dans l'année.

Dans le détail il va s'agir, en 2017, de la fermeture d'une unité d'hospitalisation séquentielle pour enfants et de l'évolution de plusieurs unités de soin en un Centre d'activité thérapeutique à temps partiel (CATTP) petite enfance. Quant à la diminution des effectifs, elle doit aussi démarrer au cours de l'année. Selon la directrice de l'établissement, un peu moins de dix postes d'infirmiers sont concernés, mais les professionnels seront redéployés au sein de l'hôpital. Pour le reste des points, tout est encore à l'étude assure Agnès Marie-Egyptienne. La sous-traitance des ASH n'est pas encore actée, comme est encore à l'étude la perspective de diminution de capacités voire d'unités mais avec l'objectif de développer d'autres dispositifs de soin (du type : alternatives à l'hospitalisation. Suite à cette annonce, le personnel de l’hôpital a décidé de se mobiliser afin d’exiger de sa direction les moyens de remplir ses missions et d’exercer dans de bonnes conditions, espérant ainsi faire reculer la direction.

Ce qui importe à la direction, c’est de faire des économies pendant que, nous, soignants, travaillons en totale insécurité et que la qualité des soins ne cesse de se dégrader au fil des années. Le personnel craint une dégradation des conditions de travail...Le personnel craint surtout pour ses conditions de travail. Ce qui importe à la direction, c’est de faire des économies pendant que, nous, soignants, travaillons en totale insécurité et que la qualité des soins ne cesse de se...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)