INFOS ET ACTUALITES

Il faut le rappeler : "on ne guérit pas du sida"...

par .

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

La neuvième conférence scientifique de l’International AIDS Society se tient à Paris depuis le 23 juillet. Pendant quatre jours, 6 000 professionnels de la santé débattent des avancées dans la lutte contre le VIH/sida et dressent les perspectives en la matière ; il y en a certes et des positives, ce qui ne doit pas banaliser la maladie et encore moins relâcher les mesures de prévention.

sida ruban rouge lutte

Le ruban rouge est le symbole universel de la lutte contre le sida et de la solidarité avec les personnes qui en sont atteintes.

Le sida est devenu une maladie chronique parce qu'avec les traitements, les gens vivent avec le sida, convient Elisabeth Menu, directrice de recherche à l'Institut Pasteur, dans le Grand Soir 3 du lundi 24 juillet dernier. Et d'ajouter : les traitements, s'ils sont bien pris, ont permis d'avoir une très forte amélioration de la santé. L'espérance de vie chez les personnes séropositives est augmentée et atteint quasiment les niveaux de la population générale. Et de rappeler cependant l'essentiel : on ne guérit pas du sida. Les traitements actuels permettent de diminuer la quantité de virus dans le sang, voire de mettre le virus "en sommeil". De plus, la recherche sur le vaccin avance. En 2009, un essai a montré une efficacité de 30% souligne Elisabeth Menu. Mais le relachement en matière de prévention est hélas observé, notamment chez les étudiants. Autre inquiétude, une baisse des fonds alloués à la recherche. S'ils diminuent, ça va être une catastrophe alerte la chercheuse.

On ne guérit pas du sida. Les traitements actuels permettent de diminuer la quantité de virus dans le sang, voire de mettre le virus "en sommeil".

Françoise Barré-Sinoussi, Codécouvreuse du VIH, la chercheuse française a reçu le prix Nobel de médecine en 2008, a livré une interview sur le site du Monde. Elle revient sur le drame des « années sida », s’exprime sur les progrès qui restent à faire pour lutter contre les nouvelles contaminations, et juge sévèrement la décision d’Emmanuel Macron d’avoir annulé sa venue au Palais des congrès de Paris pour cette conférence. Son absence lors de la...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)