INFOS ET ACTUALITES

Un infirmier des urgences agressé par arme blanche

Un infirmier des urgences de l'hôpital de La Conception (Assistance publique-Hôpitaux de Marseille -AP-HM) a été blessé par arme blanche le dimanche 18 août 2013 lors d'une altercation avec plusieurs personnes dont l'une demandait à être soignée après une rixe, a-t-on appris le lundi 19 août 2013 auprès de l'AP-HM.

tristesse emotion agression

Un infirmier des urgences de Marseille blessé par arme blanche

L'infirmier a été victime d'une coupure à l'avant-bras qui a nécessité "trois ou quatre points de suture", a indiqué Bastien Ripert, directeur de cabinet du directeur général de l'AP-HM, Jean-Jacques Romatet. Le soignant a été immédiatement pris en charge aux urgences. Même si la blessure est "superficielle", il a été "très traumatisé" par l'agression. Il a reçu 10 jours d'arrêt de travail et se repose à présent chez lui.

Les faits se sont produits vers 5h50 du matin. "Environ trois personnes" se sont présentées au service d'accueil des urgences pour faire soigner l'une d'elles après "une rixe en centre-ville", a indiqué le responsable. L'infirmier d'accueil et d'orientation (IAO) est venu évaluer la gravité de ses blessures mais "le ton est monté" lorsqu'il lui a demandé ses papiers d'identité, suivant la procédure habituelle. L'infirmier a été blessé par une arme blanche, apparemment un couteau.

Les individus ont pris la fuite après l'agression. Seul l'infirmier a été blessé mais d'autres agents ont subi des insultes, notamment au bureau des entrées. Lundi matin, aucune interpellation n'avait encore eu lieu, à la connaissance de la direction générale. La rixe initiale s'est produite vers 5h30 sur le cours Jean-Ballard près du Vieux-Port, à deux kilomètres de l'hôpital de La Conception, a rapporté dimanche le quotidien La Provence. Les trois mêmes personnes se sont battues avec un...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (12)

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#11

Mémoire courte.

Vous n'avez pas oublié, monsieur Boularand, que vous et vos amis du groupe Sainte-Anne, n'avez obtenu la création de votre ordre qu'à la faveur d'un gros mensonge, à savoir que la majorité des infirmiers réclamait cet ordre.
Vous n'avez pas oublié, monsieur Boularand que les élections de 2008 ont vu une abstention supérieure à 86 %, et qu'actuellement 1 infirmier sur 5 est inscrit, et le plus souvent sous la contrainte pour pouvoir exercer.
Vous n'avez pas oublié, monsieur Boularand que le syndicat Résilience a été créé dans le seul but de voir disparaitre votre organisation, et que nous sommes donc dans notre rôle de dénoncer toutes les actions et turpitudes dirigées contre les professionnels ; et d'ailleurs vous avez bien essayé de nous faire taire en portant plainte plusieurs fois, contre le syndicat et son secrétaire général pour des motifs futiles en réclamant des sommes exorbitantes de dommages et intérêts : encore une fois, vous avez échoué.
Nous n'avons pas oublié que nous ne vous avions rien demandé et nous saurons nous souvenir, le moment venu, de tous les tracas que vous avez engendrés.

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#10

Pourquoi tant de haine emmanuel ?

Très cher (trop cher devrais-je dire…) Inspecteur Boularand, il existe des consultations mémoire pour ceux qui souffrent de troubles mnésiques et/ou idées confuses et d’autres pour aider ceux qui font montre de propensions à la scatologie…

Pour le reste, je doute fort d’être dans l’obligation de partager tes moments privés et je goûte d'ailleurs fort peu cette idée, raison pour laquelle j’ai décliné ton invitation par le passé.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#9

Parasites ?

Étonnant de votre part de nous traiter de parasites : qui donc oblige les autres à s'inscrire et payer pour survivre ?

Quant aux pseudos, nous ne sommes pas tenus à la déontologie que vous vous êtes imposée, et donc nullement obligés à clamer ici notre identité qui peut toutefois être facilement trouvée.

Et ce n'est pas très élégant de la part d'un conseiller national de comparer nos paroles (et écrits) à de la m..... : un peu de sang-froid que diable, montrez l'exemple !

Et enfin, si le mieux-être de notre profession vous importait tant que ça, vous quitteriez sans tarder cette organisation sans intérêt. On peut donc légitimement pensez qu'il y a d'autres motivations à s'y accrocher...

emmanuel boularand

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#8

ahhh les éternels donneurs de leçon

primo chère moucharde , euh moutarde désolé les pseudos des timorés je les mélange un peu... je n'attends pas une médiatisation pour agir....la médiatisation est juste un plus pour l'action
2) je le redis , cessez de m'appeler inspecteur, je suis ,même si vous semblez en douter, infirmier.je fais cette demande "officiellement" car si de manière publique, calme et raison je dois garder, de manière privée vous commencez à me le briser avec ce sobriquet et en privé, je suis peu amène avec de gonflants parasites.
donc , vous tous les anes onimes de résilience, cessez vos pseudos
et courageusement , revendiquez votre nom pour la lutte que vous défendez.
vous transformez , comme un intestin , chaque mot, chaque lutte , chaque geste qui pourrait faire avancer la profession en tas d'excréments verbaux , à croire que votre bouche à un autre usage que la parole, remplir la faience.....
malgré nos différents, je vous souhaite une bonne journée ,car malgré vos doutes, le mieux-être de notre profession m'importe beaucoup.

Fitness

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#7

Courage à vous...

Je vis en Belgique et votre message me touche. Heureusement que vous n'êtes pas "un soignant parfait" !!!.... car cela signifierait que vous êtes un "excellent SOI-NIANT" . Ce qui, pour vous, pour votre équilibre, serait catastrophique . Cela dit, en vous lisant, je vois en vous un "excellent soignant" qui, Dieu merci, possède ses propres limites ET les reconnait, les identifie . Et cela aussi, fait partie de l'excellence ... Je vous ADMIRE de vouloir garder votre conviction et votre foi dans votre métier. D'encore vouloir apporter de l'humanité sur cette Terre de brutes !.... C'est tout à votre Honneur. Cela-dit, protégez-vous ! Et surtout, QUE LES POUVOIRS PUBLICS PRENNENT LEURS RESPONSABILITES !!!! Ce qui vous arrive sur votre lieu de travail est INADMISSIBLE !!!! Ces faits, comme vous le dites, se répètent encore et encore ..... Et que fait- "on" ??? RIEN -semble-t-il - .... La question qui se pose alors est la suivante : "comment faire bouger ceux qui auraient la capacité de mettre en place des mesures pour vous PROTEGER lorsque vous SOIGNIEZ !!!!!!!!!!!!!! Infirmière de formation , je vous soutiens de tout coeur. Je n'ai pas la chance de vous connaître..... mais je ne vous oublierai pas. Courage à vous . Prenez soin de vous . Et MERCI pour les excellents soins que vous NOUS prodiguez, à nous tous, qui sommes aussi finalement des "malades potentiels" .... Ceux qui ont le "Pouvoir politique" le sont aussi .... Apprécieraient-ils de se voir soigner dans la crainte que leurs soignants se fasse agresser, passent en Burn Out, et soient soignés par une Equipe en sous-effectifs car absents pour cause de maladie professionnelle ??..... Je pense que si ça leur arrivait, "nos" conditions de travail feraient l'objet de quelques changements positifs ..... Courage à vous. Amicalement, Brigitte

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#6

Opportunisme...

[... l'oni a besoin des IDE, tandis que les IDE n'ont pas besoin de l'oni...] de Eusèbe.

S'il n'y avait qu'une phrase résumant le grand désordre, ce serait celle-là.

Ce qui t'intéresse Inspecteur Boularand, ce sont les retombées politico-médiatiques autour de cette affaire marseillaise, sur ton triste organe ! Avant par exemple, les élections à l'envers et sans les électeurs comme initialement prévus ou bien le rendu de la commission parlementaire de l'AN ou bien... etc.

D'habitude, on vous entend pas sur les autres affaires d'agressions physiques, verbales, psychologiques pas/moins médiatisées...

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#5

ah eusèbe !

eusèbe est confronté tous les jours à la violence dans l'exercice de son travail (auprès d'adultes souffrant de graves troubles du comportement) ; eusèbe n'a pas attendu l'oni et ses pompeuses déclarations pour agir pour lui, ses collègues (et pas que des IDE), et l'établissement où il travaille.

Il y avait fort à parier que l'ordre et son inspecteur, spécialiste ès violences, sorte de sa léthargie et utilise ce fait divers pour alimenter sa propagande et nous rappeler qu'il existe : seulement, pour survivre, l'oni a besoin des IDE, tandis que les IDE n'ont pas besoin de l'oni.

emmanuel boularand

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#4

violence envers les infirmières

ah eusèbe , toujours aussi...prévisible et résilient...

A part ça , mes pensées vont vers tous les collègues qui tous les jours subissent insultes et incivilités , dans le public, le privé, le libéral..
l'ordre , au travers de son observatoire des violences , ouvert a toute déclaration même d'un non-inscrit (et même à des déclarations fantaisistes de tristes sires) , veut pouvoir collationner, alerter et renseigner les pouvoirs publics sur les actes subis par la profession ...n'hesitez pas , faites circuler cette adresse (http://alerte.cnoi.fr) et alimentez votre ordre de déclarations ,afin de pouvoir démontrer à nos éminents élus ce que vivent au quotidien de nombreux collègues.. http://alerte.cnoi.fr
plus nous pourrons démontrer la triste réalité, plus nous espérons pouvoir alerter et obtenir une écoute meilleure des pouvoirs publics.
très sincères salutations à l'ensemble de notre estimable profession et aus hommes et aux femmes qui la compose.

pittoresque80

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#3

un homage à tout mes collègues

Je suis l'infirmier en question.
Je tiens à préciser que je n'ai été blessé physiquement superficiellement et ne sais pas si c'était une arme blanche ou un objet tranchant.
Je tiens à rendre homage à mes confrères, conscoeur, mes collegues soignants de france et de navare qui vivent au quotidien la souffrance de notre société.
Malheureusement cette agression n'est qu'une de plus qui se rajoutent à tant d'autres. Je ne suis pas le seul à avoir été agressé, et ca ne sera pas la dernière. Dans la même semaine , j'ai eu trois autres collègues qui ont été confrontés à des situations de violences. Elle devient ordinaire, et on finit malheureusement par s'en accommoder.
Je tiens à remercier et à dévoiler l'élan de solidarité qui m'a été adressé, tant par mes collègues, mes cadres de santé, le conseil de l'ordre des infirmiers et la direction de l'AP-HM.
Je regrette que ces mêmes collègues n'ont pas eu tant d'égard lorsque eux aussi on été victimes de ce mal de la société.
Je suis tout de même satisfait de la médiatisation , ce qui va permettre de faire entendre aux pouvoir public la souffrance que peuvent vivre les soignants.
j'avoue que des fois je ne suis pas le soignant parfait à force d'accumulée tant de tensions au sein des urgences. Mais malgré tout celà je veux garder ma conviction, ma foi dans mon travail et je veux toujours apporter un peut d'humanité dans ce monde de brut.
Encore un gros merci à tout mes collègues ce n'est pas moi qui mérite tout ce soutint mais eux.

Bouh

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#2

MAJ

"Il a été hospitalisé à l'hôpital Nord (AP-HM), et son pronostic vital n'était plus engagé dimanche soir."
Ahum, il est décédé maintenant.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#1

Qu'en pense l'oni ?

Attendons la réaction de l'oni, qui sera brutale, n'en doutons pas...
Un observatoire des violences faites aux soignants n'a-t-il pas été créé par les zélites ? Les travaux avancent ? Des solutions en vue ? Ou bien, comme d'habitude, aucune action, aucun résultat, bref, l'inutilité, le néant...