INFOS ET ACTUALITES

Les infirmières québécoises en France c’est pour bientôt…

Cet article fait partie du dossier :

Exercice international

    Précédent Suivant

Un accord de reconnaissance mutuelle des diplômes d’infirmiers entre la France et le Québec devra être conclu avant juin 2010.

Historique

Le 17 novembre 2008, le président Sarkozy signait à Québec une entente entre la France et le Québec actant le principe général de reconnaissance réciproque des qualifications professionnelles entre les deux pays. Cette entente précisait la méthode suivie et, dans une annexe, fixait la liste des professions dites prioritaires comme celles des infirmiers.

Nous en avions fait écho en nous interrogeant pour savoir si nous aurions « Bientôt des infirmières Québécoises dans les hôpitaux français ? »

La législation actuelle

Il faut rappeler que la législation actuelle française prévoit que seules les infirmières ressortissantes de la Communauté Européenne, d’Andorre et de Suisse parlant français avec un diplôme en soins généraux reconnue dans leur pays peuvent travailler en France.

Pour s’établir au Québec, les infirmières françaises doivent passer un examen professionnel

La lettre d’intention

Les représentants des ordres infirmiers de la France et du Québec (Madame Dominique Le Bœuf, présidente du Conseil National de l’Ordre des Infirmiers et Madame Gyslaine Desrosiers, présidente de l’Ordre des Infirmières et des Infirmiers du Québec) ont signé le  vendredi 27 novembre, une lettre d’intention pour rédiger l’accord de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles afin de faciliter les échanges entre les deux pays.

"Cette reconnaissance doit permettre aux intéressés d'exercer leur profession sur le territoire de l'autre partie, dans des conditions facilitées", a-t-il expliqué.
Cette lettre a été signée au ministère de la Santé et des Sports en présence de Madame Bachelot-Narquin et de Monsieur Charest, premier Ministre du Québec.

Avec cet accord, les infirmières françaises pourront plus facilement émigrer au Québec et vis versa.
Contrairement aux infirmières Espagnoles, les infirmières Québécoise n’auront pas la barrière de la langue pour venir travailler dans notre pays. Mais accepteront-elles les conditions de travail en particulier les salaires offerts par les hôpitaux français ? L’avenir nous le dira…

Affaire à suivre...

Creative Commons License
Rédacteur en chef
www.infirmiers.com
guy.isambart@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Exercice international

Publicité

Commentaires (0)