INFOS ET ACTUALITES

Infirmier(e)s et aide-soignante, ils entrent à l'Assemblée nationale !

par .

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Ils sont soignants ou liés de très près au secteur de la santé - infirmier, aide-soignant, médecin généraliste ou spécialisé, chirurgien-dentiste, pharmacien, kinésithérapeute, sage-femme, professeur agrégé… - Ils sont aujourd'hui, après ce deuxième tour des élections législatives, députés élus. Ils siègeront donc à l'Assemblée nationale et, de tout bords confondus, feront entendre leurs voix. Nous leur souhaitons que les cinq ans de débats à venir soient constructifs et porteurs de belles réalisations pour le secteur de la santé dont ils sont les dignes représentants. Et que la France grandisse également grâce à la richesse de leurs parcours. Zoom sur les infirmiers élus.

assemblee nationale

Un nouveau visage à venir de l'Assemblée nationale avec de nombreux députés liés au monde de la santé et parmi eux des infirmiers et une aide-soignante.

Rappelons le contexte dans lequel siègeront ces nouveaux députés. Au Palais-Bourbon, La République en marche disposera à elle seule de 308 députés associée au Modem qui compte 48 députés ; le parti présidentiel atteint dont donc les 350 députés sur les 577 qui siègeront. Une majorité confortable, très loin devant les partis d'opposition - droite parlementaire, socialistes, France insoumise, FN... Un chiffre qui fâche cependant, celui de l'abstention, rarement égalé : 57.36 %.

Infirmier(e)s : ils sont élus...

Dans les Alpes de Haute-Provence  : Emmanuelle Fontaine-Domeizel, infirmière libérale, députée LREM de la 2ème circonscription, Manosque.  Dans l'Aveyron : Anne Blanc (REM, 100% dans la 2e), infirmière (son opposant LR, André At s'est retiré le 12 juin de l'élection après avoir obtenu 20,2% au premier tour). Dans le Gard : Annie Chapelier (REM, 58,2% dans la 4e), infirmière anesthésiste à l’hôpital Carémeau de Nîmes. Loire : Nathalie Sarles...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (3)

PATBIANCO

Avatar de l'utilisateur

5 commentaires

#3

ou la la

L e gouvernement n a encore rien décidé et nous avons des excités du bulbe qui montent au rideau
Quand j ai écouté Mme Fiat , je me suis demandé comment elle avait pu être élue!!

J e n ai pas d 'avis sur le gouvernement et je leur laisse une chance , nous avons déjà de ne pas avoir stalinanchon à la tête de l'état

caco35

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#2

Hum !

Je félicite Caroline Fiat qui défend l'idée que nous sommes des travailleurs sociaux en étant élue sous l'étiquette FI... Pour les autres, IDE comme moi, j'ai du mal à comprendre comme ils peuvent s'associer à un mouvement qui va contribuer à affaiblir le système publique de santé et qui défend le libéralisme exacerbé source d'égoïsme et d'individualisme forcené qui engendrent de grandes souffrances du peuple pendant que d'autres se gavent éperdument !

le vieux

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#1

Touraine virée, Buzyn débarque !

Pourra t-on attendre quelque chose de mieux avec cette nouvelle ministre de la Santé ?
Bien qu'issue du haut milieu médical et anciennement apparentée familièrement à sa prédécesseure Simone Veil, on apprend déjà que bien que membre de multiples conseils d'administration publics (IRSN et INCA entre autres), cette dame grande professeur de médecine a été également membre des conseils d'administration des laboratoires pharmaceutiques Novartis et Bristol-Myers-Sqibb !
Le quotidien Libération l'a traitée de "grande bourgeoise...de gauche" qui présidait depuis mars 2016 le collège de haute autorité de Santé, chargée de l'évaluation des médicaments remboursés par la SS (économie, économie...) mais, dans le même temps, invitée régulière du NILE, un cabinet de lobbying de l'industrie pharmaceutique.
L'Hôpital public et ses personnels soignants seront-ils mieux traités que sous l'ère tourainesque ? L'avenir le dira.