INFOS ET ACTUALITES

Infirmiers et aides-soignants : métiers les plus en tension en 2010, selon une enquête du Pôle emploi

Les fonctions sanitaires et sociales constituent l'un des profils les plus recherchés par les employeurs en 2010 qui rencontrent des difficultés de recrutement, selon une enquête sur les besoins en main-d'œuvre du Pôle emploi rendue publique mardi.

L'enquête, qui mesure les intentions de recrutement des employeurs pour l'année à venir, a identifié deux profils les plus recherchés : les métiers des services aux particuliers (serveurs, employés de cuisine, animateurs ou aides à domicile...) et les fonctions sanitaires et sociales (aides-soignants ou aides médico-psychologiques).

Parmi les activités industrielles, l'industrie chimique et pharmaceutique font partie des sociétés les plus enclines à embaucher en 2010. Au sein des services, la santé est l'un des secteurs qui affichent les plus fortes propensions à recruter.

Les fonctions sociales et médico-sociales représentent 210.100 intentions d'embauche, soit 12,4% de l'ensemble des projets. L'essentiel des velléités d'embauche concerne les profils qualifiés du domaine de la santé (infirmiers, puéricultrices ou aides-soignants), auxquels s'ajoutent certains postes d'encadrement (médecins).

Ces professions, parmi les plus recherchées, doivent permettre de faire face à une demande de soins croissante, à la fois en milieu libéral et en milieu hospitalier.

Dans une très large majorité de cas, ces recrutements font l'objet de contrats permanents et correspondent à des embauches jugées problématiques par les employeurs qui rencontrent des difficultés de recrutement (72% des postes de médecins, 63% des postes d'infirmiers).

Les recruteurs confrontés à ces difficultés évoquent en premier lieu le manque d'expérience (42% des cas), le manque de motivation (36%) et l'insuffisance de diplôme des candidats (17%). 40% des employeurs évoquent une pénurie de candidats.

La fonction d'aide-soignant fait partie des 15 métiers jugés porteurs dans les trois à cinq ans à venir.

L'enquête a été menée par questionnaire en décembre 2009 auprès de près de 2 millions d'établissements employeurs français. Elle a été élargie cette année à plusieurs établissements publics dont les hôpitaux.

(www.pole-emploi.org)

Retrouvez plus de 2000 offres d'emploi sur le site emploi des soignants : www.emploisoignant.com

 

 

Publicité

Commentaires (11)

thomas02

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#11

profession en pérille

@ ridfa69

Oui tu as raison les IFSI sont plein en début de formation

Je suis actuellement en 3e année d'infirmier

Promo de 60 en début de formation
après la première années on ne comptait plus que 45 étudiants

Actuellement nous sommes 38 de la promotion initiale

donc 63% de la promo de départ, sur ces 38 là combien auront le DE en une fois?

Alors oui les IFSI sont plein, mais pour te donner un exemple quand j'ai passé le concours nous étions 200 pour 60 places cette année ils étaient 94 pour 60 places.
Moins de tri => plus d'échec => moins d'infirmiers diplômé

napbonaparte

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#10

GRRR!!

En effet, il y pénurie et ce d'autant plus que ces métiers sont très pénibles! Mais pour ce qui est des diplômes pour faire AS ils repasseront! En tout cas en région toulousaine là où je travaille ils ne s'embarrase pas des diplômes. Je suis ASH faisant fonction d'AS et je n'ai jamais fait AS avant! Et plus de la moitié de mes collègues sont dans le même cas! Alors oui nous sommes exploités mais dès que l'on parle de VAE on est envoyé sur les roses par le directeur de l'EHPAD! ça les arrange, on leur coute moins cher! Bref, coup de gueule! ça fait du bien! OK... je sors!

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#9

concours?

je pense pas que le concours est un probleme vu que les ifsi sont plein à la rentrer, le probleme est liée à la penebilité de l'emploi et les remunerations ridicule vis a vis des responsabilités.

Barbouze

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#8

pénuerie

S'il y a tellement de pénuerie c'est en partie à cause des concours.
Ils sont chers, difficiles.
Je ne veux pas dire qu'il faut le donner à tout le monde mais au moins être un peu moins sévère.
Le nouveau concours est plus compliqué que le précédent. Ca ne fera pas évoluer les choses!

barney

Avatar de l'utilisateur

127 commentaires

#7

attention...

Sur ce forum, les liens html sont tronqués (volontairement ?) donc supprimez tous les espaces que vous trouverez dans le lien et çà marchera.

barney

Avatar de l'utilisateur

127 commentaires

#6

Ca fait belle lurette...

que les IDE crient leur ras-le-bol (voir par exemple les manifs de 1991) mais tout ce qu'on a gagné, ce sont des promesses et des coups de matraques...

Voir ici :
http://www.ina.fr/fresques/jalons/Html/PrincipaleAccueil.php?Id=InaEdu01158

On a vachement évolué au niveau salaire, conditions de travail et effectifs depuis cette date, hein !

Droite=Gauche=Enfoirés.

Pour se faire entendre, il n'y a qu'une solution : La grève paralysante, sans réquisition possible. La au moins, le gouvernement se bougerait le c..

adele37

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#5

IL EST TEMPS DE S'EN RENDRE COMPTE

Depuis combien de temps les soignants crient leur problème. PERSONNE ne s'en est inquiété jusqu'à maintenant. Aujourd'hui on se rend compte tout d'un coup que ce sont des métiers très difficiles, très mal reconnus,et où il y a d'énormes besoins. Exploités sans arrêt, des heures supplémentaires à en plus finir et tout le monde s'en moque puisque ça tourne bien comme çà.Mais nous sommes arrivés à une période qui va s'avérer très difficile avec des besoins encore plus énorme avec le vieillissement de la population. Alors il est temps à nos politiques de réagir et VITE!!!

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#4

penible

la question n'est pas d ouvrir plus le concour ou autre, c'est deja de preserver ceux qui son diplomé vu qu au bout de 10 ans la moitié ne pratique plus(pas assez payé reconnu etc)

barney

Avatar de l'utilisateur

127 commentaires

#3

QUOI ???

La suppression des concours ??? Non ! Certes pas !
Il y a assez de gens dangereux dans les services qui ont réussi à passer entre les mailles du filet, faudrait pas déconner !

Mais par contre, ouvrir à la validation des acquis, faciliter la prise en charges de études pour ceux qui ont les capacités à faire de bons AS ou IDE mais qui n'en ont pas les moyens financiers, oui !

christian_troy

Avatar de l'utilisateur

25 commentaires

#2

tension

Métiers en pénuries d'un côté et de l'autre on fait tout pour restreindre l'accès à ces études aux personnes....

La suppression du concours c'est pour quand?

domi

Avatar de l'utilisateur

19 commentaires

#1

Très révélateur!

Selon moi, ceci est tout à fait révélateur de la pénibilité de ces métiers!!!
Il serait temps que Bachelot & (Sar)Co ouvrent leurs yeux et leurs oreilles!!!!!!!!!!!!

Si les métiers d'IDE et d'AS étaient si formidables et si peu pénibles, pourquoi y'a-t-il tellement de mal à recruter, et même en temps de crise????

A bon entendeur...