INFOS ET ACTUALITES

Intempéries dans le Var: le CHI de Toulon a dû déclencher un plan blanc

Le centre hospitalier intercommunal (CHI) de Toulon/La Seyne-sur-Mer a dû déclencher un plan blanc mercredi pour permettre la prise en charge de personnes âgées qui avaient été évacuées de l'établissement de long séjour de l'hôpital de Draguignan, a indiqué vendredi à l'APM son directeur, Michel Perrot.

"Nous avons déclenché un plan blanc dans la journée de mercredi pour pouvoir prendre en charge 40 personnes âgées qui ont été évacuées de l'établissement de long séjour du centre hospitalier de Draguignan", a-t-il déclaré.

L'évacuation de cet établissement pour personnes âgées a été décidée en raison des dommages subis par le site à la suite des importantes intempéries qui ont touché mardi le Var, en particulier la zone de Draguignan.

Dans le cadre du plan blanc, le CHI de Toulon a rappelé du personnel et a mis en place un centre de tri avec une équipe qui a pris en charge toutes les personnes âgées à leur arrivée, évitant ainsi leur passage au service d'urgences.

Le plan blanc a été levé à 2 heures du matin jeudi, précise Michel Perrot.

Les 40 personnes âgées accueillies par l'hôpital de Toulon ont été installées dans un service qui était fermé et a donc été ouvert.

"Nous ne savons pas quand ces personnes pourront repartir. Il faut donc que je trouve le personnel pour encadrer ce service", souligne le directeur.

Michel Perrot indique que le service des urgences n'a pas eu à subir d'afflux massif au moment des intempéries, ce qui n'a pas été le cas du Samu-centre 15.

Le service départemental d'incendie et de secours (Sdis) qui est basé à Draguignan, ayant été complètement inondé et ne pouvant plus répondre aux appels, le centre 15 a dû, à partir de mardi après-midi, gérer des appels au secours notamment de victimes des intempéries, qui n'avaient pas de caractère médical, explique le directeur.

Pour faire face à cet afflux, le service a rappelé des médecins et d'autres médecins ont également spontanément appelé pour proposer leurs services.

Le Samu-centre 15 dont les moyens techniques de réception des appels avaient été changés peu de temps avant, a réussi à gérer les appels, précise Michel Perrot.

Le Samu de Toulon a reçu la visite jeudi de la directrice générale de l'offre de soins (DGOS), Annie Podeur, du directeur adjoint du cabinet de Roselyne Bachelot, Yann Bubien, et du directeur de l'Agence régionale de santé (ARS) de Provence-Alpes-Côte-d'Azur (Paca), Dominique Deroubaix, en marge du congrès annuel du Syndicat national des cadres hospitaliers (SNCH) qui se tenait à Toulon, précise-t-on.

Annie Podeur, lors de son discours au congrès, a d'ailleurs souligné l'engagement des professionnels hospitaliers au moment de ces intempéries, en particulier celui de la communauté hospitalière de Draguignan, et fait part de ses remerciements au nom de la ministre de la santé, rappelle-t-on.

Dans un communiqué diffusé jeudi en fin de journée, Roselyne Bachelot, en déplacement en Afrique du Sud jusqu'à lundi, a également indiqué qu'une "attention toute particulière sera[it] portée aux établissements touchés par ces événements naturels pour qu'ils retrouvent un fonctionnement normal le plus rapidement possible".

Lors du congrès du SNCH, le directeur de l'ARS a précisé qu'après l'évacuation d'une clinique, d'un centre de dialyse et d'un établissement de long séjour de l'hôpital de Draguignan, la priorité de l'ARS concernait maintenant la qualité de l'eau.

Beaucoup de stations d'épuration ont été submergées ce qui a rendu l'eau impropre à la consommation, a-t-il précisé tout en indiquant que ce travail ne représentait qu'une toute petite partie de tout ce qu'il fallait faire.

Nicolas Sarkozy lundi dans le var

Une réunion s'est tenue vendredi à Matignon en présence de plusieurs ministres concernés pour faire le point sur les conséquences des inondations qui ont affecté le Var, a indiqué Matignon dans un communiqué.

A cette occasion, le Premier ministre, François Fillon, a demandé la publication d'un premier arrêté interministériel reconnaissant l'état de catastrophe naturelle concernant les communes appartenant aux cantons de Callas, Draguignan, Fayence, Fréjus, Le Luc, Lorgues, Le Muy, Besse et Cotignac.

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, doit se rendre lundi sur place.

Publicité

Commentaires (0)