INFOS ET ACTUALITES

Intempéries : le personnel soignant de Draguignan en première ligne

Le centre hospitalier (CH) de Draguignan a été contraint d'évacuer les 140 occupants de son établissement pour personnes âgées du Malmont après les importantes intempéries qui ont touché le département du Var mardi mais ses installations principales n'ont pas eu de dégâts nécessitant de transférer des patients d'autres services, a indiqué mercredi dans une interview à l'APM son directeur, Laurent Donadille.

Une solution pour l'ensemble des 140 patients âgés dont 35 en soins de longue durée (SLD) et les 115 autres sous le statut d'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) a déjà été trouvée, leur transfert vers d'autres établissements de santé de la région (Toulon et Fréjus dans le Var, Antibes et Cannes dans les Alpes-Maritimes) étant en cours.

Ce site a subi des dommages importants et sa remise en état prendra du temps, a-t-il souligné.

Concernant le CH lui-même, Laurent Donadille a rapporté que l'eau courante de l'hôpital n'était plus propre à la consommation et que des camions de l'armée avaient été affrétés pour l'approvisionner en bouteilles d'eau.

Le CH a subi mardi après-midi une coupure de courant d'environ une heure, les groupes électrogènes de secours ayant normalement pris le relais durant cette période, a raconté le responsable, qui devait quitter le soir même son poste à Draguignan avant de prendre la direction du CH de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).

Le rez-de-chaussée du bâtiment de psychiatrie a en outre été inondé et son alimentation en électricité coupée mais aucun transfert de malade n'a dû être effectué, les patients ayant été rassemblés sur un étage épargné. Son alimentation est pour le moment assurée par l'intermédiaire de groupes électrogènes, dans l'attente de son raccordement au réseau électrique de l'hôpital.

Le reposoir a également été ravagé et son unité de production de froid endommagée, a ajouté Laurent Donadille. Sa remise en état devrait prendre plusieurs semaines.

L'hôpital a utilisé en urgence une ancienne morgue mais ses neuf places sont déjà utilisées.

Des archives ont également été touchées par les inondations et en partie détruites.

Le dirigeant a souligné auprès de l'APM la situation chaotique à laquelle l'établissement avait dû faire face mercredi, notamment en raison de l'afflux très important de personnes ayant cherché refuge en son sein.

350 personnes prises en charge

Laurent Donadille a estimé à environ 350 le nombre de personnes qui se sont présentées spontanément ou ont été amenées par les secours mardi après-midi et dans la soirée et qui ont été hébergées dans différentes salles du CH.

Ces personnes ont été prises en charge par les personnels hospitaliers qui leur ont prodigué, outre un examen médical, des vêtements secs, des collations, un lieu de repos ainsi qu'un soutien psychologique.

Mercredi, ces personnes ont été prises en charge par des moyens de transport mis en place par la préfecture et ont été transférées vers des centres d'hébergement d'urgence ou ramenées à leur domicile, a précisé le directeur du CH.

Laurent Donadille a tenu à rendre hommage à l'engagement de l'ensemble des personnels du CH, qu'ils soient soignants, administratifs ou techniques dans la gestion de cette crise "dans ces moments très difficiles et marquants", et s'est félicité de la "solidarité de l'hôpital public" qu'il avait pu constater.

Il a notamment relevé que devant les difficultés rencontrées par certains personnels soignants pour rejoindre l'établissement, les agents en poste depuis mardi matin étaient restés en service jusqu'à mercredi midi.

Cette difficulté a conduit l'hôpital à réduire son activité programmée, a-t-il constaté.

Il a en outre indiqué que le personnel de l'hôpital était endeuillé par le décès du fils d'une secrétaire travaillant au service de radiologie, victime des inondations.

Contactés par l'APM mercredi après-midi, les CH de Toulon, Hyères et Fréjus ont indiqué qu'ils n'avaient pas été endommagés par les intempéries.

Selon un bilan diffusé mercredi en fin d'après-midi par la préfecture du Var, les intempéries ont causé la mort de 18 personnes (10 à Draguignan, quatre à Trans-en-Provence, une au Luc, une à Roquebrune, une à Fréjus et une dernière au Lac de Saint-Cassien).

Le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, a effectué mercredi une visite à Draguignan, sans passer par le CH.

Quatre cellules de soutien psychologique ont été mises en place à Brignoles, Draguignan, Fréjus et aux Issambres.

La polyclinique vitalia de Draguignan sinistrée

Les inondations ont par ailleurs fortement endommagé la Polyclinique Notre-Dame (groupe Vitalia), également située à Draguignan, conduisant à son évacuation complète, a indiqué dans un communiqué l'entreprise.

Les 140 patients qu'elle comptait ont été évacués vers le CH de Fréjus Saint-Raphaël et vers des établissements de court séjour ou de soins de suite (SSR) à Fréjus, Calas (Bouches-du-Rhône) ou Marseille.

Le sous-sol et le rez-de-chaussée ont été inondés, touchant le bloc opératoire, les équipements de stérilisation, la salle d'imagerie médicale et du scanner, les locaux de consultation, la pharmacie et toutes les installations techniques.

La polyclinique sera "fermée pour une durée indéterminée", a précisé le groupe Vitalia

Publicité

Commentaires (0)