INFOS ET ACTUALITES

Journée Internationale des Infirmiers : "J’ai eu la sensation que la population se rendait compte de l’investissement que représentait notre métier"

Pour l’édition 2021 de la Journée Internationale des Infirmiers, nous avons donné la parole à cinq infirmières : Peggy, Dorothée, Barbara, Géraldine, Charlène. Dans cette vidéo, elles font le bilan de l’année écoulée, placée sous le signe du Covid-19 et expriment surtout leur besoin de reconnaissance.

Si vous ne parvenez pas à regarder cette vidéo, cliquez ici

Peggy, infirmière libérale à Saint-Maur-des-Faussées (Val-de-Marne) ouvre la vidéo en se réjouissant que sa profession ait été mise à l’honneur depuis le début de la pandémie : J’ai vraiment eu la sensation que la population se rendait compte de l’investissement que représentait notre métier. En réanimation à l’hôpital Simone Veil à Eaubonne dans le Val d’oise, Dorothée et Barbara exercent dans un service qui a dû quadrupler ses lits. Entre la formation de renforts, la découverte d’une nouvelle prise en charge et l’adaptation aux nouvelles recommandations, les deux infirmières témoignent d’une grande fatigue mais tiennent bon car la volonté est toujours là pour les malades. La charge de travail a aussi augmenté à l’Etablissement français du sang (EFS) sans pour autant qu’elle s’accompagne d’une augmentation des effectifs, regrette Charlène, infirmière à l’EFS Paris Trinité. On a applaudi les infirmiers lors du premier confinement mais aujourd’hui est-ce que les gens s’en souviennent ?, s’interroge sa collègue Géraldine. Parce que l’infirmier est présent de la naissance à la mort en passant par tous les stades de la vie, à l’unisson, Peggy, Dorothée, Barbara, Géraldine, Charlène expriment le besoin d’une plus grande reconnaissance à l’occasion de la Journée Internationale des Infirmiers

Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com ines.kheireddine@gpsante.fr 

Publicité

Commentaires (0)