INFOS ET ACTUALITES

Journée nationale des aidants : ils sont 11 millions en France !

Aujourd’hui, c’est la journée nationale des aidants. Le moment de se mobiliser et de se rappeler qu’en plus du patient, il y a parfois un proche qui fait de son mieux, qui souffre et qui a besoin de s’exprimer avec ses propres « maux ». Le moment aussi de faire le point sur les solutions possibles pour améliorer le quotidien de ceux qui "sacrifient" une partie de leur vie pour subvenir aux besoins de leur entourage.

En cette journée de mobilisation, une enquête révèle que 30% des aidants souhaiteraient que leur entreprise mettent en place des groupes de parole.

Pour la huitième année consécutive, le 6 octobre est une journée qui rappelle que les aidants ont eux aussi besoin d’être aidés.  L’Association pour la journée Nationale des Aidants a centré cette année ses efforts sur les dispositifs existant sur le territoire pour apporter des réponses à ceux qui accompagnent un proche malade, en situation de handicap ou de dépendance.

Conjuguer vie personnelle et professionnelle

Mais qui sont ces personnes ? Sur les 11 millions d’aidants, 70% ne se reconnaissent pas dans ce terme.  Pourtant, chacun d’entre eux fournit 70% de l’accompagnement nécessaire pour couvrir les besoins courants de leur entourage en état de dépendance. Cela peut s’avérer difficile surtout face à un parent touché par une maladie neurodégénérative. Ces contraintes auraient d’ailleurs un impact non négligeable sur la vie professionnelle chez deux tiers des individus qui sont aidants et salariés. Manque de temps, fatigue physique, dépression, complexité de la situation, ils sont exposés à une surmortalité de 30% par rapport à la population générale.

Sur les 11 millions d’aidants, 70% ne se reconnaissent pas dans ce terme.  

Par ailleurs, les Français ont bien conscience de la difficulté de leur quotidien. Une enquête réalisée par l’IFOP révèle que 82% des personnes interrogées sont inquiètes à l’idée de devoir s’occuper d’un proche souffrant. Un participant sur deux s’estime « probablement » ou « certainement » incapable de remplir cette tâche. De même, 88% des sondés jugent important de créer un "statut officiel" pour les aidants familiaux.

Mieux former, mieux informer

Il est certain que les aidants aimeraient être mieux épaulés. Selon une enquête dirigée par la Fondation Médéric Alzheimer, 64% des salariés/aidants souhaitent disposer d’informations sur les dispositifs existant pour concilier vie professionnelle et personnelle. D’autre part, près de 38% d’entre eux aimeraient suivre des formations pour mieux accompagner leur proche et mieux comprendre leur pathologie. Il n’est pas toujours évident de trouver sa place entre le patient et le personnel soignant.  

Enfin, des dispositifs déjà en place sont encore méconnus des principaux intéressés. En effet, si des congés spécifiques ont été instaurés par les pouvoirs publics, parmi les personnes concernées, peu sont au courant de leur existence. Par exemple, 70% des aidants ignorent ce qu’est le congé de solidarité familiale et 59% ce qu’est le congé de présence parentale.

Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com roxane.curtet@infirmiers.com  @roxane0706

Publicité

Commentaires (0)