INFOS ET ACTUALITES

L'Ordre national des infirmiers clôture son premier exercice avec un déficit de près de 400.000 euros

À l'occasion de la réunion de son conseil national, l'Ordre des infirmiers a indiqué que le nombre d'inscrits est d'un peu plus de 70 000 actuellement. Pour sa présidente, ce résultat modeste n'est pas à mettre au compte du montant de la cotisation, mais à l'opposition des syndicats et aux propos de la ministre de la santé.

L'Ordre national des infirmiers, qui a réuni mardi son conseil national, a présenté les comptes de son premier exercice budgétaire (mai 2009-avril 2010) qui laisse apparaître un déficit de 381.186 euros, au cours d'une conférence de presse mercredi. Ce déficit s'explique par "la politique anti-Ordre" qui a affecté le bon fonctionnement de l'instance, a déclaré la présidente de l'Ordre, Dominique Le Boeuf, faisant référence à la vive opposition exprimée par les syndicats à l'encontre de l'instance ordinale et aux réserves exprimées par la ministre de la santé sur le montant de la cotisation (fixée à 75 euros). "Pourquoi voulez-vous qu'une infirmière ait envie de cotiser (...) lorsqu'elle entend la ministre de tutelle qui s'émeut en disant que c'est trop cher", a fait remarquer la présidente de l'Ordre.

En raison de ces obstacles qui "ont entravé la procédure d'inscription", l'Ordre n'a pu recouvrer que 4,6 millions d'euros au titre des cotisations demandées aux infirmiers pour 2009-10, alors qu'il projetait de recouvrir 38,4 millions, compte tenu du nombre d'infirmiers figurant au fichier Adeli. Le fichier Adeli s'est d'ailleurs "révélé défaillant dans une proportion de 20% à 50% selon les lieux", peut-on lire dans le rapport relatif à l'activité de l'Ordre pour son premier exercice, présenté par sa présidente.

Dans ce climat d'incertitude sur le plan financier, les responsables de l'Ordre ont été contraints de limiter au maximum les coûts de l'institution et se sont trouvés dans la nécessité d'engager un crédit auprès d'une banque. "Cette politique prudentielle a permis de limiter les dépenses de l'exercice à 5.052.762 euros et en conséquence de cantonner le déficit à 381.186 euros", peut-on lire dans le rapport. "Cette clôture du premier exercice nous permet d'avoir un vrai chiffrage des comptes, dans une grande transparence et nous permet d'exister en tant qu'Ordre", s'est félicitée Dominique Le Boeuf.

Sur une population infirmière évaluée autour de 500.000 infirmiers, 70.612 professionnels étaient inscrits au tableau de l'Ordre au 1er septembre et 4.000 dossiers étaient en attente d'inscription, a indiqué la présidente. "Les chiffres évoluent de façon très progressive", a t'elle précisé, en soulignant que le frein n'était pas tant celui du montant de la cotisation que les contraintes liées à l'inscription et au fait de devoir remplir un dossier.

L'Ordre national des infirmiers met par ailleurs en ligne sur son site internet, mercredi, son code de déontologie. Ce code, qui doit faire l'objet d'une publication sous la forme d'un décret en Conseil d'Etat, a été transmis à la ministre de la santé en février. A ce jour, le ministère "n'y a pas donné suite" mais le code "est à l'étude", a indiqué Dominique Le Boeuf.

A l'occasion de son conseil national, l'Ordre infirmier a abordé divers sujets d'ordre professionnel et a notamment proposé que soient reconnus "les nouveaux rôles infirmiers", dans le contexte du débat actuel sur les nouveaux métiers. Il a ainsi suggéré le développement de trois modèles: un infirmier praticien spécialisé dans un champ médical (cardiologie, psychiatrie, gériatrie,...), un infirmier clinicien (en soins palliatifs, pour l'éducation thérapeutique,...) ou encore un infirmier référent (en cancérologie, psychiatrie...). Les diverses propositions sont mises en ligne mercredi sur le site internet de l'Ordre.

L'Ordre national a également exprimé son souhait de voir reconnu l'exercice infirmier en santé au travail, qui passerait notamment par la reconnaissance d'une véritable spécialisation infirmière (avec un cursus de spécialisation qui se ferait après une licence).

Dépêche APM
légèrement modifiée par
Serge CANNASSE
Rédacteur en chef IZEOS
serge.cannasse@izeos.com

Publicité

Commentaires (21)

cmptp69

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#21

à idelib33

c'est une question d'argent bien sur .. mes 75 euros je les ai gagné ! c'est pour moi, pas pour engraisser des notables à grand coup de grasses indemnités .
( ET VOUS OUBLIEZ DE SURCROIT CHER(E) IDELIB33 , QUE LES LIBÉRAUX , EUX , PEUVENT DÉDUIRE LA COTISATION DE LEUR REVENU IMPOSABLE !!!C'EST AHURISSANT !!! )
mais pas uniquement d'argent : même à 1 euro je n'en veux pas de l'ordre ! je refuse d'etre obligé de payer une structure privée , moi qui travaille fièrement dans le public .
Je revendique le droit de choisir librement qui me représente et me défend ! Vive la liberté , à bas l'ordre infirmier ! A bas cet ordre illégitime et fantoche !

mimicra

Avatar de l'utilisateur

99 commentaires

#20

tu veux toi aussi ton kleenex ?

et ben !! tu es du libéral, si j'en juges ton pseudo

Allez rien que pour toi : https://www.infirmiers.com/forum/la-tenue-vestimentaire-des-infirmieres-selon-oiiq-t96241.html

C'est vrai que le Canada est un modèle .... A ne surtout pas copier (va voir leur problèmes d'épuisement ... etc) Pas envie de repeter ce qui a déjà été ecrit sur le forum !

idelib33

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#19

quelle tristesse

Quelle tristesse de voir autant de "rage " dans certains propos contre l ordre IDE. Encore quelqu un contre le fait de payer 75 euros de cotisation....on revient dans la réalité avez vous demandé aux kiné???? On est ridicule a cote. L ordre infirmier est une bonne idee si l on suit l exemple du québec....par contre ce que je crains c est l ordre a la francaise (cadres infirmiers touchés de reunionite aigue): comme j ai d ailleurs pu le constater dernierement les on vous rappelle et....rien N'est ce pas madame la presidente?????? votre secretariat a du oublier de transmettre.... Pour moi oui a un ordre mais faisons le intelligement!!!! Il se doit de defendre notre role notre metier aupres des caisses et de l etat mais aussi d etre visionaire et ne pas nous fermer des portes des le depart.

romy35

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#18

RIP ONI

rest in peace little ONI à quand la liquidation ??

cmptp69

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#17

.... mensonges et menaces ....

ces Messieurs Dames , cadres supérieures de santé , cadres de santé et autres affidés de l'ordre national infirmier continuent à mentir et à ne pas vouloir NOUS écouter ...
Ils accusent les syndicats , la gauche , la droite , la ministre ... etc ...
Sont ils sourds et sourdes ???? c'est à croire !!! alors je vais hurler en mon nom et en celui de toutes et tous mes collègues (la totalité ...) : NOUS, NOUS LES VRAIS ENCORE INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DE FRANCE : NOUS NE VOULONS PAS D'UN ORDRE !!!!! EST CE CLAIR ??????
LÂCHEZ NOUS ET LAISSEZ NOUS EN PAIX , AVEC VOTRE MORALE DE BONNE SŒUR , VOTRE CODE DE DÉONTOLOGIE A LA C.. ,VOS MENACES SUR NOTRE EXERCICE ET AUTRES TRIBUNAUX INFIRMIERS . LÂCHEZ NOUS AVEC VOTRE ORDRE INFIRMIER ! NOUS N'EN VOULONS PAS !!!!!!!!! LÂCHEZ NOUS !!!!!!!!!!!!!!!

jamaa

Avatar de l'utilisateur

10 commentaires

#16

grand n'importe quoi

Encore du grand n'importe quoi de la part de Me Leboeuf qui se plait encore à jouer les victimes! Les infirmières n'ont pas attendu l'avis des syndicats ou de Me Bachelot pour refuser l'ordre; ce rejet est spontané dés le début et les méthodes d'intimidation, le chantage et les mensonges n'ont fait que renforcer notre répulsion. Nous avons bien assez de pervers manipulateurs dans le monde du travail, inutile d'en rajouter une couche ordinale....

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

501 commentaires

#15

Plantage complet

C'est vraiment le plantage complet : où sont les fanfarons d'il y a 1 an, avec leurs certitudes et leurs menaces ? Quelle pathétique et misérable existence pour cet ordre qui devait rassembler et tirer la profession vers les hauteurs et la reconnaissance !
Quelle joie de le voir disparaitre et quelle fête on va faire !

tigrousud

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#14

Jamais nous ne paierons

Nous avons copie d'une lettre de soutien de la ministre aux infirmiers des hopitaux pour qu'aucune sanction ne puisse ètre prise si l'on n'adhère pas à l'ordre. nombre de mes collègues et moi continuerons de rire aux nez de cet ordre. qu'ils s'endettent jusqu'au cou!!!

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#13

t'inquiete

garde tes 75 euros ou fait toi une bonne bouffe avec, t'aura pas à les payer, avant les elections ils voudront pas se mettre à dos les hospitaliers et les liberaux vote deja a droite

Droopy59

Avatar de l'utilisateur

8 commentaires

#12

et ..... ?

Excusez d'avance ma question qui peut être bête (je ne suis encore qu'ESI) mais : ils ont servis à quoi exactement ces 5 650 000 euros??

D'autre part, si la profession avance "concrètement" et que les choses bougent dans le bon sens pour les IDE, moi je veut bien les payer les 75 euros quand je serais diplomée. Mais est-ce vraiment réaliste???

aqrv

Avatar de l'utilisateur

94 commentaires

#11

Moi j'ai adhere mais on m'a mis la

pression et menace par la direction des soins(nievre); Leboeuf devait rassembler resultat c'est un fiasco(une poignée de cadre qui menacent les infirmiers hospitaliers), elle devait convaincre, c'est raté, elle devait avoir un equilibre budgetaire, c'est raté...avec un bilan aussi nul, dans une democratique, on demissionne Madame !

mimicra

Avatar de l'utilisateur

99 commentaires

#10

nombre d'enrolés

50 000 au mois de mars et seulement 20 000 de plus presque 6 mois après .

Si ça ce n'est pas le plus grand désaveu des professionnels !!!!

Et dire qu'elle continue de mentir .
Plus personne n'est dupe.

Ah si au remaniement prochain, Mr Bur venait à la santé ...
DLB ne pourrait que faire sa valise et compter ses pertes ....

ecureuils21

Avatar de l'utilisateur

93 commentaires

#9

Leboeuf s'arroge le titre de sociologue

qu'elle deviennent presidente de l'ordre des socilogues et qu'elle laiise tranquille notre profession , elle qui n'a pas mise une blouse d'infirmiere depuis 12 ans

ecureuils21

Avatar de l'utilisateur

93 commentaires

#8

Moi je ne me reconnait

pas dans cet ordre:trop de vieux,trop de cadres,trop d'arrivistes,trop d'orgueilleux, trop d'agressivite, pas assez d infirmiers avec des valeurs humaines , trop de pressions ,trop d'agressivite

guenfouda

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#7

Il n'y a pas que la cotisation

trop de cadres sup et de directeurs de soins siegent dans ces conseils ordinaux, avec cet aspect hierachique tout est pipé...les avocats sont tous sur le meme plan les medecins aussi...un ordre oui mais sans technocrates

aqrv

Avatar de l'utilisateur

94 commentaires

#6

Il manque le remboursement a la BRED

de 19 millions d'euros mais aussi celui du credit cooperatif de 3 millions d'euros....par contre il ne manque pas dans ce rapport la rhetorique de victimologie:les syndicats, l'UMP, la gauche, les mechantes infirmiers, les soignants imbeciles, Madame bachelot, la Coree du nord et enfin l'Iran. Leurs aveuglements proche du fanatisme me rappelle les officiers de la ss en avril 45 qui criaient victoire...affligeant

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#5

il manque quelque chose

je ne pense pas que je solliciterais son expert-comptable : il manque manifestement quelque chose au bilan : le montant de l'emprunt ....???
le déficit doit être de 381 186 € + le montant de l'emprunt (19 000 000 ?)
comme d'habitude c'est la "transparence" si chère à l'ordre

sinon, effectivement, ils ont réussi à survivre avec 5 000 000 €, ce qui est loin des 38 000 000 demandés

umd84

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#4

le compte est bon

Donc en fait l'ordre a bouclé son année avec un budget d'environ 5.000.000 d'euros, soit une cotisation par tête d'infirmier de 10 euros. On n'est pas loin de la cotisation initiale demandée par la ministre de la santé.

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#3

Mensonges

Si les chiffres invérifiables sont les bons...

Donc en résumé, sur un budget prévisionnel de 38 475 011 € calculé "au plus juste" grâce à une société de conseil/audit mondialement connue, ils ont réussi à boucler avec 5 052 762 €.

+ le crédit (avec intérêts) qu'ils ont eu, n'auront plus et devront quand même rembourser..

[...Le Conseil national, réuni le 14 septembre, a approuvé les comptes du premier exercice de l’Ordre des infirmiers (1er mai 2009 – 30 avril 2010), certifiés par un Commissaire aux comptes comme le prévoit la loi...]

Mais le compte n'est donc pas bon.

mimicra

Avatar de l'utilisateur

99 commentaires

#2

une boite de kleenex ?

ben, c'est toujours la faute des autres,n'est ce pas ?
La camélirotologie à la sauce ONI, ça donne : c'est pas de notre faute / tout le monde est méchant avec nous, même la ministre de la santé!
Surtout, ne jamais se remettre en cause, telle est la devise de DLB !

Belle mentalité pour quelqu'un qui se dit "sociologue" et infirmière! (ses diplomes sont ils vraiment en sa possesion ?, sont ils vrais ?)

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#1

DUR

EN GROS LE NOMBRE D'INSCRIT REPRESENTE LES idel QUI MENACé PAR LEURS ASSUREURS CE SONT INSCRITES + 2,3 sociologues qui furent infirmieres.
C'est bien la peine d'embeter tous le monde.