INFOS ET ACTUALITES

La consommation de tabac en augmentation !

Cet article fait partie du dossier:

Tabacologie

    Précédent Suivant

Pour la première fois depuis la loi Évin, la consommation de tabac est en hausse. Elle serait due à l'augmentation de la consommation féminine et à un effet générationnel (26-34 ans chez les hommes, 45-64 chez les femmes). Elle montre que l'interdiction de fumer dans les lieux publics n'a pas eu l'effet attendu.

Le baromètre santé 2010 de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes-18 octobre 2010) montre que la baisse du tabagisme observée en population masculine depuis les années 1970 semble désormais stoppée et on observe une reprise du tabagisme féminin, en particulier chez les femmes nées entre 1945 et 1965. La part de fumeurs quotidiens parmi les 15-75 ans a augmenté de deux points entre 2005 et 2010, passant de 26,9% à 28,7%.

"Si l'on resitue cette évolution récente dans un plus long terme, on constate que c'est la première hausse véritablement significative du tabagisme depuis la loi Evin", souligne l'Inpes.

L'évolution de la prévalence tabagique se révèle assez différenciée selon l'âge. Chez les hommes, la hausse concerne principalement les 26-34 ans et chez les femmes, celles de 45 à 64 ans (+7 points sur cette tranche d'âge). Elle est relativement modeste voire inexistante sur les autres tranches d'âges.

L'Inpes estime que cette hausse résulte probablement d'un effet génération. Elle correspond au fait qu'un nombre important de femmes de ces générations, qui se distinguent particulièrement de la précédente en termes de tabagisme (plus de 60% des femmes nées entre 1936 et 1945 n'ont jamais fumé contre 50% de celles nées entre 1946 et 1955), ne sont pas sorties du tabagisme. L'Inpes suggère que les femmes de 45 à 64 ans soient la population à cibler lors des prochaines campagnes.

Parmi les plus jeunes, l'écart entre les sexes qui diminuait depuis plusieurs décennies pourrait à nouveau se creuser sous le coup d'une reprise du tabagisme des garçons. "Les prochaines enquêtes auprès des adolescents permettront de se prononcer sur le caractère durable de ce qui semble être une hausse du tabagisme des jeunes observée dans le Baromètre santé, et qui fait suite à une forte baisse observée depuis la fin des années 1990", souligne l'Inpes.

Des inégalités sociales qui se creusent

Au regard des évolutions par niveau d'éducation et catégories sociales, les inégalités sociales face au tabagisme semblent se creuser, ou à tout le moins se maintenir.Les chômeurs présentent la hausse la plus forte entre 2005 (43,5% de fumeurs quotidiens) et 2010 (49,6%). Les actifs occupés apparaissent en légère hausse (33,2% en 2010 vs 30,8% en 2005), tandis que les étudiants présentent une prévalence stable à 23,5% pour le tabagisme quotidien. Chez les étudiants cependant, le...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

barney

Avatar de l'utilisateur

127 commentaires

#1

La seule drogue en vente libre...

Merci l'Etat (de droite, de gauche, du milieu et des bords) d'être à la fois pourvoyeur, juge et partie...