INFOS ET ACTUALITES

La FNESI dénonce l'inégalité entre ESI et étudiants universitaires

Dans un communiqué, la FNESI (Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers) dénonce les inégalités de traitement social entre les étudiants en soins infirmiers et les étudiants en université. En effet, les aides financières attribuées aux ESI ne s'alignent pas sur les aides que peuvent recevoir les universitaires par le CROUS. La FNESI demande donc une réévaluation des montants, qui n'a pas été faite depuis 2005.

Communiqué

Étudiants en Soins Infirmiers : les oubliés des aides sociales

 Le coût de la rentrée pour les étudiants en soins infirmiers Depuis de nombreuses années, la Fédération Nationale des Étudiants en Soins Infirmiers (FNESI) dénonce le caractère inégalitaire des aides sociales que perçoivent les Étudiants en Soins Infirmiers (ESI).

Les étudiants des filières sanitaires et sociales bénéficient d’un système figé et obsolète basé sur des montants qui n’ont pas évolué depuis la loi de décentralisation de 2005.

Chaque année, les étudiants dont les bourses sont gérées par le CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires) et les étudiants de la santé et du social constatent, impuissants, la différence du traitement qu'il leur est réservé. L’écart ne cesse d’augmenter suite à l’absence de réévaluations annuelles. Cette réévaluation basée sur le coût de la vie est une mesure essentielle pour permettre des conditions sociales et financières décentes à tous les étudiants.

La disparité entre étudiants ne se limite pas aux bourses mais à l’ensemble des services délivrés par le CROUS. Sur ce point des propositions ont été faites au moment de la réforme de 2009 sur la formation infirmière, sans que la situation n’évolue réellement.

La FNESI réitère sa demande au Ministère de la Santé et des Sports concernant la revalorisation annuelle des bourses indexée sur celle du CROUS et l’accès à l’ensemble des services délivrés aux étudiants Universitaires.

Comme le soulignait déjà en 2006 le rapport WAUQUIEZ, l’inégalité de situation entre étudiants de l'Enseignement Supérieur et étudiants paramédicaux est "parfaitement scandaleuse" avec "un traitement beaucoup moins favorable".

Dans ces conditions, et face aux difficultés qu'éprouvent les régions à s'aligner sur les montants des bourses de l'enseignement supérieur, la FNESI prend position pour le transfert de la gestion des bourses sur critères sociaux de notre filière vers une gestion par les CROUS. Ce transfert a toujours été pour la FNESI la réponse adaptée à l’urgence de la précarité sociale des étudiants en soins infirmiers.

Dans un contexte social et démographique, où le besoin en infirmiers se fait cruellement sentir, il est important que le Ministère de la Santé lance un geste politique fort aux étudiants infirmiers et aux Français.

Thomas CHRETIEN
www.fnesi.org

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (3)

Gaminezarbie

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#3

Message d'une maman en colère !!

Je vous explique :

Ma fille a le projet de devenir puéricultrice et rentre donc à la rentrée à l'école d'infirmière. Elle a obtenu son bac avec Mention Très bien et étant boursière elle se réjouissait donc d'obtenir une bourse au mérite (1800€)
Malheureusement, elle n'a pas droit à la bourse au mérite (1800€) à laquelle elle pouvait prétendre avec sa mention Très Bien parce qu'elle s'engage dans la voie infirmière.
Cette bourse est semble t-il attribuée à tous les étudiants boursiers qui après avoir eu une mention Très Bien entre dans un cursus qui dépend du Ministère de l'Education Nationale qu'elle que soit la durée des études envisagées.Or les écoles d'infirmères dépendent du Ministère de la Santé. En revanche les étudiants en médecine y ont droit, même si finalement ils n'ont pas le concours à la fin de la 1ère année médecine.
Voilà le sort qui est réservé aux infirmières et aux futures infirmières : ce ne sont pas des gens méritants ???

Merci de me dire ce que vous en pensez?
Etes vous vous aussi dans ce cas ?
Dans un cas pareil, vous feriez quoi ? Vous écririez à qui ?

Merci de votre avis

https://www.infirmiers.com/forum/mention-tres-bien-au-bac-et-ifsi-t111942.html#p2304862

ijonwork

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

La France toutjours en retard....

En effet, cet article montre bien à quel point les politiques nous exploitent... Ils sont heureux de trouver du personnel pour les soigner... Mais quand il faut les remunérer ou financer leurs études, il n'y a plus personnes....
Pour ma part je vis seul avec la bourse du Conseil Régional, échelon maximum avec 392 euros par mois !!!! Comment suis-je censé finir le mois en positif avec un loyer de 320 euros (dont 200 de CAF), 40 euros d'électricité, frais de transport (essence, transport en commun). Déjà à ca stade j'ai plus grand chose pour manger.....

Sous entendue: ETUDIANT= BOULET et CHUTT!

librio62

Avatar de l'utilisateur

38 commentaires

#1

Exact, tout a fait exact

J'en ai fait l'expérience:
Avec le CROUS j'aurais été boursier échelon 0 (dispense des frais universitaires et de S.S soit 400€ d'économie)
Avec mon Conseil Régional, nada, même pas l'échelon 0 (400€ à débourser)
Et pourtant on a bien tous donné (C.R.F et public) 171€ de frais universitaires donc on devrait accès au CROUS comme les autres "étudiants"