INFOS ET ACTUALITES

"La voix de cette femme en train de mourir doit tous nous interpeller !"

    Suivant

L’enregistrement a fait le tour des réseaux sociaux. On y entend une jeune femme demandant péniblement de l’aide à deux opératrices du service d’urgence de l'hôpital universitaire de Strasbourg. Au lieu de prendre son appel au sérieux, celles-ci se moquent d’elle. La jeune femme décédera quelques heures plus tard. Si les faits datent de décembre 2017, l’attitude des secours face à la détresse de la jeune femme fait aujourd’hui polémique.

mort de la jeune Naomi Strasbourg

Crédit photo - Le Parisien - Les réactions se succèdent suite à la mort de la jeune Naomi à Strasbourg.

Mise à jour le 11 mai- Lors d'une conférence de presse qui s'est déroulée le jeudi 10 mai, la famille de Naomi Musenga a demandé à ce que justice soit faite. En effet, le père de la jeune femme a affirmé avoir été baladé au sujet de la mort de sa fille et évoque un manque d'humanité total. Autre point qui pose question, l'autopsie de Naomi a eu lieu 112h après sa mort, or, le rapport du médecin légiste parle d'une putréfaction avancée du corps. Pourquoi on n'a pas répondu à son appel et pourquoi l'autopsie n'a pas été faite à temps ? Pourquoi on a laissé le corps de ma fille en putréfaction ?, se demande le père de Naomi. Pour les proches, l'hôpital est responsable et ils refusent de faire de l'opératrice un bouc émissaire. Selon, une source syndicale de l'hôpital de Strasbourg, l'opératrice en question est effondrée et a pris conscience de la gravité de ce qu'elle a fait. Si la faute professionnelle n'est pas remise en cause, selon différentes sources syndicales les agents traitent entre 2000 et 3000 appels lors des fêtes de fin d'année. La fatigue professionnelle en cause ? Ce n'est pas l'avis du directeur général de l'établissement, Christophe Gautier, qui a soutenu que l'opératrice en était à son deuxième jour de travail consécutif après un congé annuel de quinze jours. En parallèle, depuis le début de l'affaire, le Samu de Strasbourg reçoit des appels très agressifs. De son côté, Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, réunira lundi à 14h30 les représentants professionnels et syndicaux des médecins urgentistes afin d’évoquer les conditions inacceptables du décès de la jeune femme et les améliorations nécessaires à apporter au fonctionnement du SAMU. 

La ministre recevra des propositions des organisations professionnelles et syndicales de médecins urgentistes d'ici le 1er juillet 2018

Rappel des faitsLe décès de Naomi Musenga, 22 ans, quelques heures seulement après qu’elle ait contacté en vain le SAMU du HUS de Strasbourg suscite l’émotion et surtout soulève bien des interrogations. L’enregistrement de la conversation entre elle et les deux opératrices est épouvantable, on les entend railler la jeune femme qui semble pourtant très affaiblie. Face à l’ampleur de la polémique, la ministre des Solidarités et de la Santé ainsi que les hôpitaux...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (5)

Bonaparte

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#5

Quid du syndrome méditérannéen

Et oui, encore une résurgence du syndrome méditerannéen qui est reconnu ici :

https://www.infirmiers.com/forum/tfe-syndrome-mediterraneen-t24496.html

et ici:

https://www.infirmiers.com/forum/syndrome-mediterraneen-t148895.html?hilit=le%20syndrome%20m%C3%A9diterran%C3%A9en

Explique beaucoup plus ce qui est arrivé à Noem Musenga que les coups de fil anonyme ou le nombre d'appel par jour.

Allo?_pital_?

Avatar de l'utilisateur

57 commentaires

#4

Les abus ont des conséquences sur les vrais urgences !

A un moment donné faut bien mettre de l'humain, et de l'humain qualifié, compétent, motivé, et pas en épuisement professionnel ou surcharge de travail. Cette dame a malheureusement payé les dysfonctionnements, les restructurations du système de santé, le management financier et inhumain de certains hôpitaux ou cliniques, le saccage des formations et diplômes paramédicaux... à force de tirer vers le bas... ça coûte moins cher mais ça craque... et ça craque tous les jours (mais ce n’est pas médiatisé), suffit d'aller à l’hôpital ou aux urgences pour voir comment ça se passe...

La faute est aussi à tous ceux qui usent et abusent de nos services de secours et d'Urgences pour tout et n'importe quoi. A force de recevoir des appels bidons, y a une usure et une perte de motivation. Ce n'est pas une excuse, et il y a bien eu une faute professionnelle. Mais elle est aussi collective !
Quelques mesures simples pour commencer, qui vont résoudre la saturation des numéros d'urgences et l'encombrement de la salle d'attente des urgences : Sanctionner financièrement les abus manifeste.

1 - INTERDIRE LES APPELS ANONYMES aux numéros d'urgence, être clairement identifiable voire géolocalisable comme dans tous les pays développés du Monde. Cela va éradiquer 10% d'appel quotidien malveillants, plaisanteries et abus qui font perdre du temps, encombre les lignes et épuise les opérateurs.

2 - FACTURER LES ABUS MANIFESTES : Le passage aux URGENCES, le déplacement de la police ou des pompiers lorsque cela n'est clairement pas une urgence. Comme le renouvellement d'ordonnance la nuit et le week-end, consultations pour ne pas payer le généraliste, clefs perdues, chats égaré, mais aussi lorsque la personne s'est mise volontairement et manifestement en danger (Randonnée en tongs dans la montagne, sauts de ponts interdits dans les rivières, sports dangereux sans protections ni encadrement adéquat, refus de vaccinations, etc...)

Toucher au portefeuille marchera !

Hasny

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#3

Scandaleux https://doctolis.com/

C'est irresponsable de la part de ces dames, elles ne doivent plus avoir le droit d'exercer, j'ai écoute l'enregistrement et j'étais écœurer, c'est vraiment dommage.
https://doctolis.com/

Hasny

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#2

Scandaleux

C'est irresponsable de la part de ces dames, elles ne doivent plus avoir le droit d'exercer, j'ai écoute l'enregistrement et j'étais écœurer, c'est vraiment dommage.
https://doctolis.com/

binoute1

Avatar de l'utilisateur

576 commentaires

#1

sotrez les pop-corn

quand je vois sur la page FB du site que sur certains commentaires on droit au classique "pour dire ça vous ne devez pas être infirmière" .

Les gens ont quand même du mal à comprendre que on peut essayer d'expliquer, sans pour autant excuser.