INFOS ET ACTUALITES

Lancement du premier master de pratique avancée en soins infirmiers

Cet article fait partie du dossier:

Pratique avancée

    Précédent Suivant

Un master de pratique avancée en soins infirmiers, premier du genre, a été mis en place conjointement par l'École des hautes études en santé publique (EHESP) et l'université de la Méditerranée d'Aix-Marseille, a-t-on appris mardi auprès d'un des responsables pédagogiques.

Ce master, destiné à former les infirmières à une nouvelle fonction dite des pratiques avancées, est la traduction concrète de la loi hôpital, patients, santé et territoires (HPST), qui a prévu des dispositions permettant de nouvelles coopérations entre professionnels de santé.

Dans un domaine d'activité spécifique, les infirmières en pratiques avancées seront capables de dispenser des soins experts dans le champ infirmier. "Si le cas se présente, dans le cadre d'un protocole national de coopération, elles se verront également attribuer des activités jusque là réservées au domaine médical", explique Christophe Debout, responsable pédagogique du master au sein de l'EHESP.

"Considérer que l'infirmière en pratiques avancées est une infirmière récupérant les activités jusque là relevant d'un suivi médical est une vision trop limitée", précise le responsable pédagogique, insistant sur le travail mené avant tout au sein du master "pour développer leur expertise dans le champ infirmier".

Neuf infirmiers et infirmières issus pour moitié environ du monde hospitalier et pour moitié du monde libéral ont intégré en novembre 2009 la première promotion de ce programme baptisé "sciences cliniques infirmières", décliné dans trois champs d'activité clinique, la gérontologie, la cancérologie et la coordination de parcours complexes de soins.

"Malheureusement, nous avons disposé d'un délai assez court depuis l'obtention des agréments de l'enseignement supérieur cet été", indique Christophe Debout, précisant toutefois que "volontairement, [les organisateurs] souhaitaient un faible nombre d'étudiants pour cette première année de lancement".

"Il semble que ce programme intéresse les infirmiers car nous avons reçu beaucoup de candidatures après la date limite de clôture", constate le responsable pédagogique. L'an prochain, 25 infirmiers seront sélectionnés pour intégrer la deuxième promotion.

Ce programme s'adresse à des infirmiers diplômés d'Etat, dotés d'une solide expérience clinique puisqu'ils doivent justifier de quatre ou cinq années équivalentes temps plein d'exercice. Il leur permet de poursuivre en parallèle leur activité professionnelle.

La formation est déclinée en deux semestres de formation en tronc commun délivrée à Paris puis de deux semestres de formation dans les trois spécialités à Marseille (à partir de septembre 2010).

A l'issue de ces deux ans de formation, les infirmiers diplômés d'Etat obtiendront le diplôme (et non pas le grade) national de master de la spécialité choisie.

A partir de 2012, les infirmiers et infirmières issus du dispositif de formation initiale rénové en 2009 pourront poser leur candidature pour ce master.

"Cette volonté de mise en continuité de ce programme avec celui conduisant au diplôme infirmier d'Etat se heurte toutefois à une difficulté majeure qui réside dans la nouveauté de cette fonction d'infirmière de pratiques avancées dans le contexte français", peut-on lire dans le document de présentation du master.

Des référentiels de compétence inspirés des expériences internationales

Pour élaborer les référentiels de compétence, l'université et l'EHESP se sont en partie inspirées des expériences menées à l'échelle internationale depuis 50 ans, en Amérique du Nord d'abord puis sur le continent européen, en particulier dans les pays anglo-saxons et scandinaves, pour les adapter "au regard des spécificités françaises".

En France, les conclusions du rapport Berland en 2003 puis les recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) en 2007 ont préparé la naissance de ces infirmières en pratiques avancées.

Leur rémunération et leur position statutaire ne sont toutefois pas directement abordés dans le protocole d'accord actuellement négocié avec les organisations syndicales, qui prévoit le passage en catégorie A des infirmiers diplômés d'Etat dans le cadre de la réforme LMD (licence-master-doctorat), note-t-on.

Le protocole d'accord évoque notamment la poursuite d'un groupe de travail "masters" auquel participent les organisations syndicales, qui "devra permettre (...) de définir les spécialisations nécessaires au sein de ces métiers paramédicaux pour la mise en oeuvre de certaines pratiques avancées et de prévoir (...) les référentiels et les diplômes correspondants à ces métiers", peut-on lire en préambule.

"Le développement des pratiques avancées et des spécialisations, ainsi que la rénovation de la formation des cadres, permettront de proposer aux personnels des parcours professionnels attractifs afin d'enrichir le contenu professionnel de la filière infirmière", est-il également précisé dans le contenu de l'accord.

Par ailleurs, l'arrêté détaillant les modalités pratiques pour mettre en place la coopération entre professionnels de santé a été publié vendredi au Journal officiel.

Les modalités de ce processus de coopération ont aussitôt été désapprouvées par l'ensemble des ordres des professions de santé, estimant que les protocoles de coopération prévus "ne comporteront ainsi aucune garantie sur les qualifications et les compétences des professionnels impliqués".

Ce master de pratique avancée en soins infirmiers est le premier du genre puisque seuls des masters de type interprofessionnels étaient jusqu'à présent proposés, "qui n'étaient pas spécifiquement pensés pour les infirmiers", précise Christophe Debout.

Paris, 22 janvier 2010 (APM)

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (12)

roro197

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#12

Je trouve ça super !

Vous avez voulu des reformes les voila! De quoi vous plaigniez vous?

jjland83

Avatar de l'utilisateur

262 commentaires

#11

Lire au delà des communiqués de presse

Le Pr Berland a rédigé un rapport très intéressant sur la "pratique avancée". Ce master est l'aboutissement du dispositif expérimental. L'APM, agence de presse, a conservé les grandes lignes du projet, mais la lecture complète du dispositif rappelle que la sélection des candidats reste avant tout basée sur l'expérience clinique. C'est dommage de lire d'abord des critiques avant de parler du côté positif et de l'intérêt professionnel. Jérôme
https://www.infirmiers.com/ressources-infirmieres/documentation/une-experimentation-suite-au-rapport-berland.html

vanessa69

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#10

apprendre a lire

A partir de 2012, les infirmiers et infirmières issus du dispositif de formation initiale rénové en 2009 pourront poser leur candidature pour ce master.

jjland83

Avatar de l'utilisateur

262 commentaires

#9

Apprendre à lire

Je ne comprends pas ce débat des IDE qui dès l'obtention du DE pourraient se lancer dans un master : [i]"Ce programme s'adresse à des infirmiers diplômés d'Etat, dotés d'une solide expérience clinique puisqu'ils doivent justifier de quatre ou cinq années équivalentes temps plein d'exercice. "[/i] Il n'est pas question d'embrayer un master de suite. Jérôme

julien37100

Avatar de l'utilisateur

8 commentaires

#8

réponse à hking

@ hking la réponse à ta question est dans ta question.....

tigerseb

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#7

Dommage

Qui dit pratique avançée dans un domaine, dit expertise, et l'expertise a besoin du terrain je pense pour se construire...

librio62

Avatar de l'utilisateur

38 commentaires

#6

Et j'ajouterai .....

un peu tard que les ingénieurs à Bac + 5 n'ont certainement pas plus de "terrain" ou "de stage" derrière eux qu'un infirmier 2009/2012 et suivants qui embrayera sur Master......

librio62

Avatar de l'utilisateur

38 commentaires

#5

Réforme LMD

C'était le but de la réforme LMD du DEI /
L'octroi du grade de Licence, permettra aux promos 2009/2012 et suivantes d'embrayer sur un Master 2 puis éventuellement sur un Doctorat.......

elhombredelamancha

Avatar de l'utilisateur

64 commentaires

#4

pfff

en bref le cursus pour les infirmieres qui n ont pas envie d etre infirmiere quoi ^^

guenfouda

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#3

INFIRMIERS ...reveillez vous

Tous en greve , au moins 1 heure mardi 26 janvier pour temoigner de nos inquietudes contre un ordre infirmier incompetent

dan65

Avatar de l'utilisateur

36 commentaires

#2

superdiplômés, et alors ?

ce qui me paraît génial (incohérent ?), c'est que les étudiants sortant en 2012 pourront embrayer sur le master et seront donc superdiplômés... sans jamais avoir exercé sur le terrain ! Vous avez dit bizarre ???

Hking

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Petite question

Bonjour faisant parti de la dernière promotion a suivre l'ancien programme je viens d'apprendre d'après cet article que les futurs infirmiers ( du nouveau programme) pourront prétendre a la formation de Master sans avoir au préalable travailler en hôpital alors que ceux de l'ancien Programme doivent pétendre a 4 ou 5 ans dexperience. Si tout va bien je serai diplôme en novembre ou décembre 2011; eSt ce qUe je devrais exercer 4 ou 5 ans a l'hôpital ou pourrais je directement envoyé ma candidature ? a 6 mois près ça serait une perte de temps