INFOS ET ACTUALITES

Le débat sur l'euthanasie toujours d'actualité

Jean Leonetti, conseiller politique de l'UMP et auteur de la loi de 2005 sur la fin de vie, a reproché au président de la République François Hollande d'entretenir "le flou" sur la question de l'euthanasie, dans un communiqué de presse en date du 5 juin 2012.

Jean Leonetti François Hollande et l'euthanasie"En attendant que les législatives se passent, François Hollande, par pure tactique politique, entretient le flou sur tous les dossiers", écrit-il. Concernant l'euthanasie, Jean Leonetti appelle le président "à se montrer à la hauteur de la fonction qui lui a été confiée et à éclairer sans délais les Français sur ses intentions".

Il estime que François Hollande "joue sur les mots". "Chacun sait que derrière les termes ambigus qu'il emploie, se cache tout simplement ce qu'on appelle 'l'euthanasie'. Encore faudrait-il qu'il ait le courage de le dire", affirme-t-il.
Jean Leonetti a publié ce communiqué à la suite d'un entretien accordé par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault à Radio Fidélité, et diffusé lundi 4 juin 2012. Cette radio associative chrétienne émet en Loire-Atlantique et sur internet.

Le Premier ministre, député-maire de Nantes, a rappelé que François Hollande, au cours de la campagne présidentielle, n'avait jamais employé le terme d'euthanasie pour décrire sa proposition concernant la fin de vie. Il avait alors parlé d'assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité", note-t-on.
"Je ne sais pas s'il faudra une loi", a déclaré Jean-Marc Ayrault à Radio Fidélité. Il a indiqué que cela faisait partie des projets de François Hollande, mais qu'une concertation aurait lieu. "Nous écouterons tous les points de vue, c'est bien le moins pour des sujets d'une telle gravité", a-t-il ajouté, précisant que le gouvernement allait "voir ce qui existe dans d'autres pays".

"Je comprends que les évêques, les catholiques, expriment des interrogations, des réserves, ils en ont parfaitement le droit", a-t-il commenté, tout en jugeant qu'il était impossible de faire "l'unanimité" sur la question.

"Ce que nous voulons faire, c'est justement perfectionner la loi Leonetti", a-t-il expliqué. Il a plaidé pour davantage d'information donnée aux familles dans les hôpitaux sur la fin de vie, et pour le développement des soins palliatifs.
"Même si la loi doit être complétée, les décisions ne pourront pas être prises comme ça", a-t-il estimé. Il a rappelé le souhait du candidat socialiste de les confier à un collège de médecins, à condition que la personne concernée ait exprimé "sa totale détermination".

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)