INFOS ET ACTUALITES

Les "anti Ordre" se manifestent

L’Intersyndicale nationale FO - CGT - CFDT - CFTC - UNSA SANTE – SUD SANTE- SNICS FSU vient de faire parvenir à la presse un communiqué de presse que nous avons repris en intégralité. N’hésitez-pas à réagir !

Grâce à la mobilisation des professionnels depuis plusieurs années, nous sommes à la veille d’un projet de loi, visant à rendre l’inscription au tableau de l’Ordre facultative pour les professionnels salariés. L’intersyndicale demande l’inscription rapide de ce projet de loi à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale. Il est impatiemment attendu par la profession car il représente une première grande victoire pour les professionnels dans la bataille engagée pour la suppression définitive de ces structures ordinales.

En cela, l’intersyndicale mobilisée depuis deux ans poursuit son implication au service des professionnels. Pour l’heure, c’est l’ordre qui est sous pression, au regard des nombreux déboires qu’il rencontre depuis sa mise en place forcée. Financièrement, la non inscription et donc le non paiement de la très grande majorité des professionnels a conduit à mettre la structure dans le rouge du côte des banques auprès desquelles elle a recouru à des emprunts inconsidérés (19 millions d’euros) pour fonctionner… à vide d’ailleurs !

Pour autant depuis cet été l’ordre tente un nouveau passage en force, relançant les professionnels et, après tentatives d’intimidations diverses et variées, leur demandant à nouveau de s’inscrire « volontairement » au tableau de l’ordre et de cotiser !
Ces tentatives de passage en force de la structure ordinale ne sont pas acceptables !

En ce qui concerne les salariés, l’intersyndicale considère que le cadre juridique permet de rester serein, et pour cause, les décrets d’application de l’article 63 de la loi HPST qui prévoit l’inscription automatique ne sont toujours pas parus.
De son côté, Mme Bachelot avait pris position, en réponse à l’interpellation du Député Yves BURR, devant l’Assemblée Nationale le 19 mai dernier en affirmant vouloir restreindre le champ d’intervention de l’ordre aux seuls libéraux, rendant ainsi l’inscription facultative pour les salariés. De plus elle ne souhaitait pas que « les employeurs puissent être menacés de complicité d’exercice illégal de la profession ». Dans un courrier daté du 27 août 2010 adressé à un député elle réaffirme cette position, confirmant de fait la légitimité de la mobilisation des professionnels dans cette bataille engagée pour la suppression des ordres.

L’intersyndicale considère que les structures ordinales sont dangereuses pour la profession. Elles méconnaissent les principes de négociation et n’ont aucune compétence sur des problématiques comme les conditions de travail, les effectifs, la reconnaissance des qualifications, les conditions d’exercice professionnel… pire là où cette structure intervient, c’est souvent soit pour poursuivre ses pairs devant le tribunal, soit pour militer pour l’émergence d’une nouvelle profession comme les aides...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (8)

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#8

t'as beau dire

dopamine, les communiqués de l'ordre reste en page principal 2 voir 3 semaines, le ton est toujours pro ordre j'essairais bien de te fair changer d'avis mais je m'en fou
Quand l'ordre aura couler nos oppositions couleront avec et nous redeviendrons des collegues unis.

Dop@mine

Avatar de l'utilisateur

61 commentaires

#7

Fatiguant

"c'est nouveau INFIRMIER.COM n'a plus un ton pro ordre
bravo vous commencez a comprendre"

Ce qu'il faudrait comprendre, c'est que le site essaie de relayer des infos. TOUTES les infos au maximum. Quand ce sont des infos en faveur de l'ordre le site est pro ordre, quand c'est l'inverse, il est anti ordre.
C'est fatiguant.

D'ailleurs même quand c'est une info qui semble satisfaire les "anti", il semble qu'ils y trouvent à redire... C'est un communiqué des syndicats pas de la CODI

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#6

Anti ordre

petit aparté aussi: je trouve assez limite le titre qui fait l'amalgame "anti ordre = syndicats", amalgame sur lequel joue l'ONI lui même pour faire croire qu'il ne s'agit que d'une opposition syndicale.
Les anti ordre sont aussi des personnes non syndiquées, qui s'organisent au sein de leurs services, de leurs casernes, pour résister ensembles. Il y a aussi une association (CODI) qui regroupe des anti ordre syndiqués et d'autres qui ne le sont pas.
Attention à ne pas être réducteurs dans le titre, donc.

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#5

encourageant

Grosquinquin, vous confondez tout. Il me semble que se battre pour nos retraites, c'est se battre contre l'Etat. Là, c'est bien plus simple, c'est se battre contre une structure privée, rejetée par la ministre et les professionnels et endettée. La question porte plus maintenant sur le "quand arrêter le carnage", et effectivement, comme le dit Sancho, sur l'après. Car cet ordre aura bien permis des divisions (notamment au travers sa communication qui persiste à nier l'opposition de chaque professionnel et attaque les syndicats), et il faudra effacer ces traces pour obtenir une réflexion sur notre profession, sans organe corporatiste et en respectant ce qu'est la profession dans le système de santé.

grosquinquin

Avatar de l'utilisateur

13 commentaires

#4

Flop

Il ne faut jamais crier victoire trop vite.
Si ça se passe comme pour les retraites, vous allez attendre longtemps.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#3

Je c pas ou on va mais on y va ...

Salut,
j'espère que les syndicats et les contre ordre (Au fond de moi, j'espère que tous le monde) s'occuperont aussi bien de l'évolution de notre profession qu'il ne font sur le dossier de l'ONI.

J'espère que nous pourrons palier notre énorme retard sur les spécialités infirmières qui font cruellement défauts dans notre pays, les textes réglementaires qui bride notre profession (pour ne citer que deux points parmi tant d'autre).

Effectivement se n'est pas l'effectif ou encore les conditions de travail, mais c'est aussi l'avenir (Enfin je penses à le croire)...

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#2

ah bon

c'est nouveau INFIRMIER.COM n'a plus un ton pro ordre
bravo vous commencez a comprendre

aqrv

Avatar de l'utilisateur

94 commentaires

#1

BRAVO les syndicats

je vais m'inscrire dés demain à une organisation sydicale....Merci à vous !