trouvez votre poste en quelques clics

INFOS ET ACTUALITES

Les étudiants infirmiers de Pau en mission humanitaire à Calcutta (Inde)

Cet article fait partie du dossier :

Humanitaire

Leur IFSI a une belle tradition : favoriser le départ des nouveaux diplômés en mission humanitaire et le récit de leur voyage à leurs successeurs. Ils nous racontent ici leur projet pour cette année.

Qui sommes-nous ?

© logo de l'associationNous sommes actuellement étudiants infirmiers en 3ème année à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers de PAU. C’est une formation très riche autant sur le plan humain que sur le plan technique.

A la fin de nos trois ans et demi de formation et à la condition d’avoir réussi l’ensemble des épreuves, nous obtiendrons notre Diplôme d’Etat d’Infirmier, qui nous permettra d’exercer en tant qu’infirmier.

Partir en mission humanitaire sera une manière d’accompagner des populations en grande précarité.

Cette mission ne conditionne pas le fait ou non d’avoir notre diplôme et cela ne rentre pas dans le cadre de notre formation.

Il est de tradition au sein de notre Institut, que la promotion des 3ème années monte un projet humanitaire et accomplisse une mission en fin d’année.

A leur retour ils en font un compte rendu aux promotions futures, partagent leur expérience. Ainsi l’association humanitaire se transmet de promotion en promotion.

Nous avons donc repris l’association fondée par nos prédécesseurs : Étudiants infirmiers 64 sans frontières. Elle comporte actuellement 40 membres.

Nos objectifs sur place

Partager et enrichir nos connaissances de soins dans l’un des pays les plus pauvres du monde. L’accessibilité aux soins étant réduite, nous découvrirons l’importance des dispensaires.
Exporter du petit matériel médical (sets à pansement, bandes, compresses…).

Rencontrer des personnes ayant des pathologies n’existant peu ou plus en France. (soins, prise en charge de la lèpre, du paludisme…).
Se confronter à une autre vision de la vie, ouvrir notre regard sur le monde qui nous entoure et découvrir un mode de vie différent du notre : sur un plan spirituel, culturel et économique.

Vivre une expérience nous apportant humanité, humilité, cohésion du groupe et tolérance.
Réaliser un reportage photo pour notre retour en France : prendre des photos et écrire nos témoignages, grâce à un journal de bord où tous les membres pourront raconter leur journée, y mettre leurs ressentis de situations vécues.

Où allons-nous et qu’allons-nous faire sur place ?

© enfants indiensIl est difficile pour nous de nous projeter entièrement dans notre action à l’heure actuelle. Malgré les récits de nos prédécesseurs, nous avons encore du mal à imaginer la vie en Inde, les soins et notre place au sein de ce groupe, déjà constitué, que sont les dispensaires de Mère Theresa.

Nous, jeunes européens, fraichement diplômés, sans expérience, venus ici pour un mois alors qu’eux y consacrent leur vie.

Nous voulons partir pour nous enrichir mais aussi pour partager. Dans cette optique là, nous pensons amener en Inde du soutien à travers notre présence là-bas et l’apport de matériel médical, afin de leur montrer notre intérêt.

Bien qu’en vivant loin de leur pays, nous avons envie de leur apporter une part de nous même.

Cette part sera notre volonté de partager nos connaissances, de donner de notre temps, d’apprendre.

Bien sûr, étant donné les différences de cultures il nous faudra certainement de la patience à tous pour évoluer dans les dispensaires dont nous ne connaissons pas le fonctionnement et pour que chacun s’adapte à l’autre.

Nous avions plusieurs choix de destinations, cependant au fil des discussions (budget nécessaire, réalisation/faisabilité, actions une fois sur place, désidérata des membres de l’association) une destination a été retenue : Calcutta, en Inde.

Nous sommes conscients que l’aide fournie sera relative, mais nous mettons beaucoup d’espoir dans ce que cette expérience nous apportera autant sur le plan humain que relationnel lorsque nous travaillerons dans les hôpitaux français.

Cette destination est encadrée par un chef de mission qui connait particulièrement bien le pays et qui préparera chaque membre de l’association (préparation psychologique, formation en soins techniques spécialisés, mœurs et coutumes du pays…). La mission commencera dès la remise des résultats du diplôme d’état soit fin novembre 2011.

Mission Calcutta (Inde)

© dispensaire indien La mission à Calcutta dure 3 semaines. Les missionnaires sont soutenus par le Docteur CAZES, médecin infectiologue du Centre Hospitalier de PAU, personne reconnue dans le monde de l’humanitaire ayant une cinquantaine de missions à son actif.

Calcutta ou nouvellement « Kolkotta », est la 4ème ville d’Inde. C’est une mégalopole qui compte environ 15 millions d’habitants. Ville autrefois prospère et puissante sous l’occupation anglaise, Calcutta connait un déclin économique depuis son indépendance en 1947.

Aujourd’hui c’est une ville qui a de grands problèmes de pauvreté, de santé et qui doit lutter contre les difficultés d’urbanisme (pollution, embouteillage).

Selon les missionnaires qui en reviennent, « c’est une cité ou le plus beau côtoie le pire à tous les coins de rue ».
Les missionnaires dépendront sur place de la Missionaries Of Charity Mother House, Maison fondée par Mère Theresa et qui accueille les bénévoles du monde entier.

Tout bénévole est accepté, surtout s’il est diplômé de profession médicale ou paramédicale. Nous logerons dans des hôtels prévus pour les bénévoles et partirons tout les matins vers le dispensaire qui nous sera affecté pour la journée/la semaine.

Il y a cinq dispensaires et une équipe mobile:

  • Les femmes battues : prodiguer les soins « à type de » pansement, soins de traumatologie…
  • Kalighat / Le mouroir : prodiguer des soins de type palliatifs.
  • Le village des Lépreux : prodiguer des soins pour une maladie chronique (nursing, traitements, pansements…).
  • Shishu Bhavan / l’orphelinat : prodiguer des soins aux enfants handicapés.
  • Prem Dan / Les grands malades.
  • L’équipe mobile : cette équipe se charge d’arpenter la ville et de ramener les personnes nécessitant des soins et de les répartir par dispensaires.

Une fois revenus en France

© promotion IFSIUne fois la mission terminée, notre but est de transmettre et faire partager notre expérience à nos partenaires, mais aussi aux promotions d’étudiants infirmiers en cours de formation, et ainsi, pérenniser notre action et assurer la vie de notre association.

Dès notre retour en France, une réunion avec tous les missionnaires aura lieu pour faire le bilan de notre voyage, afin de voir si nous avons atteint nos objectifs et préparer notre intervention au sein de notre école.

Pour transmettre notre expérience, nous avons choisi, en accord avec notre école, de prendre un temps avec les élèves (toutes années confondues) afin de leur exposer notre vécu de ce mois passé en Inde, de leur parler de ce que nous avons vu sur place, de ce que nous avons éprouvé, de nos joies, de nos galères, de nos coups de cœurs, de nos coups de blues…

Nous espérons ainsi donner l’envie et la motivation nécessaire aux futures générations pour : monter leur propre projet ou pourquoi pas reprendre le notre, leur donner la volonté de partir pour découvrir une autre manière de soigner, de vivre et dépasser leur appréhension potentielle à partir vers l’inconnu comme nous l’avons fait.

Pour financer notre projet

Un des buts de notre association est de trouver des fonds afin de partir en mission. Pour cela plusieurs projets sont mis en place :

  • Vente de gâteaux, café, thé au sein de notre Institut tout au long de l’année.
  • Vente de tee-shirt, porte-clefs, stylos, calendriers, vins (aux personnes majeures)
  • Organisations d’évènements culturels : Concert, Thé dansant...
  • Participation à des vide-greniers tout au long de l’année
  • Vente sur les marchés
  • Tombola, loto
  • Papiers cadeaux

Malgré nos actions et notre bonne volonté, cela ne sera pas suffisant pour financer l’ensemble du voyage. Aussi nous démarchons auprès d’entreprises et autres associations et administrations pour leur demander leur aide. De plus toute aide financière est déductible d’impôts.

Les moyens

a. Logistiques

Après nos premières réunions, nous avons vite compris que nous allions avoir beaucoup de mal à monter une telle mission seuls. Nous avons donc fait appel à «La Fabrique à Projets », association accompagnant toute personne dans leur entreprise, facilitant leurs démarches. Ainsi nous avons à plusieurs reprises rencontré le conseiller qui nous suit tout au long de cette année.

Notre IFSI nous a aidé, en nous prêtant des locaux pour entreposer notre matériel, en nous fournissant des salles pour nos réunions et en nous autorisant a vendre des boissons et des gâteaux au sein de notre école tout au long de l’année.

b. Financiers

Nous avons recherché des partenaires potentiels dans nos entourages, susceptibles de nous soutenir, mais nous avons aussi participé à des forums (notamment le forum étudiant à la Foire des Expositions de Pau) pour rencontrer d’autres professionnels.
Grâce à nos démarches, nous avons ainsi trouvé comme partenaires : la Banque Fédérale Mutualiste (BFM), la Mutuelle Nationale des Hospitaliers (MNH), entre autres…

L’implication de tous

L’implication forte de chacun ainsi que celle de nos partenaires serviront à la réalisation d ‘un projet qui ouvre à la relation humaine. Prendre soin de l’autre est l’enseignement qui nous a été légué durant ces 3 ans de formation, cette expérience renforcera notre pratique dans la rencontre avec autrui.
Nous remercions tous ceux qui nous ont apporté ou qui apporteront une aide quelle qu’elle soit.

Creative Commons License
etudiantsinfirmiers64sansfrontieres@hotmail.fr

Retour au sommaire du dossier Humanitaire

envie de changer de poste

Publicité

Commentaires (1)

tchintchin

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#1

félicitations

Félicitations pour votre projet et bonne chance pour la suite!