INFOS ET ACTUALITES

Les infirmières au ministère sur le plan pandémie grippale H1N1.

Cet article fait partie du dossier :

Grippe

    Précédent Suivant

Le ministère a invité vendredi dernier, les infirmiers à une réunion sur plan pandémie grippale H1N1. L’ordre des infirmiers et des syndicats infirmiers comme la Fédération Nationale des Infirmiers et convergence infirmière étaient présents

infirmiers.com a pu obtenir des informations sur cette réunion via la FNI (Fédération Nationale des Infirmiers) que nous tenons ici à remercier.
Ce qu’il faut retenir :

Concernant le virus H1N1

Il se caractérise par une forte capacité de propagation humaine et une virulence modérée. Le scénario de l’automne est à ce jour envisagé par le ministère de l’Intérieur qui pilote la situation comme une grippe de type saisonnière, mais dont l’extension sera plus rapide, et les populations touchées plus jeunes qu’avec les grippes saisonnières habituelles.
Les experts évaluent la situation au quotidien, un scénario plus pessimiste n’est cependant pas écarté.
En fonction de la virulence observée à ce jour, les mesures lourdes sont suspendues et les cas renvoyés vers la médecine de ville (arrêt des hospitalisations systématiques, plus de TAMIFLU systématique, plus de recherche systématique des cas contacts).

Concernant les masques

Les masques chirurgicaux sont réservés aux patients.
Les masques FFP2 sont réservés entre autres aux personnels soignants.
Ils devraient être mis à la disposition des patients sur prescription et des professionnels, via des centres déterminés par les préfets qui gèrent les stocks (pharmacies, hôpitaux, etc.). Ils seront distribués gratuitement aux professionnels.

Concernant la vaccination

Le Premier ministre a pris la décision de proposer la vaccination à toute la population.
La vaccination ne présentera pas de caractère obligatoire, elle sera prise en charge par l’Assurance maladie et les mutuelles. La vaccination comportera deux injections à trois semaines d’intervalle.
94 millions de doses sont commandées, mais on ne dispose pas encore de calendrier de livraison, les nouveaux vaccins étant en attente d’autorisation de mise sur le marché.
Le ministère précise que la première contrainte consistera à mobiliser les compétences nécessaires pour vacciner en masse très probablement en période d’épidémie, et qu’il faut prévoir d’avancer la campagne vaccinale contre la grippe saisonnière (vaccins disponibles à partir du 20 septembre).
Toutefois, il n’est pas pour l’heure prévu de prendre des mesures législatives ou règlementaires pour modifier le cadre dans lequel les infirmiers sont autorisés à pratiquer la vaccination antigrippale, ni d’ailleurs de revenir comme le souhaite MG France sur l’autorisation pour les infirmiers de vacciner hors primo injection.

1.     Vaccination des professionnels de santé :

L’ordre des priorités n’est pas encore établi, seront vaccinés en priorité les professionnels les plus exposés et les plus exposants.

2.     Vaccination par les professionnels de santé :

Une information sera diffusée à la population sur la mise en place du dispositif vaccinal qui devra être déployé dans des délais très courts (modalité de vaccination, populations ciblées prioritairement).
Les vaccins seront livrés en multi doses, la vaccination prendra de ce fait un caractère plus collectif et sera réalisée dans des centres de vaccination avec médecins et infirmiers.
La question des dosages pédiatriques n’est pas à ce jour totalement clarifiée.

La FNI a posé plusieurs questions au cours de cette réunion :

1.     Que le ministère nous donne toute l’information dont il dispose sur les projets officieux de modification du code de la santé publique concernant notre rôle vaccinal ?
Réponse : Le ministère ne juge pas pour l’instant qu’il soit indispensable de modifier la règlementation en vigueur.

2.     Les infirmiers sont autorisés par le code de la santé publique à revacciner une population cible contre la grippe. Le vaccin contre la grippe H1N1 dont la virulence est comparable à celle d’une grippe saisonnière entrera-t-il dans le cadre de cette autorisation ? Quid de la tarification ?
Pas de réponse précise.

3.     Dans le cas ou la charge supplémentaire de travail engendrée par la campagne de vaccination massive se superposerait aux soins curatifs en cas d’épidémie simultanée, est-il envisagé de faire réaliser les vaccinations par les infirmiers libéraux dans les familles qu’ils visitent quotidiennement (nous estimons être au contact de 3 millions de familles) ? Est-ce compatible avec des vaccins livrés en multi doses ?
Réponse : de toute évidence, les services du ministère n’avaient pas pris en charge ce paramètre. Cependant la question semble avoir été prise en considération, et le médecin de la DHOS a évoqué l’éventualité d’un conditionnement en flacons de 10 doses vaccinales et qui pourrait être adapté dans ce cas précis.

Une autre réunion est prévue fin août

Guy ISAMBART
Rédacteur en chef
Http://www.infirmiers.com
Guy.isambart@infirmiers.com


Dossier Grippe A

Retour au sommaire du dossier Grippe

Publicité

Commentaires (0)