INFOS ET ACTUALITES

Les journées nationales 2010 des Infirmiers de Sapeurs-Pompiers

Membre ANISP - © Vincent ElmerLa réunion annuelle de l'Association Nationale des Infirmiers de Sapeurs-Pompiers est en passe de devenir un rendez-vous incontournable pour tous les acteurs de l'urgence pré-hospitalière.

Les 26 et 27 novembre derniers se sont tenues les Journées Nationales des Infirmiers de Sapeurs-Pompiers (JNISP) avec pour thème le secours routier. Cette réunion annuelle de l'Association Nationale des Infirmiers de Sapeurs Pompiers (ANISP) est en passe de devenir un rendez vous incontournable pour les Infirmiers de Sapeurs Pompiers (ISP) en particulier et les acteurs de l'urgence pré hospitalière en général. On a pu croiser dans ses couloirs Mme Dominique Leboeuf (présidente de l'ONI).

Les participants ont pu assister à plus d'une dizaine de conférences thématiques animées par près d'une vingtaine d'intervenants. Ambiance détendue mais studieuse. Quelques exemples de sujets : Scoop and Run versus Stay and Play, prise en charge du polytraumatisé, prévention du stress post traumatique chez les intervenants, stratégie de prise en charge de la douleur... La richesse des interventions a permis de découvrir la multiplicité des pratiques.

On aura ainsi pu apprécier des différences fondamentales dans la manière de traiter les urgences pré hospitalières selon les pays, avec en particulier des exposés très complets sur les systèmes belges suisses et hollandais. L'exemple suisse est particulièrement frappant. Par exemple, ce sont les intervenants de terrain qui décident de l'hôpital où il doivent se rendre après avoir pris en charge leur victime. Pas de médecin régulateur et une obligation pour les hôpitaux cible de prendre en charge ces patients sans discussion ! Un mode de fonctionnement qui n'aura pas manqué de déclencher moult discussions...

En marge des conférences, différents ateliers étaient proposés. Les infirmiers ont ainsi pu se frotter à un cas de simulation de prise en charge d'un patient victime d'un choc latéral (mannequin de macro simulation), aux systèmes de télémédecine, à une approche à la lecture de l'ECG et enfin découvrir les systèmes de sécurité embarqués des véhicules récents.

Les nombreux exposants ont pu présenter leur matériel, du ventilateur portatif à l'hémoglucomètre en passant par l'équipement individuel. La présence de simulateurs de conduite en urgence a été fort appréciée par les congressistes qui s'inscrivent dans une dynamique  de formation et de prévention des accidents liés à leur activité. La dernière journée a été presque intégralement consacrée à ce sujet.

Organisées par des infirmiers pour des infirmiers, ces journées ont rencontré un franc succès et montent en puissance. Cedric Havard, infirmier en chef du SDIS de l'Allier et vice président de l'ANISP a bien voulu répondre à quelques questions.

Infirmiers.com : Vous étiez l'année dernière à Clermont Ferrand. Cette année les JNISP se sont déroulées à Toulouse. On peut dire que vous jouiez à guichet fermé. Vous attendiez vous à un tel succès ?

Cédric Havard : Oui et non. Oui parce que les inscriptions étaient déjà closes un mois avant la date butoir et non, parce qu'excentrer la manifestation sur Toulouse nous laissait penser que beaucoup de fidèles ne pourraient pas nous suivre. Il faut croire que les nombreuses infrastructures qui desservent Toulouse ont permis à la majorité de nous rejoindre. Ce sont environ 400 personnes issues de plus de 70 SDIS qui ont fait le déplacement !

Choix de l'atelier - © Vincent Elmer
Choix de l'atelier - © Vincent Elmer


Infirmiers.com : Avez vous vu plus grand pour l'année prochaine ?

Cédric Havard : Vous savez, nous avons commencé il y a 6 ans en ayant simplement le souci de discuter autour d'une même thématique. Nous étions une poignée. L'ANISP a été créée pour donner une existence juridique à cette volonté de rassemblement et lui permettre de croitre. En 6 ans d'existence nous en sommes à chercher un lieu pour accueillir 500 personnes dans l'agglomération lyonnaise ou nous serons certainement l'année prochaine pour les 7èmes JNISP. Nous souhaitons également développer le travail en ateliers en complémentarité avec les différents partenaires qui souhaitent nous accompagner.

Atelier simulateur de conduite - © Vincent Elmer
Atelier simulateur de conduite - © Vincent Elmer

Dominique Leboeuf - © Vincent Elmer
Dominique Leboeuf - © Vincent Elmer

Infirmiers.com : Cette croissance implique un important travail d'organisation ?

Cédric Havard :
Il y a un noyau dur d'une demi douzaine de personnes qui ont travaillé à l'organisation et une vingtaine des personnes se sont investies à plein temps pour le bon déroulement des deux jours (accueil et logistique). C'est une lourde organisation avec une contrainte budgétaire importante qui nous oblige à viser avec précision une cible située entre un objectif qualité satisfaisant et notre objectif de ne pas faire de bénéfices sur le dos de nos collégues. Nous tenons à notre statut associatif qui correspond bien à la notion de corps professionnel avec une exigence qualitative.

Equipe ANISP - © Vincent Elmer
Équipe ANISP - © Vincent Elmer

Infirmiers.com : Comment choisissez vous les sujets à aborder ?

Cédric Havard :
On se rencontre, on discute. Les sujets de préoccupation sont souvent communs et proches et collent à l'actualité. Nous nous sommes constitués au fur et à mesure un réseau qui nous permet de prendre le pouls de la profession et de dégager certaines tendances. D'une journée nationale à l'autre, certains sujets émergent. Les intervenants sont également découverts au fil des rencontres et des formations. Je suis d'ailleurs particulièrement heureux de constater que de nombreux intervenants de qualité, aussi bien infirmiers que médecins ou non professionnels de santé ont choisi de partager leur savoir et leur expertise pendant ces journées.

Programme - © Vincent Elmer
Programme - © Vincent Elmer


Infirmiers.com : Les JNISP ne sont elles ouvertes qu'aux adhérants ANISP ?

Cédric Havard : S'il est vrai que notre cœur de cible concerne les infirmiers ayant une activité au sein des SSSM (Service de Santé et de Secours Médical), nous sommes très ouverts aux autres, qu'ils soient ou non adhérents à l'ANISP. Certains hôpitaux ont d'ailleurs pris en charge les frais de leurs infirmiers.

Il est important d'insister sur cette ouverture et sur la nécessaire existence de ce type de manifestation. La profession infirmière communique encore trop peu. Un train se met en marche. Nous devons absolument y monter et il faut y monter dans les premiers wagons. C'est pourquoi nous avons besoin de développer une communication s'appuyant sur des démarches scientifiques de qualité pour évoluer. Les JNISP ont l'ambition de participer à ce développement et ce sont des infirmiers qui les font vivre !

Stand - © Vincent Elmer
Stand - © Vincent Elmer


Infirmiers.com : Merci et bon courage pour les JNISP 2011 !

Creative Commons License
Rédacteur Infirmiers.com
vincent.elmer@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)