INFOS ET ACTUALITES

Les maisons de naissance, un rêve devenant réalité ?

L’expérimentation des maisons de naissance est en cours de discussion législative. Ces structures portées par des sages-femmes et destinées à suivre des grossesses physiologiques rencontrent l’hostilité de la plupart des obstétriciens, qui invoquent un risque propre à toute grossesse. Leurs promotrices rétorquent que l’hypermédicalisation n’est pas satisfaisante non plus.

En 2004, Philippe Douste-Blazy, alors ministre de la santé, présentait un nouveau plan de périnatalité pour les années 2005 – 2007. Ce plan s’articulait en quatre points : « humanité, proximité, sécurité, qualité » 1. Comme en 1998 et en 2001, il reprenait la mise en place d’une expérimentation de structures moins médicalisées pour répondre à la demande de certains couples d’un suivi plus globalisé de la grossesse et de la naissance : des « maisons de naissance » attenantes à des plateaux techniques. Pourquoi aujourd’hui, en 2010, douze ans après les premières annonces d’expérimentation, aucune de ces structures n’existe réellement, du moins officiellement ?

La France est pourtant marginale en ne proposant pas ce type de structures placées sous la seule responsabilité des sages-femmes. En effet, le Canada, les Etats-Unis, la Suisse, l’Allemagne, le Royaume-Uni ou encore la Belgique ont vu se développer depuis de nombreuses années des maisons de naissances indépendantes, travaillant en réseau avec un centre hospitalier.

Certains, comme le Royaume-Uni ou la Suède, ont aussi développé des structures intermédiaires nommés centres de naissance. Ces unités indépendantes sont localisées au sein même d’un centre hospitalier, coexistant avec une maternité « classique ». Leur fonctionnement est cependant basé sur le principe des maisons de naissance 2/3

D’abord un lieu d’accueil

Mais qu’est-ce qu’est une maison de naissance ? C’est « un lieu d’accueil des femmes enceintes et de leur famille dans la mesure où la grossesse, l’accouchement et le post-partum restent dans le cadre de la physiologie » 1. Il s’agit donc d’une structure, théoriquement indépendante, placée sous la responsabilité des sages-femmes, qui assurent un suivi global de la femme enceinte selon le principe « une femme – une sage-femme ». Ce suivi consiste à assurer toute la surveillance de la grossesse, les cours de préparation à la naissance, le suivi du travail, de l’accouchement et de ses suites par un même groupe de sages-femmes.

Une maison de naissance assure ainsi le premier niveau de la médicalisation d’une naissance - la présence d’une sage-femme auprès de la femme - tout en offrant une alternative à l’accouchement à domicile très souvent décrié en France 4. A proprement parler, il s’agit donc de parler plus d’une moindre technicisation que d’une moindre médicalisation.Allier sécurité et humanitéPourquoi alors douze ans après les premières annonces...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (6)

serge cannasse

Avatar de l'utilisateur

77 commentaires

#6

Un débat à l'Académie de médecine

Cette info a fait l'objet d'une brève sur Infirmiers.com : L'expérimentation des maisons de naissance sauvée de justesse - https://www.infirmiers.com/actualites/actualites/l-experimentation-des-maisons-de-naissance-sauvee-de-justesse.html
ce qui n'enlève rien à la pertinence des remarques de Nicolas Dutriaux.

par ailleurs, l'Académie de médecine organise une conférence de presse le Jeudi 2 Décembre 2010 - 9h30 - 16 rue Bonaparte 75006-Paris, dont un des sujets est "maisons de naissance, ça se discute"

N. DUTRIAUX

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#5

La CMP a voté oui !

Après re-discussion sur l impulsion de notre sage-femme député Mme Poletti à la Commission Mixte Paritaire, l'article 40 a été ré-introduit dans le texte de loi.

Prochaine étape, le Conseil Constitutionnel (l article a-t-il sa place dans la loi de financement de la Sécu ? notamment).

Puis il faudra attendre les décrets d application et on sait que le ministère peut faire traîner les choses si ils le veulent !

serge cannasse

Avatar de l'utilisateur

77 commentaires

#4

veto du Sénat

Le Sénat vient de rejeter l'expérimentation des maisons de naissance avec 5 amendements identiques déposés par l'UMP, le PS (qui amalgame la question avec celle des hôpitaux de proximité ...), le groupe communistes et partis de gauche, le RDSE. Seuls la présidente de la commission des Affaires sociales, Muguette Dini (Union centriste) et le président du groupe centriste Nicolas About se sont prononcés pour.
source : dépêche AFP du 15 novembre 2010.

N. DUTRIAUX

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#3

Comment expliquer ?

Parce que le tout technique a ses limites et que maintenant qu'en France on l'a bien en main il faut apprendre à s en détacher pour ne l utiliser qu à bon escient.
Ce qui a été bien compris au Royaume-Uni ou en Suède !

lulea

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

ailleurs

Comment expliquer alors que, malgré l'argument de la sécurité, toujours mis en avant pour éviter la création de ces maisons de naissances, la mortalité maternelle et infantile soit plus élevée en France que dans les pays où l'accouchement est beaucoup moins médicalisé, tels que la Suède ou les Pays-Bas?!

N. DUTRIAUX

Avatar de l'utilisateur

7 commentaires

#1

Précisions

- La commission a adopté un amendement de suppression... et non la suppression pure et simple. L'article et donc ces amendements seront donc bien rediscutés en séance, tout comme cela s'est passé à l Assemblée Nationale. La discussion n'aura pas lieu uniquement en commission mixte paritaire (qui aura pour objectif de "fusionner" les 2 versions du texte).

- Le "lobbying" se poursuit donc auprès des sénateurs à l intiative du Collectif Maisons de Naissance (qui regroupe l'ensemble des projets existants (Pontoise, Les Bluets, Nantes, etc.) ainsi que les associations de parents / d usagers dont le plus important : le CIANE (Collectif Interassociatif Autour de la Naissance).
Ces associations reconnues ne sont pas pour autant des sectes !