INFOS ET ACTUALITES

Ma Santé 2022 : c’est "9 + 1 chantiers en perspective"

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Le 19 novembre, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn a évoqué les dernières avancées de la mise en œuvre de la stratégie de refonte du système de santé devant les principaux acteurs dont les professionnels de santé. Organisée sous la forme de 9 chantiers plus un projet de loi, la réforme est ambitieuse. Certains travaux ont même été classés comme prioritaires, notamment la création des fameux assistants médicaux.

Ma Santé 2022 : c’est "9 + 1 chantiers en perspective"

10 grands chantiers, plus de 70 projets dont un tiers ont déjà démarré, la refonte du système de santé s’annonce laborieuse…

10 grands axes, plus de 70 mesures, la refonte du système de santé s’avère un chantier d’envergure. Ce sont 70 projets conduits dans la logique du décloisonnement, un tiers a d’ailleurs déjà démarré, précise Cécile Courrèges, Directrice de la direction générale de l’offre des Soins (DGOS). Nous devons toujours trouver l’équilibre entre le fait d’aller vite au vu des tensions sur le terrain, et de prendre le temps pour les concertations, souligne-t-elle.
Parmi tous les projets en cours, certains ont été jugés prioritaires, notamment la mise en place des communautés professionnels territoriales de santé (CPTS). L’objectif : arriver à ce que ceux-ci couvrent l’ensemble du territoire d’ici 2021.  Sur leur déploiement, je souhaite qu’il soit volontariste pour que nous atteignons au plus vite la cible des 1000 CPTS sur tout le territoire. L’outil est et doit rester à la main des professionnels de santé, affirme Agnès Buzyn dans son discours.

La création du métier d’assistant médical est une autre mesure urgente pour le gouvernement. Les négociations conventionnelles entre les professionnels de santé et l’Assurance Maladie devrait débuter dès janvier 2019 et le dispositif devra être opérationnel d’ici l’été prochain. Les deux autres actions prioritaires sont la définition des missions des hôpitaux de proximité et les réformes des études en santé.

Certaines dispositions figuraient déjà dans le PLFSS 2019 afin de mettre un coup d’accélérateur à la réforme. On peut citer notamment la mise en place de forfaits pour la prise en charge hospitalière du diabète et de l’insuffisance rénale chronique ou le passage de 60 à 300 millions d’euros annuels pour financer la qualité dans les établissements de santé.  Il faut privilégier la qualité des soins à la course à l’activité Agnès...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)