INFOS ET ACTUALITES

Marche blanche : un véritable élan de solidarité pour Mireille, infirmière

par .

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

Environ 150 personnes se sont réunies le 20 août 2014 à Strasbourg pour Mireille Schmitt, une infirmière libérale assassinée le 20 juillet 2014 par un patient.

marche blanche infirmière libérale Strasbourg

Marche blanche : 150 personnes réunies à Strasbourg pour Mireille Schmitt, infirmière libérale

Patients, collègues, amis, proches... Tous ont répondu présent le 20 août 2014 à Strasbourg pour témoigner leur solidarité à la famille de Mireille Schmitt, infirmière libérale assassinée alors qu'elle faisait sa tournée le 20 juillet 2014. Comme l'a expliqué Marie-Hélène Gerber, présidente de l’Ordre départemental des infirmiers du Bas-Rhin, avant le début de la manifestation, cette marche silencieuse se voulait non revendicative.

Le cortège, composé de 150 personnes vêtues de blanc et portant une fleur blanche, s'est ainsi rendu silencieusement de la résidence où le meurtre a été perpétré jusqu'à la place de l'Étoile où s'élève une statue de Gandhi. La famille de Mireille a été particulièrement touchée par cet élan de solidarité, soulignant on espère que vous allez pouvoir travailler pour que cela n'arrive plus. Par ailleurs, l'Ordre national des infirmiers (ONI) a récolté sur son site 1600 messages de soutien qu'il va adresser aux proches.

Une marche solidaireL'objectif de cette marche, comme l'a rappelé Marie-Helène Gerber, était d'accompagner la famille dans cette douloureuse épreuve. Pour Khadidja, auxiliaire de vie, cette marche est importante pour sensibiliser les Français car il s'agit d'un métier à risque où l'on est au plus proche du patient. Christine, infirmière libérale qui a fait le déplacement depuis Forbach, en Moselle, est venue par solidarité de corps de métier et en mémoire de Mireille qui faisait son...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (5)

Oreily

Avatar de l'utilisateur

64 commentaires

#5

A dan65

Bonjour,

L'article se trouve notamment dans le dossier Actualité ONI car la marche était à l'initiative de l'ONI et de l'URPS.

Bien à vous.

dan65

Avatar de l'utilisateur

36 commentaires

#4

opportunisme...dans les 2 sens !

Cher Eusèbe, j'ai eu l'occasion de dire mon point de vue sur le site de l'ennemi intime de l'ONI (celui dont on ne doit pas dire le nom...). On ne peut pas nier que l'Ordre ait profité de ce terrible fait divers pour se faire mousser. Mais on ne peut pas nier non plus que Résilience a surfé sur la vague à grands coups de commentaires et de smileys dont certains étaient vraiment à la limite.
Pour ma part, et bien que farouche adversaire de l'ONI, je serais allé à la marche blanche si j'avais habité la région, car au-delà des guerres de pouvoir, c'est la vie d'une collègue qui a été prise et elle mérite un hommage qui dépasse les divergences.
Un mot pour la rédactrice : article bien rédigé, je ne vois par contre pas pourquoi il serait dans le dossier ONI.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#3

Bel opportunisme.

Quand on est intolérant à toute forme de critique ou d'opposition et quand on est prétentieux au point de clamer qu'on œuvre pour l'intérêt supérieur de la profession, et bien on s'oblige à ne lire que les écrits ordinaux.

Il n'empêche que l'ordre fait preuve d'un bel opportunisme.

vesunna24

Avatar de l'utilisateur

16 commentaires

#2

Écœurement

Quand on lit les réactions sur Actusoins, de "Moutarde de Dijon" et de "infirmiers en colères", on ne peut qu'être écœuré par autant de bêtise!
Bien sûr, si l'Ordre ne fait rien, il ne sert à rien, et s'il fait ce qui n'est que son devoir de défense de la profession, c'est de la récupération savamment orchestrée.
Dans un tel contexte, quel mépris! Quelle insondable bêtise! C'est à vomir!

FRED60

Avatar de l'utilisateur

35 commentaires

#1

Tristesse...

Pas grand chose à dire sur ce triste fait divers à part le mépris de notre ministre qui n'a même pas envoyé un message de soutien. C'est vrai qu'elle est morte en activité mais elle n'était ni policière, ni enseignante...