INFOS ET ACTUALITES

Mardi 26 : Journée de mobilisation contre l'ordre des infirmiers

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

Dans le cadre d'une journée de mobilisation prévue mardi pour réclamer l'abrogation des ordres paramédicaux et notamment celle de l'Ordre infirmier, plusieurs organisations syndicales appellent à des manifestations à Paris et en région, annoncent-elles dans divers communiqués.

Le syndicat de masseurs-kinésithérapeutes libéraux et salariés Alizé et l'association Contre Ordre des infirmiers (Codi) appellent les paramédicaux à manifester devant le ministère de la santé à Paris à la mi-journée et évoquent également des manifestations à Lyon, Marseille, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Rennes et Strasbourg.

Conformément au mot d'ordre lancé par SUD qui a appelé à une mobilisation nationale à Paris, la fédération SUD santé sociaux des Bouches-du-Rhône prévoit la venue d'une délégation de masseurs-kinésithérapeutes, d'infirmiers, de podologues et de sages-femmes à Paris, qui se rassemblera devant le ministère de la santé avant de se diriger vers l'Assemblée nationale.

A la Réunion, le Codi appelle également à une manifestation des professionnels et des étudiants paramédicaux.

Dans la Sarthe, une intersyndicale CGT-CFDT-Snics/FSU appelle les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes et les pédicures-podologues à participer à une manifestation régionale devant le CHU de Nantes.

De leur côté, la Coordination nationale infirmière (CNI), le Syndicat national des infirmiers conseillers de santé (Snics) et le Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI, affilié à la CFE-CGC), appellent les infirmiers à signer une "carte pétition" et "à l'adresser au président de la République afin de lui rappeler ses engagements à rendre plus attractive la profession infirmière", annoncent-ils dans un communiqué.

Une intersyndicale CGT, CFDT, CFTC, FO, Snics-FSU et Unsa-santé a appelé à une journée de grève nationale et à des manifestations dans neuf grandes villes (Paris, Lyon, Marseille, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Rennes et Strasbourg) mardi, tandis que SUD a appelé à une manifestation nationale à Paris.

Retour au sommaire du dossier ONI

Commentaires (2)

meslucioles

Avatar de l'utilisateur

10 commentaires

#2

"c'est pas moi c'est les autres"

Quand on veut, on peut.
Tout est prétexte à baisser les bras(avant l'effort), les syndicats ont bon dos. Nous, on s'est organisé comme des grands avec le co-voiturage, on a partagé les frais, le repas (et la topette), on a fait connaissance et on est fier de nous;
Les gens (non-syndiqués) ont semble-t-il un usage du "syndicat" comme si s'était un dû, un service gratuit...Au lieu d'alimenter la division, prenez VOS responsabilité, engagez-vous que diable, il s'agit de VOTRE profession, de VOTRE travail
Bougez-vous ici et maintenant, après il sera sans doute trop tard

Zebwest

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#1

Syndicats... chacun pour soi

Cette news reflète le manque de coordination des syndicats:

Une intersyndicale ne sert apparemment qu'a se mettre d'accord sur une date, mais pas sur un lieu et encore moins sur les moyens et méthodes. Chacun lance son mot d'ordre...

Résultat, dans mon service, le simple fait de se renseigner sur les moyens de transports mis en oeuvre par les syndicats pour se rendre à une manifestation régionale à découragé plusieurs collègues.
Un syndicat à SON bus, réservé aux adhérenrts, l'autre n'a rien fait, l'autre à un mot d'ordre national...

Après, on s'étonne d'une faible mobilisation...