INFOS ET ACTUALITES

Mobilisation contre les ordres professionnels

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

actualité santéPlusieurs syndicats, dont les fédérations FO et CGT, appellent les professionnels de santé des établissements à une mobilisation nationale mardi 27 mai contre les ordres professionnels, en particulier ceux des infirmiers et des masseurs-kinésithérapeutes.

Dans un communiqué publié jeudi, le syndicat FO de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a indiqué que la fédération FO Santé avait déposé un préavis de grève nationale pour le 27 mai afin de soutenir la manifestation organisée à Paris par l'intersyndicale de l'AP-HP contre l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes.

L'intersyndicale, qui regroupe les syndicats FO, CGT, Sud et CFDT, prévoit un rassemblement devant le siège départemental de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes vers 10 heures puis un cortège jusqu'aux Invalides, en passant par le ministère de la santé.

Le syndicat évoque notamment une mise en demeure de s'inscrire à l'Ordre visant un millier de kinésithérapeutes de la capitale, faisant suite aux plaintes lancées par le conseil départemental du Finistère pour exercice illégal de la profession contre 200 professionnels.

De son côté, l'Union fédérale des médecins, ingénieurs, cadres et techniciens (UFMICT) de la CGT a appelé à une mobilisation des infirmiers et des kinésithérapeutes mardi 27 "contre le diktat des ordres professionnels".

Dans un communiqué, il indique avoir écrit au ministère de la santé pour réclamer "l'abrogation" des instances ordinales, en pointant la très faible participation relevée lors des dernières élections, notamment de l'Ordre infirmier et considère que "la légitimité de ces ordres est clairement posée".

A Lyon, un rassemblement est prévu devant la Bourse du travail à partir de 13h30, avant une manifestation devant la préfecture à partir de 15h30.

A Toulouse, les masseurs-kinésithérapeutes du centre hospitalier universitaire (CHU) sont appelés à se mettre en grève mardi 27 mai à l'appel des syndicats FO, CGT et SUD. Une manifestation est prévue à 15h30 devant la direction départementale des affaires sanitaires et sociales (Ddass).

LA FNEK SATISFAITE DES MESURES PRISES POUR LE DIPLOME D'ETAT 2008

De son côté, la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie (Fnek), qui avait réuni un millier de manifestants à Paris mercredi, s'est déclarée jeudi "satisfaite" des réponses apportées par le ministère de la santé pour assurer le bon déroulement des épreuves du diplôme d'Etat (DE) 2008 en masso-kinésithérapie qui se tiendra en juin.

Après plusieurs mois d'inquiétude des étudiants, dont certains n'étaient plus encadrés pour leur stage dans les établissements de santé, et alors que les professionnels menaçaient de perturber les épreuves du DE, le ministère de la santé a annoncé mercredi des mesures afin d'assurer le bon déroulement des épreuves et garantir la cohérence nationale du diplôme, rappelle-t-on.

La Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) a salué jeudi dans un communiqué la "bonne volonté" du ministère de la santé, tout en s'interrogeant sur les difficultés à venir à court terme.

"La démonstration de ces derniers jours reflète un profond malaise pour toute la profession. Malaise qu'il faudra résoudre rapidement afin d'éviter une nouvelle crise car il est hors de propos que cette situation puisse se reproduire l'an prochain tant dans les stages que dans les conditions du DE 2009", s'inquiète le syndicat.

La FFMKR appelle le ministère et l'Ordre à trouver "rapidement une solution satisfaisante pour tous".

Dans une lettre adressée le 6 mai à la ministre de la santé, le président du Conseil national de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes (CNOMK), Jean-Paul David, précise les mesures que le Conseil a engagées sur le montant de la cotisation à l'Ordre, qui est l'un des points au coeur de la contestation des professionnels salariés.

Le Conseil propose une minoration du montant de la cotisation pour les professionnels dans une situation difficile, ainsi qu'un étalement sur six mois du paiement de la cotisation 2008, afin de permettre aux professionnels de s'en acquitter.

Il précise que la demande de minoration suspend l'appel de cotisation et que le Conseil s'est engagé à "examiner avec bienveillance" chaque demande.

Dans ce courrier, il rappelle qu'il est toujours dans l'attente d'une réponse de la part du ministre des comptes publics, Eric Woerth, qu'il a sollicité sur la déduction fiscale des cotisations ordinales.

Retour au sommaire du dossier ONI

Publicité

Commentaires (0)