INFOS ET ACTUALITES

Le monde affronte sa "quatrième" épidémie à VIH

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

La pandémie de sida a changé de visage au fil des décennies. Le monde affronte aujourd’hui ce qu’on pourrait désigner comme la quatrième épidémie à VIH. La mortalité liée au VIH connaît un recul spectaculaire dans les pays du Sud, grâce aux traitements antirétroviraux. Mais cette évolution favorable est menacée par la progression alarmante du nombre de patients en échec thérapeutique.

Clinique de Dakar Sénégal médicaments VIH

Des médicaments antirétroviraux sont dispensés contre le VIH, ici au Centre Régional de Recherche et de Formation à la Prise en Charge Clinique de Fann (CRCF) à Dakar, au Sénégal, en 2018. Bernard Taverne/IRD

En 1987, dans un discours prononcé devant l’Assemblée générale des Nations unies, Jonathan Mann, alors directeur du Special Programme on AIDS de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), déclarait que la pandémie de sida était constituée de trois épidémies. La première était celle, constatée en 1981, de la diffusion planétaire d'un virus encore inconnu à l'époque. La seconde, celle de la maladie sida elle-même, survenant plusieurs années après la contamination. La troisième épidémie était celle des réactions sociales, économiques, culturelles et politiques aux deux premières épidémies – notamment l’épidémie de discrimination à l’égard des personnes infectées. Jonathan Mann affirmait, lors de ce discours devenu célèbre, que cette troisième épidémie venait tout juste de démarrer.

Près de 30 ans plus tard, l’accès généralisé aux médicaments antirétroviraux (ARV) et la baisse spectaculaire de la mortalité liée à la maladie sida permettent de limiter les deux premières épidémies, tandis que les programmes nationaux et internationaux sont encore aux prises avec la troisième.

On assiste aujourd’hui à une vague d’échecs thérapeutiques aux ARV dans les pays du Sud qui doit être considérée, selon nous, comme une quatrième épidémie. Celle-ci risque de compromettre les progrès réalisés contre le virus en trois décennies, comme montré dans l’article publié par notre équipe de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) en avril dans la revue The Lancet Infectious Diseases. Le développement des échecs...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)