INFOS ET ACTUALITES

Noël, 1er de l'An à l'hôpital... ils racontent (épisode 1)

par .

Nous vous l'avions demandé... et certains d'entre vous ont répondu... Voici donc quelques témoignages intemporels de soignants qui ont passé Noël ou le 1er de l'An à l'hôpital et pas toujours comme ils l'avaient espéré... Que ces quelques lignes accompagnent et encouragent tous ceux qui sont de garde en cette période de fêtes ! L'année prochaine, ils pourront à leur tour, en témoigner...

Vous avez passé Noël ou le Jour de l'An à l'hôpital : récits !

Cette année encore vous serez nombreux à déguster - ou pas - la bûche de Noël en équipe ou le boudin antillais... lors de vos journées - ou nuits - de garde à l'hôpital. La trêve des confiseurs, on le sait bien, ne concerne que très rarement la prise en charge de nos concitoyens malades... Chacun a en tête un jour de Noël particulièrement calme dans son service ou, au contraire, une galère sans nom ponctuée d'urgences plus compliquées les unes que les autres... Le Jour de l'An est également un jour particulier ou souhaiter une bonne santé peut-être assez paradoxal, pour ne pas dire malvenu dans certains circonstances... Bref, des Noël homériques, des 1er de l'An d'anthologie, des réveillons festifs, des soirées gâchées par des événements imprévisibles, risibles ou dramatiques, vous en avez tous vécu. Alors à la question « passer les fêtes de fin d'année à l'hôpital : fun ou pas fun ? », voici quelques réponses de confrères... A vous de juger !

Et pour un plaisir toujours renouvelé, voici la bande-annonce du mythique film de 1982 « Le Père Noël est une ordure » ! 

Régalez-vous et surtout ne croisez pas Félix aux urgences, il pourrait vous en coûter !

A chacun ses souvenirs et ses anecdotes...

Les jours de fêtes, pour emaka78 sont une période difficile, tous les ans ! Pour nous qui travaillons aux urgences, c'est souvent synonyme de nuits agitées et de galères. Tous les ans on espère pouvoir s’asseoir ensemble pour manger un morceau... Cependant, entre l'ouverture d’huître périlleuse qui fini avec un tendon en moins, un sabrage de Champagne acrobatique, la grand-mère qui fait une fausse route avec le petit four et les comas éthyliques...  on aimerait que décembre se termine le 20 et que janvier commence le 2 !. Sur les réseau sociaux, les soignants ont également témoigné.

Si Nadia revoit avec plaisir une bataille aux marqueurs et paillettes..., Jennifer se remémore la frayeur vécue un 24 décembre au soir où, j'étais en panne dans l'ascenseur avec le sac de courses pour notre repas du soir entre collègues... J'en rigole maintenant mais j'étais pas fière à l'époque.... Christel, de son côté, se souvient notamment d'un super réveillon aux urgences en équipe – médecin,infirmier(e), collègue de radio... avec l'anesthésiste qui vérifiait le Glasgow des huîtres avant de les manger (!) et d'un feu d'artifice avant l'arrivée tonitruante des véhicules de pompiers !. Alexandra témoigne à son tour : un nouvel an, on a fait ça avec les collègues du service d'en face (on était 4 car de nuit donc 2/service). On a ouvert les portes, pris les bips, et on s'est installés pile entre les deux services. Mon service était le plus chargé, ma collègue est venue m'aider à finir plus vite mon tour. C'était très sympa ! Finalement, après ça, on a eu le temps de manger. C'est un bon souvenir !. Muriel est plus nuancée : assistante de vie, je devais conduire une dame avec son fauteuil à une heure de la résidence dans sa famille. Ne connaissant pas le mode de pliage du dit fauteuil j'ai alors interrogé la secrétaire et certains patients... Peine perdue ! Je me suis résignée à aller « déranger » ma hiérarchie en salle du petit déjeuner du personnel. Ils étaient entre 8 et 10 autour du café et croissants. Devant mon embarras, un seul, au bout de 5 bonnes minutes, s'est enfin levé, a enfilé des gants en latex, pour s'avouer également vaincu devant le pliage du fauteuil... Je suis repartie peinée, et c'est un passant dans la rue qui m'a aidé à trouver le système de pliage... La dame est finalement arrivée à bon port pour fêter le réveillon... Ouf !. Hélène, soignante, a passé Noël avec son bébé hospitalisé en néonatologie : j'étais à la maison des parents et on a pu cuisiner un petit repas de noël (enfin tout réchauffer au micro onde). Merci au papa Noël qui est venu déposer au pied de mon petit bout une peluche. Merci à l'équipe de puer de néonat de Cahors pour sa gentillesse et son professionnalisme. La prochaine fois, c'est moi qui passe Noël au travail et cette fois-ci en tant que soignante ! Lucie se rappelle ce jour de l'An où ou médecins et  infirmières, avec un patient atteint de sclérose en plaques, ont partagé champagne et fois gras... Ce soir-là, on a oublié les ordonnances... Un bon moment où l'amitié a été forte !. Nadia, quant à elle, évoque avec émotion une dernière valse avec un patient en fin de vie et un médecin qui offre le champagne, partagé avec quelques patients... quitte à gélifier le dit liquide...

La rédaction d'Infirmiers.com vous souhaite de vivre seul, en équipe et/ou avec les patients, à l'hôpital, en clinique, en Ehpad, à domicile... de beaux moments à l'occasion des fêtes de fin d'année 2017.

Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.com et l'équipe de rédactionbernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Publicité

Commentaires (0)