INFOS ET ACTUALITES

"Non, il n'y a pas eu 22 000 postes en moins à l'hôpital"

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Marisol Touraine a souhaité mettre fin à des "contre-vérités" sur les suppressions de postes et les fermetures de lits dans les hôpitaux, le 31 janvier 2017, lors de son intervention pour ses voeux à la presse.

Marisol Touraine

Marisol Touraine a fait le bilan de son quinquennat durant son intervention pour ses voeux à la presse.

Lors de cette cérémonie des voeux organisée en partenariat avec l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis), la ministre des affaires sociales et de la santé a dressé un bilan rapide de ses grandes actions depuis 2012 puis évoqué les quelques chantiers qu'elle compte mener au cours des trois mois qu'il lui reste à la tête du ministère.

Les chantiers qu'elle a ainsi mentionnés concernent le développement du tiers payant, marqué le 30 janvier par le lancement du portail commun des complémentaires santé, la rédaction d'un règlement arbitral après l'échec des négociations conventionnelles des chirurgiens-dentistes, et le lancement "très prochain" d'une application mobile qui sera le prototype d'un service public d'information en santé.

Marisol Touraine a évoqué ensuite la situation à l'hôpital en assurant qu'elle connaissait les difficultés que rencontrent le personnel soignant et les médecins de même que les patients. Je sais que les conditions de travail peuvent être difficiles, a-t-elle souligné. Je sais aussi que les pouvoirs publics demandent beaucoup à l'hôpital public et au personnel hospitalier, que des grands changements sont intervenus, provoquant des bouleversements dans les pratiques, dans les habitudes de travail et dans les relations avec les patients et avec les professionnels, a-t-elle ajouté. Ces changements peuvent déstabiliser, a-t-elle admis en justifiant le lancement, en décembre 2016, d'une stratégie pour l'amélioration de la qualité de vie au travail dans les établissements de santé. Mais l'hôpital public doit être aussi défini positivement au regard des valeurs qu'il porte et de sa plus grande ouverture sur la ville ou sur l'innovation, a-t-elle insisté. L'hôpital sait manier les outils numériques et accepte de parler coopération, a ajouté la ministre en faisant référence à la création des groupements hospitaliers de territoire (GHT) qui sont pour elle une réussite. Mais je ne laisserai pas dire des contre-vérités, a-t-elle prévenu. Non, il n'y a pas eu 22.000 postes en moins à l'hôpital, mais 31.000 postes en plus, a-t-elle affirmé. Et on ne peut regretter la diminution du nombre de lits en chirurgie et appeler de ses voeux le virage ambulatoire, a-t-elle aussi souligné. Mais il faut aussi voir que le virage ambulatoire, ce sont aussi 5.500 lits de médecine en plus, par la transformation de lits de chirurgie, a-t-elle précisé.

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (1)

marie-lolotte 2

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Merci Marisol

Oui Mme Tourraine a augmenté le nombre de fonctionnaires. Mais comme parallèlement les demandes de soins croient plus rapidement, ben la charge en soins augmentent tout de même. Et puis les lits de chirurgie ambulatoire (dont le taux fait parti au passage des indicateurs de maitrise des budgets définient par les ARS), sont effectivement très utiles en cas d'épidémie. Juste pour rappel Mme Tourraine, nous ne traitons pas des pathologies mais des humains porteur de pathologies. Il est dommage que ce paramètre ne soit pas prise en compte... En effet, lorsque vous aurez pris quelques années isolée et en perte d'autonomie, je vous souhaite que votre prise en charge post opératoire ne soit pas la même qu'un jeune homme de 20 ans.