INFOS ET ACTUALITES

"Notre système de santé, en alerte continue, a su réagir dès les instants qui ont suivi les attaques..."

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Extraits de l'intervention de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes lors du Congrès de la Société de réanimation de langue française (SRLF), le jeudi 14 Janvier 2016 au Parc des expositions de la Porte de Versailles. La ministre est revenue largement sur le déploiement du système de santé français et de ses acteurs lors des attentats terroristes qui ont endeuillé la France le 13 novembre 2015.  

Marisol Touraine

La ministre l'a rappelé aux acteurs de santé impliqués lors des attentats parisens : "Vous n’avez pas seulement sauvé des vies, vous avez incarné la force de nos institutions et le caractère inatteignable de la solidarité dans notre pays".

En quelques heures à peine, plus de 40 établissements de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (APHP), ainsi que d’autres hôpitaux franciliens et les hôpitaux d’instruction des armées, ont mobilisé leurs équipes pour prendre en charge l’ensemble des victimes et anticiper de potentielles nouvelles attaques. Les plans blancs ont immédiatement été activés, entrainant la mobilisation d’effectifs supplémentaires, l’ouverture de blocs opératoires et de lits supplémentaires. Grâce à l’ensemble de ces mesures, la prise en charge des blessés a été d’une très grande efficacité. Sur le terrain, la mobilisation et la réactivité des professionnels de santé des urgences, des services de réanimation et des blocs opératoires ont été irréprochables. Et unanimement saluées, par les victimes elles-mêmes. Plus de 400 victimes ont été hospitalisées, dont près d’une cinquantaine en services de réanimation.  51 personnes sont encore hospitalisées aujourd’hui, 25 d’entre elles sont suivies dans des services de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) et 3 d’entre elles sont toujours hospitalisées en réanimation. (...)

Les cellules d’urgence médico-psychologiques (CUMP), associant des personnels et des professionnels spécialistes ou compétents en santé mentale (psychiatres, psychologues, infirmiers) ont immédiatement été mises en place pour apporter un soutien d’urgence aux victimes et à leurs familles. Au total, ce sont 300 professionnels de toute la France qui ont accompagné plus de 5 000 personnes dans les semaines qui ont suivi les attentats, dans les hôpitaux, mais aussi dans des lieux dédiés, comme à l’Ecole militaire, à l’institut médico-légal ou encore dans les mairies des 10ème et 11ème arrondissements de Paris. (...)

Nous sommes encore, toutes et tous, profondément marqués par ces évènements tragiques. Mais nous devons dès à présent nous appuyer sur cette expérience pour renforcer, encore, notre réponse sanitaire en cas d’urgence ou d’attentat.  C’est la raison pour laquelle j’ai demandé au directeur général de la Santé de travailler avec l’ensemble des acteurs mobilisés. L’objectif, c’est d’établir un retour d’expérience global sur l’intervention du système de santé lors des attentats. Ce travail a associé les sociétés savantes, le SAMU de Paris, la brigade de sapeurs-pompiers, le service de santé des armées, les services de mon ministère et les opérateurs qui y sont rattachés, notamment l’EPRUS. Les conclusions me seront remises le 20 janvier prochain. (...)

L’excellence de notre système de santé, les Français la mesurent quotidiennement. Alors qu’il a été confronté à la pire des situations, ils ont tenu à brandir à nouveau leur fierté et leur gratitude aux femmes et aux hommes qui le font vivre. Vous n’avez pas seulement sauvé des vies, vous avez incarné la force de nos institutions et le caractère inatteignable de la solidarité dans notre pays. C’est cela que les terroristes ont cherché à briser. Ils n’y parviendront jamais.

Creative Commons License

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)