INFOS ET ACTUALITES

"Nous suivons un cap qui est le bon" : l'autosatisfecit de Buzyn devant la presse

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

L'année 2020 ne sera encore pas de tout repos pour le ministère des Solidarités et de la Santé. Lors de la traditionnelle cérémonie de vœux à la presse, ce mardi matin, Agnès Buzyn et ses trois secrétaires d'État, Adrien Taquet (enfance), Christelle Dubos (solidarités) et Laurent Pietraszewski (retraites) ont salué les nombreux chantiers initiés en 2019 et fait part de leurs ambitions pour l'année 2020.

La ministre de la Santé a souligné sa détermination pour aider les soignants lors de ses voeux à la presse.

CP Camille Roux

Réforme du 100 % santé, commission "1 000 premiers jours" de l'enfant, système universel de retraite, prévention... La ministre de la Santé a dressé son bilan de l'année écoulée avec satisfaction. Nous suivons un cap qui est le bon, a affirmé la ministre, évoquant notamment la mise en place de la stratégie de transformation du système de santé intitulée "Ma santé 2022". Les réponses aux maux dont souffre le système de santé ont été construites, des moyens inédits ont été déployés et nous sommes désormais dans la phase ingrate de la mise en œuvre a-t-elle souligné.

"Rattraper 20 ans de non réforme substantielle"

Les différentes mesures visant à redonner du temps médical aux médecins pour faciliter l'accès aux soins des français, comme la formation d'infirmiers en pratique avancée, d'assistants médicaux et le déploiement des Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) ont été posées en exemple par la ministre. Interpellée sur le manque de résultats concrets pour les Français en proie à des difficultés d'accès aux soins, Agnès Buzyn a assuré suivre de près la mise en œuvre de Ma santé 2022 ». «Nous avons à rattraper 20 ans de non réforme substantielle d'un système qui n'est plus adapté aujourd'hui à la population, s'est-elle défendue. Agnès Buzyn a également rappelé son "attachement indéfectible à l'hôpital public". Ma détermination pour aider les soignants est infatiguable, a-t-elle martelé, estimant avoir apporté une réponse sans précédent avec le "pacte de refondation des urgences" et le plan "Investir pour l'hôpital".

Priorité sur le Grand âge pour 2020

Si tous ces chantiers se poursuivront en 2020, la ministre a affirmé, comme l'avait fait le président de la République Emmanuel Macron lors de ses vœux, que l'une des priorités de l'année à venir serait le Grand âge et la dépendance. Un projet de loi Grand âge et autonomie doit en effet être présenté à l'été après une phase de concertation avec les professionnels et les collectivités territoriales. Outre la possibilité d'un maintien à domicile le plus longtemps possible, l'entrée en établissement doit devenir une exception et l'Ehpad doit se recentrer sur la prise en charge des besoins de santé les plus lourds. Cela nécessitera une fusion des financements du soin et de la dépendance, une augmentation des personnels du taux d'encadrement et un plan d'investissement massif de contruction et de rénovation des Ehpad, a énuméré la ministre. Ces orientations sont notamment formulées dans un rapport rendu par l'ex ministre du Travail Myriam El Khomri en octobre dernier. 

Candidate à Paris auprès de Griveaux ?

Enfin, interrogée sur son intention de rejoindre ou non l'équipe du candidat LREM Benjamin Griveaux pour les municipales à Paris, comme elle l'a laissé entendre ces derniers jours Agnès Buzyn a été évasive. J’ai toujours voulu m’engager. Pour autant la période me paraît peu propice, a-t-elle répondu ce matin, invoquant le lourd dossier de la réforme retraites et l’arrivée du coronavirus en France. Je ne sais pas, je verrai en fonction de l’évolution de la crise, je ne ferai pas campagne à l’aube d’une potentielle crise sanitaire internationale, a-t-elle affirmé.

Cet article a été publié par le Généraliste le 28 janvier 2020, nous les remercions pour ce partage.

Journaliste au Généraliste camille.roux@gpsante.fr @camille_roux

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)