INFOS ET ACTUALITES

« Nous voulons refonder le système de santé »

par .

Cet article fait partie du dossier :

Profession infirmière et législation

    Précédent Suivant

Le 23 septembre 2013, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, présentait sa Stratégie Nationale de Santé (SNS) dont les trois « piliers » sont la prévention, la « révolution du premiers recours » et la « démocratie sanitaire ». La SNS fera l'objet d'une « loi de santé » qui sera présentée en 2014. Explications.

Marisol Touraine

La feuille de route de Marisol Touraine pour refonder le système de santé

Marisol Touraine l'a martelé avec détermination : une refondation du système de santé est nécessaire pour améliorer l'état de santé des Français, leur permettre de vivre mieux, mêmes malades. Cette refondation s'articule autour de trois piliers : la prévention, la révolution du premier recours et la démocratie sanitaire.

La ministre des Affaires sociales et de la Santé a souligné que s'il reste excellent, notre système de santé a vieilli. Il a été conçu pour répondre aux enjeux de la fin des années 1950 et doit désormais relever les défis du 21ème siècle. […] Il ne s'agit plus seulement de soigner les maladies aiguës mais de prendre en charge des malades chroniques dont le nombre croît rapidement.[...] Pour affronter ces nouveaux défis, notre système de santé présente des défaillances : il est essentiellement curatif, trop cloisonné, hétérogène aussi, qu'il s'agisse de la qualité et de la pertinence des soins apportés, des conditions financières accordées aux patients, des conditions de travail des professionnels.

Prévention, premier recours et démocratie sanitaireDes actions ciblées pour favoriser la préventionEn matière de prévention, Marisol Touraine souhaite que des actions ciblées avec des objectifs chiffrés soient définis. La ministre a notamment indiqué que cinq priorités de santé publique lui semblent indispensables :la jeunesse, de 0 à 25 ans, de la mortalité périnatale à la surmortalité des jeunes garçons, de la nutrition aux comportements addictifs ; la...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (8)

elvis

Avatar de l'utilisateur

8 commentaires

#8

marisol elle décolle !

vacuité du systeme et sideration absolue,..amour du rêve et de la poesie,les chimeres sur papier font bon ménage avec les délires affabulatoires des promesses subliminales de la gentille marisol..

Mezanineable

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#7

AHAH!

"de nouveaux métiers intermédiaires, à l'instar des « physician assistants » ou des « nurse practitioners » américains permettront de mieux répondre aux besoins de la population et à la prise en charge des patients atteints de maladies chroniques (accompagnement de la personne dans son contexte familial pour tous les aspects de la santé : éducation pour la santé, dépistage, vaccination, éducation thérapeutique...). "
Pourquoi créer de nouvelles professions sachant que cela fait partie de notre métier .
AAAAAAAAAAAH OUI! Parcequ'on a pas le temps, vu qu'on est en sous effectif.

Revoyez vos priorités! Et vous verrez que les patients seront tout de suite mieux pris en charge quand on aura le temps d'être avec eux...

Orange amère

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#6

Refonder le système de santé

Je suis globalement d'accord sur le concept de médecin traitant-coordinateur. Il ne s'agit pas de remettre en cause l'autonomie des paramédicaux, mais de mettre en place des soins coordonnés autour d'une source d'information fiable, et ayant du recul sur la maladie. (Ce qui n'empêche pas d'écouter l'avis du patient !)

Les syndicats infirmiers feraient mieux de s'occuper de la dégradation des conditions de travail liés aux sous-effectifs en personnel (IDE et AS), qui menace la sécurité des professionnels et des patients.

Enfin, c'est anecdotique, mais ça m'énerve : le FNI pourrait il envisager que son futur collectif "d'infirmières cliniciennes ou praticiennes" puisse être mixte ?!

Creol

Avatar de l'utilisateur

26 commentaires

#5

Encore raté

Prenez un peu ce qui se fait à gauche, puis un peu ce qui se fait à droite, mettez le tout dans un mixeur et on se retrouve avec un peu n'importe quoi. Encore une réforme faite à la va vite, n'importe comment et annoncer avec le sourire comme si c'était une grande révolution. Autant d'incompétence est alarmant !

Aurélie TRENTESSE

Avatar de l'utilisateur

11 commentaires

#4

Refonder

Bonjour,

Il ne s'agit pas d'une erreur de langage :). Il est bien question de "refonder".

Pour information, voici la définition du Larousse : "Reconstruire sur des bases, des valeurs nouvelles, notamment dans le domaine politique." (oui c'est subtil)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

566 commentaires

#3

refonder ?

ou refondre ? (Refaire entièrement, pour l'améliorer, un texte, un livre, une loi, etc)

ludodu38

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#2

Perplexe

tous cela me laisse perplexe !!! j'ai l'impression que le personnel paramédicale sont vraiment oubliés. Qui passe le plus de temps avec les patients !!! nous !! que l'on commence à mettre des postes supplémentaire d'ide,d'as la ou ou il manque du personnel et après on pourra réformer le système. Il faut d'abord faire notre travail dans de bonne condition avant d'en prendre plus ( pratique avancée) !!

Pierre d'Aumont

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#1

Refondre le système de santé?

Nationalisez-le dans son ensemble.
A l'heure où la bourse est vide, est-il encore acceptable de laisser des entreprises privées commerciales construire de confortables profits avec de l'argent normalement destiné à soigner les gens?