INFOS ET ACTUALITES

Nouvel appel à mobilisation des blouses blanches pour le mardi 30 juin

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Après le succès de la journée d’action du 16 juin, qui a réuni plusieurs dizaines de milliers de manifestants dans toute la France, plusieurs syndicats et collectifs de soignants ont appelé à une nouvelle mobilisation le 30 juin. Il s'agit pour eux de maintenir la pression sur le "Ségur de la santé", qui doit concrétiser d’ici mi-juillet le "plan massif" promis par Emmanuel Macron afin d’améliorer le quotidien des soignants et l’accueil des malades.

manifestation soigants 16 juin 2020

Nouvelle mobilisation des "blouses blanches" en plein Ségur de la Santé le 30 juin 2020 pour continuer à peser sur les négociations en cours...

Ils étaient des milliers le 16 juin dernier mobilisés, partout en France, pour montrer au Gouvernement leur détermination à défendre l'hôpital public et plus largement l'ensemble du système de santé, mis à rude épreuve depuis plusieurs années et plus encore par le Coronavirus. A l'heure du Ségur de la Santé, aujourd'hui à mi-parcours, il faut continuer à "maintenir la pression".

Rappelons que le 24 juin, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, a proposé aux syndicats six milliards d’euros pour les hôpitaux, les établissements médico-sociaux publics et les établissements privés. Une somme qui inclut une augmentation générale des salaires, une refonte des primes et des hausses ciblées sur certaines professions, notamment les catégories soignantes (infirmiers, aides-soignants) et médico-techniques (techniciens de laboratoire, manipulateurs radio). L’enveloppe financière étant maintenant connue, pour les syndicats, la négociation salariale peut commencer.

Six milliards, c’est une somme importante, a souligné une responsable de la Fédération hospitalière de France (FHF), qui avait évalué les besoins à 5,5 milliards d’euros, mais pour le seul secteur public. Il reste à travailler, négocier et s’accorder sur le périmètre et la répartition, a-t-elle insisté. Par ailleurs, pour certains syndicats, qui revendiquent une revalorisation générale des salaires d’au moins 300 euros net par mois dans les établissements publics, le compte n’y est toujours pas. Cette annonce est à inscrire à l'actif des luttes menées, mais elle est très loin de répondre aux revendications des personnels, a réagi dans un communiqué la CGT, qui revendique de son côté un plan global pour l'hôpital chiffré à 57 milliards d'euros.

Dans le sillage de la CGT, la plupart des syndicats de la fonction publique hospitalière ainsi que les collectifs de soignants (Inter-Urgences, Inter-Hôpitaux)1 ont donc appelé une nouvelle fois les "blouses blanches" à défiler. Plusieurs organisations de médecins hospitaliers, dont l'Intersyndicat national des praticiens hospitaliers (INPH), Action praticiens hôpital (APH) et Jeunes médecins, ont par ailleurs décidé de se joindre au mouvement. Concernant les médecins hospitaliers, qui font l'objet d'une négociation à part, aucune enveloppe financière n'a, à ce stade, été fournie. Mais une nouvelle séance de discussions est prévue aujourd'hui 29 juin après-midi, en présence d'Olivier Véran. Il faut qu'on avance (...). Ça fait un moment qu'on est en discussions et on n'a toujours pas de propositions concrètes. Les attentes sont énormes, a prévenu le président de l'Intersyndicale des internes, Justin Breysse.

Au total, près d'une centaine de rassemblements sont prévus un peu partout en France, principalement devant des hôpitaux et des agences régionales de santé (ARS). Parmi les villes concernées figurent Nancy, Vannes, Dijon et Charleville-Mézières. 

A Paris, le cortège s'élancera à 14 heures de l'ancien hôpital militaire du Val-de-Grâce (Ve arrondissement), aujourd'hui à l'abandon. Il passera devant l'hôpital Cochin, puis l'hôpital Necker, pour aboutir devant le ministère des Solidarités et de la Santé. Une autre mobilisation est aussi envisagée le 14 juillet, sous une forme encore non définie, alors que le gouvernement a prévu de rendre hommage aux soignants en ce jour de fête nationale.

  1. CGT, FO, SUD, Unsa, SNPI CFE-CGC, AMUF, Printemps de la psychiatrie, Coordination nationale des CDHMP, et collectifs Inter-Urgences, Inter-Blocs et Inter-Hôpitaux.

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)