INFOS ET ACTUALITES

L'ONI, la FNESI et le CEFIEC défendent le niveau de qualification des IDE

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Dans sa discussion de révision de la directive 2005-36 qui doit faire l’objet d’un vote de la commission du marché intérieur le 23 janvier, le Parlement européen pourrait revenir sur la proposition initiale de requérir un niveau bac à l’entrée en formation infirmière. La profession défend auprès des eurodéputés l’exigence de douze années d’enseignement général préalable. En jeu : la garantie de la sécurité et de la qualité des soins pour les patients mais également la mobilité des professionnels en Europe.

Communiqué de presse de l'ONI, la FNESI et le CEFIEC – 10 janvier 2013

L'ONI, la FNESI et le CEFIEC défendent le niveau de qualification des IDEDidier Borniche, président de l’Ordre National des Infirmiers (ONI), Martine Sommelette, vice-présidente du Comité d'Entente des Formations Infirmières et Cadres (CEFIEC), et Eve Guillaume, présidente de la Fédération Nationale des Étudiants en Soins Infirmiers (FNESI), ont rencontré hier Bernadette Vergnaud, eurodéputée française (PS, groupe PSD) et rapporteur du texte au titre de la Commission du marché intérieur (IMCO) du Parlement, afin de faire valoir le maintien d’une exigence de 12 ans d’études secondaires requis (équivalent niveau Bac) pour entrer dans le cursus de formation des infirmières. Madame Vergnaud défend elle-même cette position.

Sous pression d’une minorité de blocage conduite par l’Allemagne, la proposition de la Commission européenne de fixer dans le texte cette exigence des douze années est remise en cause au profit d’une exigence de dix années soit un simple niveau de seconde.

« Le risque induit par cette position est de dégrader la sécurité et la qualité des soins pour les patients dans tous les pays de l’Union. Elle vient en contradiction fondamentale avec le processus européen de reconnaissance Licence-Master-Doctorat dit de Bologne. Ce n’est pas là notre vision de l’Europe. » explique Didier Borniche, président de l’Ordre National des Infirmiers qui rappelle que l’Ordre est autorité compétente pour la reconnaissance des qualifications professionnelles des...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

264 commentaires

#2

Les infirmiers libéraux défendent une formation de qualité

Par communiqués respectifs de deux syndicats en date du 15 janvier 2013, les infirmiers libéraux souhaitent, eux aussi, défendre une formation initale de qualité. La FNI dit "Non à la formation des infirmières par la voie de l'apprentissagze : un soutien de poids au parlement européen !" et le Sniil "appelle les députés européens à ne pas déqualifier la formation des infirmières".

http://www.fni.fr/wp-content/uploads/2012/09/NON-à-la-formation-des-infirmières-par-la-voie-de-lapprentissage.pdf
http://www.sniil.fr