INFOS ET ACTUALITES

Pas de légalisation de l'euthanasie pour le Comité d’éthique

Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) propose dans un avis publié le 1er juillet 2013 trois « évolutions majeures » de la législation sur la fin de vie mais exclut de dépénaliser l'euthanasie ou l'assistance au suicide.

injection seringue infirmier

Pas de consensus sur l’aide à mourir...

Le comité plaide pour instaurer un droit du patient à la sédation, étendre le champ de la procédure collégiale et rendre les directives anticipées plus contraignantes.

Le président de la République François Hollande avait saisi le CCNE en décembre 2012, à la suite de la remise du rapport de la mission Sicard sur la fin de vie. Il avait annoncé la présentation d'un projet de loi en juin 2013, après la remise de l'avis du CCNE. Celui-ci était attendu initialement en avril mais le comité a bénéficié d'un délai supplémentaire.

L'avis n°121, intitulé « Fin de vie, autonomie de la personne, volonté de mourir », a été adopté le 13 juin 2013 par la majorité des 39 membres du CCNE. Il est accompagné de deux contributions « alternatives » soutenues par sept membres, qui divergent avec la majorité sur la question de l'euthanasie et de l'assistance au suicide. En revanche, plusieurs recommandations font l'objet d'un accord unanime. L'ensemble du comité préconise que soit défini un droit des...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

iaahhh

Avatar de l'utilisateur

33 commentaires

#2

Bla, Bla, Bla, ...

Comme d'habitude ça deviens dessuite très compliqué... Les Français ont un réel problème avec la mort.
"Il faut", "Y a qu'a"... Pour moi les soins palliatifs ne sont pas a mettre en opposition avec l'euthanasie. Ce n'est pas seulement une question de dignité mais aussi une question de liberté et de choix personnel, une prise en charge jusqu'au bout. d'abord on propose des soins palliatifs mais quand ont arrive dans une impasse et que la personne le demande nous devrions pouvoir proposer cette possibilité aussi. Tout cela encadré par une procédure rigoureuse et claire pour éviter les abus.


Pourquoi nous refuse-t-on le choix d'arrêter quand nous estimons que c'est le moment. Pourquoi prolonger des souffrances. Les directives anticipées devraient avoir un caractère obligatoires et devraient s' imposer aux équipes soignantes et à l'entourage du patient. Parce que c'est souvent compliqué, dans les dernières semaines, les derniers jours de vie, le patient n'a souvent plus la force d'imposer sa volonté. Les conflits familiaux, les rancœurs, le passé, tout ressort... quand les membres de l’entourage ne sont pas d'accord au final c'est toujours au détriment du patient. Lorsqu'il y a conflit l'équipe soignante botte en touche... et prend pas de risque quitte a ce que la patient souffre... On endort, on endort pas, on continu la nutrition, on arrête, on reprend au gré des tergiversations familiale qui menacent parfois avec leur avocat, etc...

Regarder ce qui se passe avec le don d'organe, le donneur a beau s'être engagé dans le don avoir fait part de sa volonté d'être donateur "si un jour"... au dernier moment si la famille en état de choc et de deuil dit "Non", Eh ben... on prélève pas... même si la loi dis le contraire, car on a peur de poursuites... De mon expérience c'est souvent pareil avec la "fin de vie" maladie chronique ou accident soudain... si la famille dis "Non" et ben on s'acharne... au détriment du patient.

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

264 commentaires

#1

Un complément... concret

En complément de cet article, un reportage à l'hôpital de Carhaix tente de cerner la frontière entre la vie et la mort... https://www.infirmiers.com/actualites/revue-de-presse/hopital-la-frontiere-entre-la-vie-et-la-mort.html