INFOS ET ACTUALITES

Pénurie d’essence : où en est on ?

Il faudra plusieurs jours pour que l’approvisionnement en essence des stations revienne à la normale, que les raffineries soient libres d’accès ou pas. C’est à chaque préfecture d'indiquer les usagers prioritaires pour obtenir du carburant. À notre connaissance, seules trois d’entre elles ont désigné les infirmières, ou plus généralement les professionnels de santé libéraux, comme devant avoir un accès réservé aux pompes.

Il s’agit des départements d’Indre et Loire, de Seine Maritime (dont le conseil de l’Ordre infirmier départemental avait écrit au Préfet pour cela) et de l’Eure, ces deux derniers ayant décidé de restreindre l’accès aux particuliers.  Le Conseil de l’Ordre infirmier de Paris a adressé un courrier au préfet pour que « les infirmiers libéraux soient admis au bénéfice des services prioritaires pour leur approvisionnement en carburant. »

Enfin, l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) a demandé que l'ensemble des services de soins et d'aide à domicile puissent bénéficier d'un approvisionnement prioritaire et regrette que « certaines agences régionales de santé (ARS) indiquent que rien n'est prévu spécifiquement pour les véhicules de services à domicile. »

Au cours d’une réunion rassemblant le Premier ministre François Fillon, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, celui de l'Énergie, Jean-Louis Borloo et Jean-Louis Schilansky, le président de l'Union française des industries pétrolières, « il a été décidé d'approvisionner prioritairement les stations-service des autoroutes avant le départ pour les vacances de la Toussaint, » rapporte le Point, qui ajoute : « Jean-Louis Borloo, qui a exclu toute mesure de rationnement, a précisé que les départements les plus touchés étaient la Seine-Maritime, la Loire-Atlantique et la Seine-et-Marne. »

Creative Commons License
Rédacteur en chef IZEOS
serge.cannasse@izeos.com

Publicité

Commentaires (0)