INFOS ET ACTUALITES

L'AP-HP fait le point sur la situation de Farid Benyettou

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Dans un communiqué de presse daté du 12 janvier 2015, l'Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) fait le point sur la situation de Farid Benyettou, ancien "prédicateur" de la filière jihadiste des Buttes-Chaumont, qui finit actuellement sa formation en soins infirmiers.

AP-HP Pitié-Salpêtrière

Crédits photo : AP-HP - L'hôpital Pitié-Salpêtrière.

L’attentat contre Charlie Hebdo a conduit vendredi 9 janvier la direction générale de l’AP-HP à prendre l’initiative -en liaison avec les autorités de police et l’institut de formation des soins infirmiers  - de ne pas maintenir Farid Benyettou dans le planning du service où il terminait son dernier stage en tant qu’élève infirmier à l’IFSI de la Pitié-Salpêtrière. Cette décision a été prise dès qu’a été connue l’identité des auteurs de l’attentat et le lien qu’ils avaient noué dans le cadre du « groupe des Buttes Chaumont »

Il ne travaillait pas le mercredi 7 et le jeudi 8 janvier 2015 et a été retiré du planning les jours suivants. Aucune victime des attentats de la semaine dernière n’a été en contact avec cet élève infirmier.

L’étudiant était connu et surveillé par les services de police et aucun comportement anormal n’a entravé le cours de sa scolarité. L’extrait de casier judiciaire n’étant pas réglementairement demandé pour intégrer une école d’infirmier, il a pu être reçu au concours d’infirmiers en 2011. Quelques semaines après son entrée en formation le 6 février 2012, la directrice de l’IFSI Véronique Marin la Meslée, a en mars 2012 découvert le passé de Farid Benyettou à l’issue d’un reportage télé. Elle s’était immédiatement mise en lien avec les autorités de police. Sa situation est donc connue depuis le début de sa scolarité, tant par la direction de l’école que des services de police.

La validation de sa formation, qui devait s’achever fin janvier 2015, sera soumise à l’évaluation de droit commun, comme les autres élèves infirmiers.

Une condamnation portée sur le casier judiciaire interdit d’être recruté sur un emploi public, mais sans interdire de se présenter au concours d’entrée et de suivre la scolarité.

Martin Hirsch, Directeur Général de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, avec Véronique Marin la Meslée, la directrice de l’IFSI, ont rencontré le 12 janvier 2015 les médecins et toutes les organisations syndicales de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière afin de leur faire part personnellement et directement de cette situation et répondre à toutes les questions qu’ils pouvaient se poser devant cette situation qui a suscité une émotion tout à fait compréhensible dans le contexte dramatique de ces derniers jours.

Farid Benyettou s'exprime sur iTÉLÉ le 12 janvier 2015

http://www.aphp.fr/

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)