INFOS ET ACTUALITES

Politique vaccinale : quid des infirmiers ?

La ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, a évoqué récemment au Sénat la possibilité d'élargir le nombre de professionnels autorisés à vacciner, notamment pour inclure sous certaines conditions les sages-femmes et les infirmiers.

vaccination femmeLa ministre intervenait lors d'un débat consacré à la politique vaccinale de la France, après la remise fin février d'un rapport d'information du Sénat sur cette question.Elle a notamment évoqué quatre pistes visant à améliorer la couverture vaccinale de la population française. "Ma politique pour améliorer la couverture vaccinale des Français sera un axe essentiel de la stratégie nationale de santé, dont le Premier ministre m'a confié la responsabilité", a-t-elle déclaré. "Cette stratégie se fonde sur une notion essentielle: celle du parcours. Il s'agira donc, là aussi, de simplifier et de faciliter le parcours vaccinal des Français", a-t-elle ajouté.

Parmi les mesures, la ministre réfléchit notamment à autoriser les sages-femmes à vacciner l'entourage d'une femme enceinte, ainsi que "les infirmiers au sein d'une pharmacie". Des "pistes" sont "en cours d'expertise", indique-t-elle. "Il serait envisageable, comme cela a été préconisé dans le rapport de l'Igas [Inspection générale des affaires sociales] de juin 2011 sur les pharmacies d'officine, d'offrir la possibilité aux pharmaciens de pratiquer, de leur propre initiative, des rappels de vaccination chez les patients adultes", a pointé Marisol Touraine.

Une autre mesure défendue par la ministre a été l'allègement et la simplification du calendrier vaccinal, une disposition rendue publique le 15 avril 2013.

Le calendrier vaccinal 2013 comporte moins d'injections qu'en 2012 et privilégie les coadministrations, notamment en matière de vaccination des nourrissons, rappelle-t-on."Cette simplification concourra à une meilleure adhésion aux schémas vaccinaux", a estimé Marisol Touraine. La ministre a également ouvert la porte à la mise en place d'un carnet de vaccination électronique et envisage la possibilité d'utiliser le dossier pharmaceutique (DP). Pour Marisol Touraine, "mobiliser cet outil permettrait d'anticiper, sachant qu'il existe d'ores et déjà 23 millions de dossiers pharmaceutiques qui, réglementairement, ont vocation à alimenter" le dossier médical personnel (DMP).

Enfin, la ministre s'est déclarée en faveur d'une mesure consistant à autoriser les centres d'examen de santé de l'assurance maladie, où l'accès aux soins est gratuit, à procéder à des vaccinations. Toutefois, elle a souligné que le Conseil constitutionnel avait censuré dans son avis du 15 décembre 2012 cette proposition qui figurait dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2013 (PLFSS), considérant qu'il constituait un "cavalier social" qui n'avait pas sa place dans ce texte.

Marisol Touraine s'est dite "ouverte" à une réflexion législative sur cette question. Elle est par ailleurs revenue sur l'importance de la vaccination, soulignant qu'elle était "l'un des plus grands succès des politiques de santé publique". Elle en a toutefois aussi pointé les défauts, comme la baisse de la vaccination pour les maladies soignées par ce mode de traitement ou la mauvaise appréhension de la suspension de l'obligation vaccinale BCG.

La réticence à la vaccination et le manque de lisibilité des recommandations ont également été mentionnés. Interrogée sur ce point par les sénateurs inscrits au débat, Marisol Touraine a répondu qu'il fallait "adapter" les instruments d'information aux "techniques modernes", ajoutant qu'elle travaillait à la mise en place de dispositifs de communication sur les réseaux sociaux.
Toujours en matière de communication, la ministre a considéré que "nous avons des leçons à tirer de la pandémie H1N1", notamment afin de "mieux associer" les professionnels de la santé et les associations de patients dans la communication de crise. Une véritable "pédagogie du risque" est à mettre en place, selon elle.

Des questions sur les adjuvants aluminiques

Plusieurs sénateurs l'ont par ailleurs interpellée sur la dangerosité potentielle des vaccins contenant un adjuvant aluminique, après que plusieurs patients injectés ont déclaré une myofasciite à macrophages. "Aucun élément scientifique ne permet de dire qu'il y a un risque important et allant au-delà de la réaction locale à l'administration de ces vaccins", a indiqué Marisol Touraine, précisant que la recherche est engagée pour réfléchir à des alternatives.

Un comité de pilotage consacré à l'aluminium dans les vaccins a été constitué, a-t-elle précisé. Il sera présidé par l'Inserm pour une première réunion prévue le lundi 27 mai 2013.

Publicité

Commentaires (9)

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#9

Il faut avoir conscience des portes ouvertes ...

Ben oui c est clair, des portes sont ouverte mais certains professionnels n'ont pas l'air de les voir ni de s'y intéresser ... Alors il faut bien le remettre en avant ... Pour l'amélioration des prise en charge des patients fait par les infirmiers.

Pour le reste ont reviens sur les même sujets depuis des années.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

497 commentaires

#8

Et les comptes ? Et les démissions ?

On attendait autre chose que d'enfoncer des portes ouvertes : avec l'ordre, on n'est jamais déçu...

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#6

Qui parle de vertues magique

Comment avance les professions médicales et en l'occurrence les pharmaciens...
Ben comme toujoure, en étant regroupais derrière leur instance qui prend rendez vous au ministère pour discuter intelligaement et par la meme faire entendre leurs arguments.
Personnellement je ne prête aucun caractère magique aux ordres mais je je ne crois pas que seul, les syndicats puissent nous permettre de nous faire entendre. Alors au lieu de critiquer sans relâche trouvons une solution pour nous regrouper et faire entendre la profession à l'unisson car nous avons encore la preuve avec les avance des pharmaciens que c'est comme cela que l'on n'y arrive...

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

497 commentaires

#5

Un ordre ?

Ne comptez pas sur l'ordre, exclusivement occupé à courir après l'argent des infirmiers et à les poursuivre au tribunal ; et arrêtez de prêter des vertus magiques en toutes circonstances aux ordres professionnels car ils n'ont aucun pouvoir et aucune utilité.

furiousnurse

Avatar de l'utilisateur

32 commentaires

#4

combien ?

Ce qu'il serait intéressant de savoir c est combien sera rémunéré le pharmacien pour l acte sachant que pour un infirmier liberal c est souvent inclus dans l ais3
Ce serait intéressant de connaître la position de l oni

pittoresque80

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#3

Entièrement d accord

Entièrement d accord avec toi sancho. Nos collègues réfractaires n'ont pas compris l'interet que joue l'ordre dans la défense de notre profession. C'est la seule instance qui à cette vocation (contrairement ce que pensent les pro-syndicats).
On va se faire bananer tant que l'ordre ne sera pas soutenu.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#2

Et ben ...

Clair que cet article me laisse dubitatif, attendons de voir ...

Les pharmaciens tirent bien leurs épingle du jeu depuis quelques années, c'est une évidence... Peut être parce que leur ordre est puissant car les praticiens le soutiennent et ont compris ou était leurs intérêts.

Pour les infirmiers qui ont certes une instance similaire, il serait temps de comprendre qu'on a tous intérêt de se rassembler derrière une instance pour faire entendre nos positions avec force. Mais malheureusement, ce n'est le cas et avec ce projet on a encore la preuve que divisé, on est pris une fois de plus pour les dindons de la farce...
Alors que les infirmiers sont la pièce angulaire du système de soins français. (Sans infirmier l'hosto et le maintient a domicile ne fonctionne pas... entre autres)

Enfin !

furiousnurse

Avatar de l'utilisateur

32 commentaires

#1

tip top

Super, les pharmaciens revendiquent la préparation des médicaments, mettent en place l'entretien pharmacien et vont pouvoir effectuer des vaccins !
.....heureusement on a un ordre , enfin s'ils ont du temps car vu leur investissement dans les chambres disciplinaires pour sanctionner leurs pairs, ils ont fort à faire !