PORTRAIT / TEMOIGNAGE

Portrait – Le somnambulisme, c'est tout un art !


Lors de crises de somnambulisme, certaines personnes sont capables de faire des choses inhabituelles, voire étonnantes. Lee Hadwin fait partie de ces gens aux capacités surprenantes. La nuit, cet ancien infirmier s'empare de tout ce qu'il trouve pour produire de véritables œuvres d'art.

Lee Hadwin, âgé de 39 ans, est originaire de Grande-Bretagne. Plus jeune, il se destine à la musique et quitte l'école relativement tôt pour se consacrer à sa passion. Après avoir rejoint un groupe de musiciens durant 15 ans et vécu en Australie, en 2000, il retourne en Grande-Bretagne pour devenir infirmier. Pour lui, ce choix était logique puisque sa mère était également infirmière. C'est en 2007 que les talents de dessinateur de Lee et son histoire sont exposés, d'abord dans la presse locale, puis mondialement. Explications...

dessins Lee Hadwin

Un talent inné se dévoilant uniquement la nuit

Lee avoue quand je suis éveillé, je suis un piètre dessinateur. Cela surprend les scientifiques du monde entier mais je ne peux pas produire un tel travail quand je suis conscient. Ainsi, depuis qu'il a quatre ans, il se réveille régulièrement pendant 20 minutes à 1 heure 30 pour dessiner. Murs, vêtements, journaux... Tout ce qui l'entoure devient témoin, voire support, de son art qui ne s'exprime que la nuit. Avec l'âge, les gribouillis se transforment en dessins pointus et complexes. Des formes abstraites aux paysages, en passant par des portraits, notamment de Marylin Monroe, ses œuvres impressionnent. Être un "artiste somnambule" n'a pas que des avantages, confie-t-il. Lorsque je me réveille après l'une de ces nuits, à savoir deux à trois fois par semaine, je suis pris d'insupportables crises de migraine m'empêchant d'apprécier ce que j'ai dessiné. En général, il me faut quelques jours pour récupérer. Scientifiquement parlant, Lee a bel et bien prouvé que son histoire est loin d'être une supercherie en passant des tests au Centre du sommeil d'Edimbourg.

dessins Lee Hadwin

Vivant désormais de son art, Lee Hadwin n'en oublie pas pour autant son ancien métier d'infirmier. Le soin et le fait de prendre soin des autres me manque énormément. Cependant, l'intérêt de la presse et des galeries d'art pour mon travail m'a amené à comprendre que je pourrais peut-être apporter quelque chose de plus aux gens en donnant à des œuvres caritatives par exemple. Lee a notamment vendu certaines de ses œuvres pour « Missing People ». C'est en voyant le désespoir de deux enfants atteints par la disparition de leur mère qu'il décide en 2007 de s'engager en faveur de cette association caritative.

Conscient qu'il n'a aucun contrôle sur ce don qui pourrait disparaître aussi soudainement qu'il est apparu, Lee continue de laisser délibérément du matériel pour dessiner avant de s'endormir... Juste pour vérifier que son talent ne l'a pas quitté durant la nuit...

dessins Lee Hadwin

Creative Commons License

Rédactrice Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)