INFOS ET ACTUALITES

"Pour soigner les soignants, il faut soigner le travail..."

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Trouver des solutions pour vaincre la souffrance des soignants au travail. C'est l'ambition de la journée "Prendre soin des soignants". Elle s'est tenue ce 25 avril à Paris, sous l'impulsion de l'Association d'aide aux professionnels de santé et médecins libéraux. Face à l'urgence de la situation, elle sera amenée à devenir un rendez-vous annuel. Merci à Hospimedia de partager avec la communauté d'infirmiers.com cet article.

Infirmière fatiguée en colère

Les nouvelles organisations du travail sont l'une des causes de la souffrance des soignants.

"Prendre soin des soignants". C'est l'enjeu de la conférence qui s'est tenue à Paris ce 25 avril. À l'initiative de l'Association d'aide aux professionnels de santé et médecins libéraux (AAPML), associations, syndicats et institutions, tous acteurs de l'entraide, se sont retrouvés pour échanger autour du délicat sujet de la santé des soignants.

Et les chiffres sont éloquents : toutes les enquêtes présentées ce 25 avril - de celles encore en cours au sein de l'Ordre des médecins (lire l'encadré) aux constats relatés par l'AAPML, en passant par le cas des internes évoqués Valérie Auslender (auteur de l'ouvrage Omerta à l'hôpital)-en - s'accordent sur l'inquiétante situation que subissent les soignants et l'urgence d'y remédier. Le besoin de coopération et de dialogue fait consensus. Il faut mettre en commun les expertises et les actions, a débuté le Dr Régis Mouriès, président de l'AAPML. La journée Prendre soin des soignantsdeviendra donc un rendez-vous annuel pour suivre l'évolution de la situation. C'est aussi dans cette logique qu'est née, impulsée par l'AAPML toujours, une nouvelle fédération. Elle rassemble sept associations1 et vise à l'entraide.

Une fédération pour soigner les soignants La qualité de vie au travail est une question dont se sont saisies les institutions. Véronique Ghadi et Anne-Marie Gallet, respectivement représentant la Haute Autorité de santé (HAS) et l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact), ont présenté leur démarche commune pour améliorer la qualité de vie au travail. Elle repose sur la mise en place d'expérimentations impliquant les professionnels. La DGOS, par la voix...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (3)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

590 commentaires

#3

les commentaires de l'article

s’écrivent comme tu viens de le faire et se lisent une fois affichés.
les 423 ...ce sont les miens, c'est pour ça qu'ils sont sous mon image ;)

@les modo : d'ailleurs pour notre jeune ami c'est un indiqué "1 commentaireS", pour le S ??

firmix

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

souhait

Comment lire les commentaires , SVP ?

Le clic sur le nombre 423 ou sur l'image ne fonctionne pas !

Merci.

binoute1

Avatar de l'utilisateur

590 commentaires

#1

« Une fédération pour soigner les soignants »

!!! punaise encore une usine à gaz..qui fera quoi sinon réorienter vers le médecin traitant ou vers le médecin du travail ?