INFOS ET ACTUALITES

"Prendre soin de ceux qui nous soignent" : les résultats d’un questionnaire affirment cette nécessité

Cet article fait partie du dossier:

Exercer dans le privé

    Précédent Suivant

En mai 2019, dans le cadre de son service civique, Clémence Serve souhaite, en tant qu’infirmière, initier un projet destiné à améliorer les conditions de travail en milieu de soins (projet en autonomie mené de mars 2019 à août 2019 dans la catégorie "Rêve et Réalise" à l'association Unis-Cité). Pour ce faire, elle conçoit un questionnaire intitulé "Prendre soin de ceux qui nous soignent" afin d’explorer ces conditions de travail et les moyens mis en place pour les améliorer, tant au niveau collectif qu'individuel. Elle sollicite alors la communauté soignante, notamment via les réseaux sociaux d’infirmiers.com. Quelques 736 réponses obtenues lui permettent de mieux appréhender la réalité du travail des professionnels de santé au quotidien pour la continuité de son projet. Voici ce qu'elle en a retenu et qu'elle souhaite partager ici, tout en remerciant tous ceux qui ont participé à ce travail d’élaboration.

Prendre soin de ceux qui nous soignent

27,7% des répondants à ce questionnaire ont souligné qu’il y a, dans leurs services, une mise en place d’actions visant à améliorer les conditions de travail (groupes de travail, ateliers de bien-être, réorganisations) et que ces actions résolvent les problématiques en partie.

La majorité des professionnels de santé ayant répondu au questionnaire sont infirmiers (60%), aide-soignants (27%) et cadres de santé (6%). Ils travaillent dans des secteurs variés (majorité MCO/oncologie/SSR : 35%), et proviennent de presque toutes les régions de France métropolitaine et d’outre-mer. La majorité des répondants travaillent depuis moins de 10 ans (48,6%).

Les conditions de travail sont jugées moyennes pour la majorité des répondants (23,3% ont répondu 5 sur une échelle de 1 à 10). Concernant les principales difficultés rencontrées sur le lieu d’exercice, plusieurs thèmes/sujets ont été notés à plusieurs reprises. Les voici :

  • manque de matériel
  • manque de personnel
  • surcharge de travail
  • manque de temps pour travailler dans de bonnes conditions
  • prise en charge des patients de mauvaise qualité
  • relations conflictuelles avec les patients et leur entourage
  • tensions et manque de communication entre les soignants
  • relations conflictuelles avec la hiérarchie
  • salaire inapproprié

27,7% des répondants ont souligné qu’il y a, dans leurs services, une mise en place d’actions visant à améliorer les conditions de travail (groupes de travail, ateliers de bien-être, réorganisations) et que ces actions résolvent les problématiques en partie.

Les soignants sont très attachés à l’humain, aux relations avec les patients et leurs collègues et aux valeurs les ayant amenés à pratiquer leur métier ; éléments qu’ils ne souhaitent pas voir changer.

A une très grande majorité (84,7%), les répondants pensent que les soignants peuvent apporter eux-mêmes de nouvelles idées pour améliorer leurs conditions de travail et pour ce faire préfèrent davantage les partager au sein d’un groupe de travail (70,1%). De plus, 43,7% d’entre eux sont prêts à donner de leur temps pour échanger leurs idées concernant l’amélioration des conditions de travail. Enfin, la moitié des répondants sont déjà engagés dans des démarches d’amélioration des conditions de travail.

En conclusion

Je remarque tout d’abord que ce questionnaire a touché une population de professionnels de santé très variée, en terme de profession, de localisation géographique, de type d’exercice, d’ancienneté professionnelle. J’en retire également la volonté unanime, pour les professionnels de santé, d’un changement dans leurs conditions de travail qu’ils estiment dégradées (moindre qualité de vie au travail, insatisfaction de la prise en soins des patients). De plus, on constate que peu d’actions sont mises en place actuellement afin d’améliorer ces conditions de travail. J’observe également que les soignants expriment un gros besoin de travailler en équipe, de partager, de collaborer. Ils accordent beaucoup d’importance au groupe, au collectif, aux relations avec leurs collègues et à la communication qui en découle. Ils ont également la volonté de se sentir écouté et ce questionnaire a été un moyen pour eux de s’exprimer. De plus, les professionnels de santé sont partie prenante de l’amélioration de leurs conditions de travail. En effet, la moitié des répondants sont déjà intégrés dans des démarches au sein de leur service ou en dehors, et la majorité d’entre eux pense que l’exploitation de leurs idées leur permettrait d’être réellement acteurs et vecteurs d’amélioration.

Aidée par ces résultats, je continue de mener mon projet : mettre en place une plateforme numérique collaborative à destination des professionnels hospitaliers dont la vocation est de leur permettre d'échanger leurs bonnes pratiques et de partager leurs idées innovantes quant à l'amélioration des conditions de travail à l'hôpital. Idées qui seront utilisées et transformées en actions pour être mises en place concrètement au sein des divers services hospitaliers. Aujourd'hui, je suis accompagnée par la French Tech pour le développement de ce projet qui me tient à cœur et que je suis contente de porter.

Lire l’analyse complète de ce questionnaire.

clemence_26@hotmail.com

Retour au sommaire du dossier Exercer dans le privé

Publicité

Commentaires (0)