INFOS ET ACTUALITES

Prise de position de la FNI sur l'Ordre infirmier

Pour la Fédération nationale des infirmiers (FNI), « l'histoire de l'Ordre infirmier est celle d'un invraisemblable rendez-vous manqué de la profession avec elle-même ».

ordre infirmier liberaux fniDans un communiqué en date du 13 juin 2011, la FNI « déplore le mépris infligé à l’Ordre et à toutes les infirmières par le ministère de la Santé sous la direction de Roselyne Bachelot, mais également l’absence de soutien politique de Xavier Bertrand.
Sa récente proposition, dans une lettre adressée le 29 juin à la présidente de l’Ordre, consistant à faire supporter le financement de l’ONI aux libéraux et de rendre l’adhésion des salariés facultative, a porté un coup fatal à la jeune institution. »

La fédération des infirmiers libéraux s'interroge : « fallait-il prendre au sérieux les menaces ministérielles, sachant que le principe même d’une cotisation obligatoire pour les libéraux et facultative pour les salariés est de nature anticonstitutionnelle, remettant de fait en cause le principe d’égalité des citoyens devant la loi. » La FNI souligne également les « oppositions » à l'Ordre, certes « par la profession » elle-même mais, au-delà, « du côté des employeurs publics et privés d’infirmières salariées qui ont encouragé une réforme au rabais de la formation initiale.

Difficile de ne pas établir un lien entre le saccage de l’Ordre et la récente proposition de la FHP de  revenir sur la réforme de la formation initiale, à laquelle elle souhaite prendre part « en développant la voie de l’apprentissage ». La FNI, face à « un gouvernement qui met autant d’application à détruire une institution qu’il a lui-même contribué à créer », ne cautionnera en aucun cas « la pérennité d’un Ordre réservé aux seuls libéraux », soulignant que « le retour à un équilibre financier de l’Ordre sur la base d’un niveau de contribution des libéraux à hauteur de 87% est totalement irréaliste, ne serait-ce qu’en regard de leur poids politique minoritaire au sein de l’institution ».

Elle « mettra tous les moyens en oeuvre, y compris l’appel à la désobéissance civile pour s’opposer à une 3ème voie qui consisterait à confier l’administration de l’Ordre à une délégation nommée par le ministre de la Santé. » Au final, « la FNI met en garde contre toute tentative de faire porter sur les infirmières libérales la responsabilité de l’échec d’un rêve qu’elles ont porté. »Bernadette...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (7)

gisele10

Avatar de l'utilisateur

22 commentaires

#7

petit problème .....

pour moi .. le petit problème (gros!) avec l’ordre infirmier … c’est que les pro veulent me (nous) forcer à y adhérer ….
ils ont débarqué de nulle part , ne nous ont pas informé , ni sur qui ils sont , ni sur ce qu’il voulaient nous vendre … Et surtout , ils ne nous laissent pas le choix : « ou tu payes tous les ans la somme que nous fixons nous même , et on te fiche la paix , ou tu ne peux pas travailler avec ton diplôme d’état d’infirmier « … (cela me rappelle certaines pratiques …. euh …. ?)
Avouez que c’est quand même raide à avaler .. et que c’est légitime de la part de celles et ceux qui ne sont pas d’accord de se défendre … , non ??????
L’argument de maintenir l’ordre pour sauver 143 salariés et irrecevable pour moi … Ou travaillaient ils avant ? à quoi servent ils à l’ordre .. ?
de toute façons je n’ai pas envie de payer de ma petite poche d’infirmière , des chargées de relations publiques , des secrétaires , des juristes … etc etc .. j’ai quand même le droit non ? !!!!!

Et pour finir , j’ai quand même pris la peine de me renseigner sur les fonctions de l’ordre infirmier … et bien franchement , je n ‘ai rien lu qui concrètement pourrait m’apporter un plus dans ma vie professionnelle , que des mots et du vent , des trucs de cadres et de communicants , du vent et du vent (des trucs en vogue dans la société actuelle , du vent et du vent )
Et je n’ai rien lu non plus de concret et de réaliste sur ce que l’ordre pourrait apporter de positif aux malades de notre pays …
37 millions d’euro pour ça …. cela fait cher du courant d’air …..

Bref …. pour moi (et toutes mes collègues d’ailleurs !) l’ordre infirmier est inutile et dispendieux , il ne peut prétendre à nous représenter et sa disparition ne nous fera pas verser une larme …..

infirmireencolre

Avatar de l'utilisateur

28 commentaires

#6

bref ....

les infirmières ne veulent pas d'ordre .. sinon , intelligentes comme vous le laissez sous entendre , elles se seraient jeté dessus comme sur un "top" en solde !!!!

erick

Avatar de l'utilisateur

18 commentaires

#5

trop facile!!!

trop facile d'établir ce lien entre le "saccage" de l'ordre des infirmiers et la proposition de la FHP, ce n'est pas honnête, c'est du parti pris!
Car au final la vraie question est pourquoi 10% des ESI abandonnent leurs études et qui est censé être là pour se pencher sur des questions touchant la formation initiale depuis 2006?
Que l'ONI dépense autant d'énergie sur cette question que sur les menaces en tous genres et les culpabilisations à foison dont ce communiqué en est encore une preuve, et après on verra.

On ne peut prôner un cursus médical, IADE et IBODE au rabais comme le préconise le rapport Hénart, et de l'autre s'offusquer d'une volonté de cursus infirmier tout autant au rabais.

Les bisounours à 10 millions d'euros de déficit, cela commence à devenir fort cher, et aucun d'eux ne me forcera la main pour me faire culpabiliser du "saccage" de l'ordre. Celui-ci s'est auto-saccager tout seul.

mimicra

Avatar de l'utilisateur

99 commentaires

#4

correction

Bient^to la faute des méchantes filles, des méchants garçons.... et dans un futru, les méchants extra terrestre.

il fallait écrire :

Bientôt la faute des méchantes filles, des méchants garçons.... et dans un futur, les méchants extra terrestre.

c'est encore un coup des méchants ça...

mimicra

Avatar de l'utilisateur

99 commentaires

#3

Il n'y a aucun mépris ... A part celui de l'ordre et de ses sympatisants.

"la FNI « déplore le mépris infligé à l’Ordre et à toutes les infirmières par le ministère de la Santé sous la direction de Roselyne Bachelot, mais également l’absence de soutien politique de Xavier Bertrand."

A aucun moment je ne me sens méprisée par Bachelot ou par Bertrand.

Ils sont / ont étés , foutus dans une Me*de sans nom, par une bande de faux infirmiers conquérants, avides de pouvoirs, et de surcroît MENTEURS. Les 2 ministres ne savent que faire de cette patate chaude.
Le désaveu de leur part est de plus en plus flagrant.
Ils sont bien moins crétins que les élus de l'ordre : ils ont compris qu'une majorité refusaient l'ordre (et que pour eux, nous représentations des voix).

Notre force c'est ça.

Croyez vous que nous soyons tous des benêts, face à ce que veulent les ministres ?? Sommes nous tant demeurés que cela pour que d'un côté l'ordre et ses sympathiques adorateurs nous disent "être méprisés par le gouvernement" mais dans le même temps en profitent (ou ont voulus profiter en douce) de nous ??

C'est vrai que les méchants, ce sont toujours les autres hein ??

La poutre dans les yeux c'est la faute de :
*les méchante infirmiers
* les méchants employeurs
*les méchants syndicats
*les méchants ministres

Bient^to la faute des méchantes filles, des méchants garçons.... et dans un futru, les méchants extra terrestre.

Mais en aucun cas, les SALES MENTEURS DE FEU ST ANNE & FEU ONI ne seront fautifs hein ??


Allez remballez votre came, personne n'en veut, ni payant, ni gratuit, ni avec DLB, ni avec l’intérimaire, ni avec le futur vizir T.A. ...

NON on n'en veut pas de votre cochonnerie AMORALE

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#2

???

"soulignant que « le retour à un équilibre financier de l’Ordre sur la base d’un niveau de contribution des libéraux à hauteur de 87% est totalement irréaliste"

pourquoi 87% ??


"faire porter sur les infirmières libérales la responsabilité de l’échec d’un rêve qu’elles ont porté"

ça j'adore !!
les syndicats libéraux voulaient bien faire payer LEUR ordre par les salariés, mais l'inverse leur parait inacceptable
trop fort !!

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#1

pic à un barbu

Les deux dernières phrases du communiqué ne visent elles pas un certain élu départemental, qui est le seul à avoir ce mois-ci aucune obligation de ne pas payer son loyer, étant hébergé par le national?

Pour le reste, il est dommage qu'infirmiers.com poursuive dans ses communiqués pro ordre alors que l'actualité du jour parle de refus du ministère de donner un centime à l'ordre, de retrait de 3 millions par la banque, de demande aux cdoi de ne plus rien payer (loyer, eau, électricité) et de renvoyer l'argent au national, et de démissions, que l'on soit au standard ou au CROi Bretagne.

Bref, la part belle est encore fait aux pro ordre, c'est dommage de ne pas évoquer cette fin de l'ordre sous une autre forme, ou juste d'évoquer ses difficultés. C'est un choix comme un autre.