ESI

Quand les IFSI vident la tirelire des étudiants

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Avec l’inscription via la plateforme Parcoursup, l’universitarisation de la formation se poursuit. Cependant, pour notamment pallier le manque à gagner par les IFSI suite à la fin du concours, des frais complémentaires s’avérant illégaux seraient demandés aux étudiants en soins infirmiers. Une facturation abusive que dénonce la fédération. Celle-ci revendique donc la suppression et le remboursement de ces frais pour la rentrée 2019.

Les inégalités perdurent entre les ESI et les autres étudiants via des frais supplémentaires demandés par les IFSI

Mis à jour le 3 septembre 2019 - Le 31 août, la Fnesi a annoncé avoir saisi deux tribunaux administratifs (ceux de Paris et Nantes). En effet, des cas continuent de fleurir, si l'on en croit le succès du mot clé #PayeTonIfsi sur les réseaux sociaux. Nous continuons à avoir des remontées du terrain, dans de nouvelles facultés, avec de nouveaux frais qui voient le jour, par exemple des frais de rattrapage demandés aux étudiants, illustre le président de la Fédération, Bilal Latrèche. Nous avons déposé il y a quelques jours deux recours, l'un à Paris, concernant les frais demandés par l'université de la Sorbonne, dont dépendent sept instituts de formation en soins infirmiers (Ifsi), l'autre contre le CHU de Nantes, dont dépend un institut, a-t-il expliqué à nos confrères d'Hospimedia. Apparemment, rien qu'à Paris, plus de 2000 étudiants seraient concernés par la procédure en cours.

Logement, transport, alimentation, matériel, faire des études requiert un budget qui reste loin d’être anodin. Or, en plus des frais d’inscription et de la Contribution de Vie Etudiante et Campus (CVEC), sur 272 Instituts de formation en soins infirmiers publics, 123 obligent les étudiants à s’acquitter de frais supplémentaires, selon la Fédération nationale des étudiants en Soins infirmiers (Fnesi). Cela ne représenterait pas moins de 45% des IFSI publics.

Au vu de ces chiffres, la Fédération s’insurge rappelant que les ESI n’ont pas à payer en dépit de la gratuité promise de l’enseignement supérieur. Dans un long dossier de presse, la Fnesi estime que ces frais illégitimes ne font qu’accentuer les discriminations des ESI par rapport aux étudiants des autres filières.

Le passage de la formation sur Parcoursup et “le manque à gagner” dû à la suppression du concours ne peuvent être un prétexte pour les instituts à pratiquer cette facturation abusive Des étudiants comme les autres ? Techniquement, la gratuité de l’enseignement supérieur est un des grands principes nationaux afin de démocratiser l’accès à tous aux études. En outre, les étudiants ne devraient débourser que les frais annuels d’inscription...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Commentaires (0)