PSYCHIATRIE

Psychiatrie : l'exemple du ballon thérapeutique pour éviter la contention

    Suivant

[PODCAST] Quelles alternatives à la contention ? Les professionnels du soin y ont recours à contre-cœur lorsqu’ils sont confrontés à la violence de leurs patients. Lors des 7e Rencontres de la recherche en soins en psychiatrie, qui se sont déroulées à Ecully, près de Lyon les 23 et 24 mars dernier, plusieurs soignants ont interrogé ce geste - souvent très mal vécu – et présenté leurs recherches sur des méthodes moins coercitives ou sur des outils qui permettent de limiter voire d’éviter le recours à la contention. Jean Lefèvre-Utile, infirmier chercheur et Docteur en Ethique dans le service de pédopsychiatrie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, a choisi de parler d’un ballon thérapeutique. 

Psychiatrie : l'exemple du ballon thérapeutique

Le ballon thérapeutique, ou ballon ITCA (Intervention Thérapeutique pour Conduites Agressives) est un outil de sécurisation alternatif à la contention, dans la prise en charge des jeunes avec autisme et déficience intellectuelle, qui peuvent présenter des troubles graves du comportement. Ces patients vont confronter les professionnels à des situations de violence qui peuvent les amener à de la contention ou à de la contrainte au sens large : que ce soit l'isolement, les interventions physiques pour immobiliser une personne ou un traitement médicamenteux pour sédater une personne et essayer de la calmer autant que faire se peut ou alors en ultime recours, attacher une personne à son lit ou à un brancard, explique Jean Lefèvre-Utile.

Réduire la réponse punitive

Créé il y a plus de 20 ans, ce ballon a été imaginé pour essayer de réduire ce qui est trop punitif pour les jeunes avec autisme et d'avoirdes approches les moins invasives possibles dans le quotidien. Très concrètement, c'est donc un ballon qui va être utilisé essentillement lors des situations où vont apparaître ces crises ou ces troubles du comportement qui vont amener à ce qu'on appelle l'escalade comportementale. 

L'objectif ? Trouver cette fameuse juste distance, très difficile à rechercher, notamment quand on est infirmier parce que c'est contre-intuitif de chercher à s'écarter physiquement dans l'espace pour sauvegarder le lien. 

L'intérêt de ce ballon  ? Il permet de garder un contact visuel, mais également un contact au niveau de la communication gestuelle tout en ayant cette distance de sécurité nécessaire et suffisante. Dans le soin, deux choses sont importantes aux yeux des soignants, rappelle Jean Lefèvre-Utile : sauvegarder la relation et tenir compte de la souffrance de la personne que l'on soigne. Quand il n'y a plus de relation, il n'y a plus de possibilité d'essayer de comprendre cette souffrance, priorité est donc donnéee au lien coûte que coûte pour que dans un second temps, une fois que l'on a cette possibilité de la relation, on puisse se laisser un peu le temps collectivement pour mieux comprendre la situation et mieux identifier quelles sont les étiologies de ces troubles du comportement qui sont complexes à comprendre à première vue

Journaliste susie.bourquin@infirmiers.com @SusieBourquin

Retour au sommaire du dossier Psychiatrie

Publicité

Commentaires (0)