INFOS ET ACTUALITES

Les recherches sur le coronavirus soulèvent davantage de questions que de réponses

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

A l’heure où l’Italie se retrouve face à une menace d’épidémie bien réelle de coronavirus et que le nombre de cas progresse en France, les scientifiques continuent d’étudier de manière intensive le phénomène. Le taux de contagion, les modes de transmission, les pistes thérapeutiques envisageables, les spécialistes ont du pain sur la planche. Les études publiées se succèdent : si certaines s’avèrent rassurantes quant à la létalité du pathogène, d’autres le sont moins notamment au niveau de sa contagiosité.

Les recherches sur le coronavirus soulèvent davantage de questions que de réponses

Si, selon une vaste étude, le nouveau SARS-Cov-2 serait bénin dans 80% des cas, l’existence de porteurs asymptomatiques ne facilite pas la mise sous contrôle de l’épidémie.

La France compte désormais cinq nouveaux cas de coronavirus rebaptisé SARS-Cov-2 dont un nouveau décès et une personne en état grave : un homme de 55 ans hospitalisé à Amiens. L’Hexagone poursuit donc le déploiement de mesures préventives afin d’éviter de nouvelles contaminations ayant pour origine l’Italie, Etat limitrophe et pays aujourd’hui le plus touché d’Europe avec 374 cas confirmés et 12 décès dont la grande majorité (96%) se situe en Lombardie, en Vénétie et en Emilie-Romagne. L’inquiétude est de mise étant donné que l’Italie ne comprend pas exactement comment le virus est apparu sur son sol et continue de chercher le patient 0 premier individu infecté dans le pays.

Le problème des "porteurs sains"

Cela pose beaucoup de questions sur les modes de contamination du virus et le risque potentiel de pandémie. Deux commentaires publiés dans la célèbre revue scientifique britannique The New England journal of Medicine apportent quelques éléments de réponses. Certaines personnes sont porteuses du virus mais demeurent asymptomatiques ! Une nouvelle découverte qui risque de compliquer davantage la tâche des autorités sanitaires. En effet, le premier article du NEJM évoque le cas d’un groupe de 126 citoyens...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)