INFOS ET ACTUALITES

Réforme de la formation initiale en orthophonie : les étudiants en colère...

La Fédération nationale des étudiants en orthophonie s'insurge, comme l'ensemble des professionnels de l'orthophonie, contre la proposition faite par les ministères de la Santé et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en matière de formation initiale.

Communiqué de presse du 31 octobre 2011 - Fédération Nationale des Étudiants en Orthophonie

orthopniste reforme formationAprès plusieurs mois de silence, le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé et le ministère de  l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a reçu le 28 octobre 2011 les représentants de la profession en Orthophonie : FNEO, FNO, FOF, UNADREO, CGT, CFDT, FO. Ils leur ont annoncé la reconnaissance de la formation initiale en orthophonie en master 1 et la création d’un métier d’orthophoniste praticien accessible par la poursuite des études en master 2. L’ensemble des organisations présentes ont refusé cette proposition.
Les étudiants en Orthophonie, représentés par la Fédération Nationale des Étudiants en Orthophonie (FNEO) s’étonnent d’abord que le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche accepte que la réforme de nos études dans le cadre du LMD (licence, master, doctorat) aboutisse à un niveau universitaire M1 qui ne correspond en fait à aucun niveau de sortie des études dans l’organisation européenne de l’enseignement supérieur.

Les futurs professionnels s’inquiètent ensuite de la création de ce nouveau métier d’orthophoniste praticien qui semble en fait correspondre en tout point au métier d’orthophoniste tel que déjà exercé. Dans un contexte de tension démographique et de difficulté d’accès aux soins, l’hyperspécialisation de quelques professionnels ne pourra répondre à la demande croissante de la population, de plus en plus concernée par les troubles de la voix, de la parole, du langage et de la communication.

Enfin, les futurs acteurs du système de santé s’indignent de voir que malgré leurs efforts, leurs voix n’ont pas été écoutées. Depuis plusieurs années, les futurs professionnels, ont démontré qu’aux vues des avancées dans la recherche et de l’élargissement du champs de compétences des orthophonistes,  leur formation avait besoin d’être réactualisée et allongée, or aujourd’hui, le gouvernement rien d’autre qu’un statu quo dans la formation, et d’une régression pour la profession.

Les étudiants ne pouvant se satisfaire de cette proposition, qui réussit l’exploit de n’être ni conforme ni aux accords de Bologne, ni au rapport Hénard, ni aux besoins de soins, continueront la mobilisation entamée depuis un mois en multipliant les actions dans les semaines à venir.


Présidente de la FNEO (Fédération Nationale des Etudiants en Orthophonie)
www.fneo.fr

Publicité

Commentaires (0)